Getty Images

Un deuxième Verratti, une montre, des billets d'avion : Nos idées cadeaux pour faire plaisir à la L1

Nos idées cadeaux pour faire plaisir à la Ligue 1

Le 24/12/2018 à 14:58Mis à jour Le 24/12/2018 à 19:05

LIGUE 1 - Ça y est : c’est bientôt l’heure pour le père Noël de distribuer les cadeaux. Eurosport.fr lui donne quelques conseils pour faire plaisir à tous les clubs de Ligue 1, du deuxième Verratti pour le PSG au billet d'avion pour Saint-Étienne en passant par une montre pour l'OL.

Pour le PSG, un "deuxième Verratti et un deuxième Marquinhos"

Thomas Tuchel est un grand enfant. L'entraîneur allemand a, comme beaucoup de gamins, envoyé sa liste au Père Noël. Ces derniers jours, le coach parisien a fait savoir qu'il désirait recruter un "deuxième Verratti et un deuxième Marquinhos" au mois de janvier pour améliorer son effectif. Effectivement, au milieu de terrain, le club de la capitale est un peu juste, surtout depuis que Rabiot a été blacklisté. Et qui ne rêverait pas d'un joueur aussi solide et polyvalent que Marquinhos ? Reste à savoir si le Père Noël peut faire des miracles ou pas.

Vidéo - 19e j. - Tuchel : "On a besoin d'un 2e Verratti et d'un 2e Marquinhos"

00:33

Pour Lyon, une montre pour ne pas finir les matches trop tôt

On peut concéder cinq matches nuls en six rencontres et se qualifier pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions. Lyon l'a prouvé. Mais ce qu'ont aussi montré les Lyonnais c'est qu'ils ne sont pas les meilleurs pour terminer les matches. Hoffenheim, avec un but égalisateur à l'aller comme au retour dans les arrêts de jeu et Manchester City au Groupama Stadium en ont profité. En Ligue 1, Ruben Aguilar a chipé deux points précieux à l'OL à dix minutes de la fin du match samedi. Définitivement Lyon gagnerait à avoir un oeil sur la montre jusqu'au coup de sifflet final.

Pour l'OM, un DVD de sa dernière aventure européenne

A Marseille, joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporteurs, tout le monde fait grise mine. Et pour cause, une élimination honteuse en Ligue Europa (un point inscrit seulement en six journées), une sortie de route précoce en Coupe de la Ligue (à domicile devant Strasbourg) et un championnat mi-figue mi-raisin, les raisons de sourire sont peu nombreuses. Comme l'OM ne retrouvera pas l'Europe avant la saison prochaine, au mieux, on conseillerait bien aux Olympiens d'investir dans un DVD de leur aventure de la saison dernière. De quoi se remémorer que le Vélodrome peut être un sacré chaudron.

Florian Thauvin (Marseille) après son but contre Leipzig

Florian Thauvin (Marseille) après son but contre LeipzigGetty Images

Pour Monaco, une machine à remonter le temps

Piteux 19e de Ligue 1 à la trêve, l'AS Monaco n'avait jamais connu ça depuis son retour dans l'élite en 2013. En cinq saisons, les Monégasques n'avaient même jamais connu autre chose que le top 5 à la mi-saison (2e en 2013, 2015, 2016 et 2017, 5e en 2014). Face à une équipe qui ne ressemble en rien à celle de 2013, on offrirait bien un voyage dans le passé aux joueurs du Rocher. Si ce n'est pas pour revenir avec la bonne recette, au moins pour retrouver le sourire.

Pour Lille, six mois de plus avec Pepe

"Pour 80 millions d'euros, on pourrait le vendre." Cette déclaration de Luis Campos, directeur sportif du LOSC sur le plateau de Téléfoot dimanche, à propos de Nicolas Pépé a de quoi inquiéter les supporteurs lillois. Déjà très demandé cet été, le meilleur buteur des Dogues, deuxième en Ligue 1 derrière Kylian Mbappé, avec 12 buts en 18 matches, peut-il quitter le Nord dès janvier ? On ne le souhaite pas pour le club et les supporteurs mais à 80 millions le Père Noël pourrait passer plus tard que prévu cette année…

Pour Montpellier, un sélectionné en Bleu

Excellent quatrième de Ligue 1, Montpellier a réalisé une superbe première moitié de saison. Et si Benjamin Lecomte a été appelé sans jouer en septembre par Didier Deschamps, le club héraultais n'a pas encore été récompensé par une sélection en équipe de France. Rémy Cabella et Olivier Giroud il y a quelques saisons, Bruno Martini bien avant eux, en 1996, voilà pour les derniers Montpelliérains en équipe de France. On penserait bien à Benjamin Lecomte donc mais aussi à Ruben Aguilar pour être le prochain pailladin en Bleu.

Pour le reste...

Et pour Angers, un stage avec l'équipe de France de Deschamps pour apprendre à tuer les matches, pour Toulouse, 4e de Ligue 1 le 15 septembre, une compilation des tubes de l'été. Un magicien pour Guingamp pour sortir le club breton de cette situation compliquée et pour Nîmes, Reims et Strasbourg que le championnat s'arrête maintenant. Pour Nantes, des clones d'Emiliano Sala et à Dijon, un Yoann Gourcuff en bonne santé. Pour Saint-Étienne et ses sept points pris à l'extérieur, des billets d'avion pour apprendre à voyager et pour Nice, un aller simple quelque part en Europe pour Mario Balotelli. Pour Rennes, un premier huitième de finale européen et pour Amiens, un nouveau Brésilien mais un bon cette fois. Pour Bordeaux, un stade plein et enfin pour Caen un ticket pour une sixième saison consécutive en Ligue 1 pour se rapprocher de la meilleure série du club - sept ans - dans l'élite.

Vidéo - Halilhodzic : "Je ne sais pas ce qui se passe dans mon dos mais Sala sera à l'entrainement le 31"

00:33
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0