Getty Images

Il revient !

Il revient !

Le 11/03/2019 à 18:31Mis à jour Le 11/03/2019 à 23:27

Zinédine Zidane est bien de retour sur le banc du Real Madrid. Neuf mois après avoir quitté le club merengue, le technicien français remplace Santiago Solari, qui n’aura pas survécu aux récentes contre-performances. Le Français devrait s’engager pour une durée de 3 ans et demi et aurait reçu des garanties quant aux renforts attendus l’été prochain. Il s'est engagé jusqu'en 2022.

Le sauveur est de retour. De manière improbable. Qui aurait pu parier que Zinédine Zidane serait de retour sur le banc madrilène, neuf mois après l’avoir quitté, par surprise, au firmament de sa si jeune carrière d’entraîneur ? Personne. Sauf peut-être Florentino Perez. Pour sortir son Real Madrid de la crise dans laquelle il est englué, le président madrilène a décidé de rappeler l’icône du club castillan pour reprendre les rênes.

Après son départ inattendu en fin de saison dernière, c’est par un nouveau coup de théâtre que l’ancien numéro 5 merengue revient à la tête de la Maison blanche pour remplacer Santiago Solari, évincé malgré la victoire des siens face à Valladolid (1-4). ZZ a signé un nouveau bail jusqu’en 2022, preuve qu'il souhaite s'inscrire dans la durée.

Remobiliser le vestiaire

C’était hier ou presque. Le 31 mai 2018, au sortir d’un troisième sacre d’affilée en C1, Zinédine Zidane convoquait une conférence de presse improvisée pour annoncer son départ. Au sommet, histoire d’ajouter encore quelques lignes à son histoire légendaire. Lessivé et marqué par une dernière saison pénible sauvée par la Ligue des champions, le Français voulait prendre le temps de se reposer et de passer à autre chose. Mais, visiblement, son amour du club merengue était plus fort que tout. Face à l’insistance de Florentino Perez, toujours aussi fin négociateur, ZZ a cédé, en l’espace de deux conversations téléphoniques où il aurait eu toutes les garanties nécessaires.

Alors que des bruits l’envoyaient encore très récemment sur le banc de la Juventus, ZZ a décidé d’aller aider son Real, empêtré dans une crise majeure depuis son départ. Ni Julen Lopetegui ni Santiago Solari n’ont su redresser une équipe en déliquescence, en pleine fin de cycle. L’Argentin n’aura donc pas survécu à l’élimination désastreuse face à l’Ajax (1-4 au retour) et aux Clasicos successifs perdus face au Barça.

Vidéo - Du 4 janvier 2016 au 31 mai 2018 : Zidane au Real, retour sur l'épisode précédent

01:25

Zidane le sauveur versus Zidane le bâtisseur

Autrement dit, la première mission de "Super Zidane" sera de remobiliser un vestiaire qui s’est complètement délité ces dernières semaines, entre mise à l’écart ou presque de Gareth Bale et altercation entre Sergio Ramos et Marcelo. L’objectif est simple : ramener de la sérénité à une équipe qui en manque cruellement et assurer une qualification en Ligue des champions la saison prochaine alors que les Merengues pointent pour l'heure à la troisième place derrière l'Atlético et le Barça mais surtout six points devant Getafe, actuel quatrième. Car l’été madrilène a désormais tout pour être incandescent.

S’il avait pris les habits de sauveur en janvier 2016, c’est dans un autre costume qu’il arrive en 2019. Car, au fond, la fin de saison madrilène sera anecdotique. C’est cet été, à la faveur d’une enveloppe mercato probablement gigantesque, que le vrai effet Zidane devrait opéré. Si la fin de cycle de ce Real est acté, reste à trouver les joueurs pour trouver une nouvelle ère. C’est ZZ le bâtisseur qui sera donc attendu au tournant. Un défi excitant à bien des égards. Un de plus pour la légende Zidane. Celle qui a décidé de ne rien faire comme tout le monde, y compris dans ses choix de carrière.

Zinedine Zidane

Zinedine ZidaneGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0