Getty Images

Andrés Iniesta relance son avenir : "Je dois prendre une décision avant le 30 avril"

Iniesta relance son avenir : "Je dois prendre une décision avant le 30 avril"

Le 15/03/2018 à 00:19Mis à jour Le 15/03/2018 à 00:50

LIGUE DES CHAMPIONS - Prolongé "à vie" par le Barça, Andrés Iniesta ne sait pas encore s'il sera toujours blaugrana la saison prochaine. A l'issue de la qualification de son équipe face à Chelsea, le capitaine blaugrana a révélé qu'il avait jusqu'au 30 avril pour se décider, lui qui est notamment courtisé en Chine.

Mais en réalité, le Barça et Iniesta avaient surtout passé un pacte, celui de faire le point à chaque fin de saison, sans pression, ni obligation. C'est ce qu'a confirmé ce mercredi soir "Don Andrés", après avoir effectué son retour de blessure et disputé 55 minutes face à Chelsea.

" Il y a deux options : continuer ou m'en aller"

"Mon avenir ? C'est une décision que je communiquerai d'abord au club, puis à vous (les médias). J'ai jusqu'au 30 avril pour prendre une décision, a-t-il confié en zone mixte. Je prendrai la décision la plus honnête possible pour moi et pour le club. Il me reste encore quelques semaines. Il y a deux options : continuer ou m'en aller. Je n'ai pas changé de discours depuis ma prolongation".

Lors de sa prolongation, Iniesta avait en effet lâché cette précision : "Je resterai ici tant que mon corps et mon esprit le permettent. Je ne resterai pas pour rester". Dit autrement, Iniesta ne veut pas faire l'année de trop au Barça et ne restera que s'il se sent utile sportivement. Et s'il décide de partir ?

Iniesta, en un momento del Barcelona-Chelsea

Iniesta, en un momento del Barcelona-ChelseaGetty Images

La Chine lui fait les yeux doux

Xavi Hernandez avait opté pour le Qatar, Andrés Iniesta est lui courtisé en Chine. Cette semaine, le Tianjian Quanjin a démenti toute intention de le recruter. Ce club était pourtant, selon Sport, disposé à offrir dès l'été prochain un salaire de 35 millions d'euros par an à l'Espagnol, qui fêtera ses 34 ans le 11 mai prochain.

En février dernier, Mundo Deportivo révélait aussi que le Chongqing Dangdai Lifan, pour qui travaille désormais Antonio Cordón (l'ancien directeur sportif de Monaco), était également très intéressé. Le quotidien catalan expliquait que la tentation chinoise dépassait le cadre du football puisqu'elle comprenait, en plus d'un juteux salaire, la possibilité pour Iniesta de commercialiser et distribuer sa marque de vin sur le marché asiatique.

Interrogé sur ce possible départ en conférence de presse, Ernesto Valverde a préféré ne pas trop s'avancer : "Chacun a ses raisons et il décidera ce qui est le mieux pour lui. Mais pour le moment, il est avec nous et je n'envisage pas autre chose que le présent, à savoir bien finir cette saison. N'anticipons pas, parfois, on s'avance plus que nécessaire". Et le coach catalan de résumer sa pensée : "Je n'imagine pas un Barça sans Andrés parce que, pour le moment, nous prenons du plaisir à le voir ici". Pas mieux.

0
0