Getty Images

Rennes - Revoilà Hatem Ben Arfa et ce n'est pas tout à fait un hasard

Revoilà Ben Arfa et ce n'est pas tout à fait un hasard

Le 08/12/2018 à 23:40Mis à jour Il y a 16 heures

LIGUE 1 – Boosté par un repositionnement astucieux de Julien Stéphan, son nouveau coach, Hatem Ben Arfa a enfin donné la pleine mesure de ses moyens. Alors que plus personne ne l'attendait à un tel niveau, l'ancien Lyonnais vient d'enquiller trois buts en trois matches. Rennes est de retour et les Bretons le doivent en grande partie à HBA.

On en avait perdu l'habitude. Et pour être tout à fait franc, on avait même fini par en douter. Hatem redeviendrait-il Ben Arfa ? Des mois et des mois sans jouer, un retour qui se faisait attendre du côté de Rennes, un physique incertain, une tendance à surjouer, les sifflets du Roazhon Park : et si l'ancien crack de Nice en avait définitivement fini avec ses éclairs de génie ? La carrière de Ben Arfa est suffisamment sinusoïdale pour ne jamais tirer de conclusions définitives mais ce début de saison ressemblait à une voie de garage.

Le déclic Stéphan

Alors, ce n'est pas encore le grand Hatem de sa meilleure époque niçoise mais sachons saluer le retour au premier plan de celui qui avait fini par se faire oublier. Trois buts en trois matches, c'est un bon début pour un retour en grâce. Mais davantage que ses statistiques remarquables, une première pour lui depuis mars-avril 2016, c'est son coup de rein retrouvé qui laisse augurer des lendemains qui chantent. Ben Arfa a retrouvé son pouvoir d'accélération et donc Ben Arfa a retrouvé son pouvoir de nuisance.

Si la foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit, les éclairs de HBA ont fusillé dans les mêmes proportions Lyon (0-2) et Dijon (2-0). Légère accélération, frappe croisée du gauche dans le petit filet opposé : c’est un copier-coller. Revoilà Rennes dans la première partie de tableau et revoilà Ben Arfa incontournable. Ce samedi, il ne s'est pas contenté de marquer. C'est un de ses centres mal dégagé qui a permis à Bourigeaud d'ouvrir la marque face aux Bourguignons.

Hatem Ben Arfa dans ses oeuvres lors de Lyon - Rennes, le 5 décembre 2018 au Groupama Stadium.

Hatem Ben Arfa dans ses oeuvres lors de Lyon - Rennes, le 5 décembre 2018 au Groupama Stadium.Getty Images

Chef d'orchestre

Ce n'est pas tout à fait un hasard si l'ancien Lyonnais retrouve ses sensations cette semaine. Sabri Lamouchi, qui l'a parfois boudé, espérait un Ben Arfa "plus décisif" mais c'est bien la promotion de Julien Stéphan lui a fait jusqu'ici un bien fou. Le nouveau coach de Rennes lui a donné les clés du camion en faisant de Ben Arfa le chef d'orchestre du SRFC derrière deux pointes : Ismaila Sarr et Jordan Siebatcheu face à l’OL, le même Sarr et Mbaye Niang devant le DFCO. Comme il y a trois ans à Nice derrière Pléa et Germain.

Dans son rôle de prédilection, il redevient celui qu'il n'aurait jamais su cesser d'être si ses écarts de conduite et mauvais choix de carrière n'avaient pas freiné sa progression. "Hatem a été décisif, il a fait un grand match, mais comme l’ensemble des joueurs aujourd’hui", avait sobrement déclaré son coach mercredi au Groupama Stadium. Personne n'en dira plus sur le nouvel homme fort du Stade Rennais. Reste à savoir désormais si Ben Arfa est capable de durer à ce niveau. C'est peu de dire que les Bretons en auront grandement besoin.

Hatem Ben Arfa (Rennes)

Hatem Ben Arfa (Rennes)Getty Images

0
0