Adil Rami est sur les nerfs. Et la presse espagnole en fait ses choux gras. Exclu du groupe retenu pour affronter Grenade après ses critiques virulentes contre son entraîneur et ses coéquipiers, le défenseur de Valence s’est encore fait remarquer. Interrogé par la presse à l’aéroport mercredi, Rami s’en est pris aux journalistes, qui étaient venus lui poser quelques questions. "Que faites-vous ici ?", a demandé le Français. Et après que les journalistes espagnols lui ont répondu "notre travail ", Rami a enchaîné avec un cinglant "Me déranger à 6 heures du matin, c’est votre travail ?" Un nouvel épisode dans l’affaire Rami, qui prend de l’ampleur de l’autre côté des Pyrénées.

Le défenseur international français du FC Valence a été exclu du groupe retenu pour affronter Grenade mercredi en Championnat d'Espagne après avoir critiqué dans une interview son entraîneur Miroslav Djukic et ses équipiers, a annoncé mardi soir le club de Liga. Interrogé au micro de Radio Valencia, le joueur de 27 ans, a dit qu'il ne s'entendait pas avec Djukic et que certains de ses partenaires étaient des "lèche-bottes".

Ligue 1
Rami aurait menti à Garcia pour aller à "Fort Boyard"
14/07/2019 À 10:08

Alors que se profile la dernière ligne droite dans les qualifications pour le Mondial 2014, ce conflit entre Valence et le défenseur international (26 sélections) risque de compliquer l'avenir en Bleu de ce dernier, présent dans la liste de Didier Deschamps lors des déplacements en Géorgie et au Bélarus début septembre. "L'entraîneur du FC Valence, Miroslav Djukic, avec le soutien absolu de toutes les composantes du club, a décidé de retirer sa convocation à Adil Rami en vue du match contre Grenade en raison de ses prises de position publiques irrespectueuses pour l'entraîneur et ses partenaires", a dit le club "ché" dans un communiqué publié sur son site internet.

Maintenant il y a beaucoup de "lèche-bottes" qui ne disent pas les choses en face

Valence, avec deux victoires et trois défaites en cinq journées, connaît un début de championnat difficile qui a valu à l'entraîneur serbe d'être mis sur la sellette avant d'être confirmé dans ses fonctions après la victoire décrochée dimanche soir contre le FC Séville (3-1). Les Valencians ont été notamment très conspués par le public de Mestalla après leur déroute jeudi dernier à domicile contre Swansea en Europa League (3-0), au cours de laquelle Adil Rami a été expulsé d'entrée (9e minute). Le défenseur français n'a ensuite pas pris part au match contre le FC Séville dimanche, évoquant une blessure à la cheville, ce qui lui a été reproché.

"Ce sont des bêtises, j'avais un problème à la cheville après un tir et le tendon m'a fait mal", s'est défendu l'ancien Lillois au micro de Radio Valencia, avant d'évoquer son manque d'atomes crochus avec Djukic. "Tout le monde sait que nous ne nous entendons pas bien, parce que je dis la vérité, je suis un garçon qui parle quand il a des choses à dire, je ne vais pas parler dans la presse", a-t-il poursuivi. "Cette année nous avons perdu beaucoup de joueurs, comme toujours, mais nous avons perdu une chose très importante: des piliers de Valence, des joueurs qui parlent dans le vestiaire comme (Roberto) Soldado, David Albelda ou Tino Costa. Maintenant il y a beaucoup de "lèche-bottes" (+pelotas+) qui ne disent pas les choses en face. C'est pour ça que ça ne se passe pas bien entre moi et Djukic", a-t-il fait valoir.

"Cet été, quand il y avait des offres pour moi, il m'a dit en face dans le vestiaire que je pouvais devenir un des meilleurs défenseurs du monde et que tous les entraîneurs voulaient un Rami dans leur équipe (...) Et ensuite je paie le match qu'on a perdu contre le Betis (3-1, NDLR)." Dans ce contexte houleux, Valence, 10e de la Liga, se déplace au stade Nuevo Los Carmenes de Grenade (13e) mercredi à 20h00, avant d'affronter le Rayo Vallecano à domicile samedi.

Football
Moins belle la vie : Pamela Anderson tacle Rami le "sociopathe", qui lui répond
25/06/2019 À 17:11
Transferts
Les 5 infos mercato qui vous ont échappé mardi
05/03/2019 À 16:06