Le jeu : le Nice de Puel a maîtrisé son sujet

D’abord, une mise au point, destinée aux sceptiques : Saint-Etienne - Nice fut un vrai bon match du dimanche soir. Comme nous vous l'avions dit. Un match très plaisant, même, bien au-delà des cinq buts inscrits à Geoffroy-Guichard. Sur le terrain, on a vu du jeu. Avec des Aiglons toujours aussi attrayants dans leur 4-4-2 en losange. Et des Verts malmenés dans leur 4-2-3-1 initial.
Christophe Galtier - de retour sur le banc forézien après trois matches de suspension - a changé ses plans à la pause. En lançant Vincent Pajot à la place de Jonathan Bamba, l’entraîneur des Verts a calqué son organisation sur celle de son homologue niçois. Peine perdue. L’équipe de Claude Puel a gardé le contrôle du ballon : 53,4 % de possession sur l’ensemble de la rencontre. Et dire que le Gym a fini à neuf…
Ligue 1
Un grand Nice, un immense Ben Arfa, et les Verts ont pris cher
27/09/2015 À 20:55

Les joueurs : Ce Ben Arfa est scotchant

Comment ne pas s’extasier devant sa prestation XXL… Aligné aux côtés de Valère Germain, Hatem Ben Arfa a d’abord orienté le jeu niçois. Il a été à l’origine des premier et quatrième buts azuréens. Il a surtout été à la conclusion des deux autres. Deux coups d’éclat, qui ont scotché Geoffroy-Guichard. Et le président niçois Jean-Pierre Rivère avec.

45e minute de Saint-Etienne - Nice : Hatem Ben Arfa passe en revue la défense forézienne et inscrit le troisième but azuréen à Geoffroy-Guichard.

Crédit: Panoramic

Mais si le Gym s’est baladé à Geoffroy-Guichard, c’est aussi parce que son gardien Mouez Hassen a répondu présent quand il le fallait. Parce que derrière, Mathieu Bodmer a tenu la baraque. Et parce qu’au milieu, le trio Mendy-Seri-Koziello a, une fois de plus, donné le (bon) tempo. Les expulsions de Mendy et de Le Marchand auraient pu déséquilibrer l’édifice niçois. Elles l’ont à peine fragilisé.
Côté stéphanois, Stéphane Ruffier n’a pas été à la fête le soir de son 29e anniversaire. Le gardien forézien a été trahi par sa défense. Malgré son but égalisateur, Loïc Perrin a, comme des coéquipiers, connu quelques trous d’air. Devant, Robert Beric a pêché dans la finition.

Ce qui aurait pu tout changer : si Beric avait réglé la mire…

22e minute : Beric file dans le dos de la défense niçoise. Le Slovène se présente seul face à Hassen. Il croise sa frappe. Mais le gardien niçois a la main ferme. 29e minute : Malcuit ajuste parfaitement son centre de la droite. Beric est idéalement placé aux six mètres. Mais il décroise trop sa tête. Qui passe juste à côté. En sept minutes, l’attaquant stéphanois a eu deux occasions nettes. Deux ratés, qui auraient pu donner l’avantage aux Stéphanois. Alors que Ben Arfa n’avait pas encore mis la défense des Verts à terre.

Robert Beric, l'attaquant de Saint-Etienne, s'est montré maladroit face à Nice.

Crédit: Panoramic

La stat : 11

Avant de prendre l’eau dimanche soir, Saint-Etienne surfait sur une invincibilité de 11 matches à Geoffroy-Guichard. Son dernier revers datait du 25 janvier, contre le PSG (0-1). Depuis, les Verts avaient aligné 8 victoires et 3 nuls à domicile.

La décla : Christophe Galtier s’incline devant Ben Arfa

On ne pouvait pas espérer grand-chose quand on voit Hatem à ce niveau-là.

Le tweet qui transforme les défenseurs stéphanois en plots

La question : Nice est-elle l’équipe la plus emballante de L1 ?

N’y allons par quatre chemins : sur ce qu’on voit depuis deux mois, oui. Mille fois oui. La surprise est d’autant plus renversante qu’on parle là d’une équipe d’ordinaire peu enthousiasmante. Mais cette saison, Claude Puel et sa bande de jeunes insufflent un vent de fraîcheur sur notre Championnat.
Un renouveau incarné par une attaque de feu, la plus prolifique de l’Hexagone. Et une tête d’affiche : Hatem Ben Arfa. Du haut de ses 28 ans, l’ancien Marseillais fait figure d’ancien au sein de l'effectif le plus inexpérimenté de L1. Le costume de leader lui va comme un gant. A Nice, Ben Arfa est comme libéré. Sa technique peut s’exprimer.
Mais la réussite qui escorte HBA en ce moment n’est que la partie émergée de l’iceberg. La cerise sur le gâteau, en quelque sorte. Si le Gym 2015-2016 nous emballe autant, ce n’est pas le fait d’un seul joueur. C’est celui d’un collectif huilé. Pour peu qu’il gagne en solidité, il a même une bonne tête d’Européen du mois de mai. Même si la route sera longue pour cette jeunesse niçoise.

Jean Michael Serri, félicité ici par Hatem Ben Arfa et Wallyson Teixeira, a inscrit le quatrième but niçois à Saint-Etienne.

Crédit: Panoramic

Barrages Ligue1-Ligue 2
Tout reste à faire pour Saint-Etienne et Auxerre
26/05/2022 À 18:50
Ligue 1
Lens envoie l’OM en C1 au buzzer !
21/05/2022 À 21:01