Tops

  • Le Prince Adli, efficace contre les toiles d'araignées
Lors de sa première titularisation, samedi dernier, il avait déposé le ballon sur la tête de Pablo pour permettre à Bordeaux d'égaliser face à Brest. Yacine Adli a gagné la confiance de Paulo Sousa et a fait encore mieux à Amiens. Comment ? En nettoyant les deux lucarnes de Régis Gurtner. D'abord la gauche, à la suite d'une mauvaise relance du portier amiénois, pour égaliser. Ensuite la droite, d'un coup franc sublime aux abords de la surface. Il n'en fallait pas plus pour incarner le projet bordelais : à 19 ans et 58 jours, le Prince Adli est devenu le plus jeune joueur des Girondins à inscrire un doublé en Ligue 1.
Ligue 1
Lyon cale encore, Saint-Etienne coule un peu plus
25/09/2019 À 18:55
  • Dembélé, Osimhen, Diallo : les buteurs remontent le temps
Ils étaient très attendus au début de saison. Ils continuent de scorer. Moussa Dembélé, qui n'a pas toute la confiance de Sylvinho, a inscrit son sixième but en sept matches de Ligue 1, ce qu'aucun Lyonnais n'avait réussi depuis Bernard Lacombe, en 1976. Habib Diallo, meilleur buteur de Ligue 2 la saison dernière, a offert la victoire à Metz sur le terrain de Saint-Etienne en marquant une cinquième fois cette saison. Seul Mevlut Erding avait réussi pareille performance avec le maillot des Grenats parmi l'élite au 21eme siècle. Et Victor Osimhen ? Co-meilleur buteur du championnat (6 buts), l'attaquant nigérian est le premier Dogue à atteindre ce total après sept rencontres. Sans eux, Lille ne serait pas aussi haut, Lyon et Metz seraient certainement plus bas.
  • Les ex-Lyonnais
Quand tout va mal, le karma s’en mêle souvent. Ce n’est pas l’OL qui dira l’inverse ce mercredi. Accroché à Brest, les Gones ont vu un gars du cru leur causer du tort : Yoann Court, formé a Lyon, auteur d’un doublé. Ce n’est pas la première fois qu’un ex vient causer du tort aux hommes de Sylvinho. Christophe Jallet et Mathieu Bodmer avec Amiens (2-2) et Jimmy Briand (1-1) ont ainsi privé leurs anciens coéquipiers de points cette saison. Sur les sept buts encaissés par l’OL cette saison, cinq sont venus d’anciens joueurs. L’amour est rancunier.

Yoann Court

Crédit: Getty Images

  • La verve offensive d’Angers
On connaissait la force défensive d’Angers, symbolisée par cette "dalle" collective et ce bloc compact bâti par Stéphane Moulin qui faisait de chaque match du SCO un casse-tête pour ses adversaires. On connaissait (beaucoup) moins son amour du but. Ce mercredi, Angers est la meilleure attaque de Ligue 1 ! Avec 15 pions au compteur, les Angevins régalent en Ligue 1, à l’image du doublé magnifique de Richard Alioui ce mercredi. Avec 9 buteurs différents, histoire de faire croquer tout le monde.
  • Reims, la pêche aux gros poissons
Avant d'affronter le Paris Saint-Germain, le bilan de Reims était des plus équilibrés : deux victoires, deux nuls, deux défaites. Il est devenu positif, au soir de la septième journée, après un remarquable succès des Rémois au Parc des Princes (0-2)… qui n'a finalement rien de surprenant. Car depuis le début de saison, les hommes de David Guion adorent pêcher les gros poissons. Ils s'étaient déjà imposés sur le même score à Marseille lors de la première journée, et face à Lille à domicile. Vivement Reims - Lyon.

Boulaye Dia face au PSG

Crédit: Getty Images

Flops

  • Sylvinho, des choix qui laissent perplexes
"La peur". C’est la première explication avancée par Sylvinho ce mercredi pour expliquer l’apathie lyonnaise à Brest (2-2). C’est occulter quelque peu les choix de départ du Brésilien. En se privant de ses trois joueurs les plus créatifs, à savoir Houssem Aouar, Memphis Depay et Jeff Reïne-Adelaïde, l’ancien adjoint de la Seleçao a privé l’OL d’une justesse technique qui lui a cruellement fait défaut. Son choix de sortir Moussa Dembélé, de très loin le meilleur Gone ce mercredi, a aussi interrogé, tout comme les 90 minutes sur la pelouse d’un Lucas Tousart encore trop neutre avec le ballon. Avec tout ça, les intentions du début de saison semblent loin. Très loin même.
  • À Paris, c’est SOS avant-centre
On aurait pu évoquer l’équipe-ter alignée par Thomas Tuchel ce mercredi au Parc des Princes, entraînant cette deuxième défaite de la saison face à Reims (0-2). Mais l’Allemand n’a pas eu beaucoup le choix face à la cascade d’absents. Et, mine de rien, la situation devient alarmante dans certains compartiments du jeu, comme au poste d’avant-centre. Sorti à la 42e, Eric-Maxim Choupo-Moting a rejoint Kylian Mbappé, Edinson Cavani et Mauro Icardi à l’infirmerie. Sans eux, Paris n’a pas la même puissance offensive. Et cela pourrait finir par poser problème.
  • A Sainté, pas de sortie de crise d'automne pour sauver Printant
C'était LE match que les Verts devaient remporter pour associer les paroles aux actes. Alors qu'ils n'ont cessé de soutenir leur entraîneur Ghislain Printant, les Stéphanois n'ont rien fait pour sauver sa peau. A domicile, face au promu messin, Saint-Etienne a manqué de beaucoup de choses mais, surtout, de volonté. Battus dans les duels et dans l'engagement, les joueurs du Forez se sont enfoncés dans la crise. Et on voit mal comment Printant pourrait étendre son automne à la tête de l'ASSE.
Par Cyril MORIN et Julien PEREIRA

Habib Diallo (Metz) contre les Verts

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Navas - Donnarumma, Ramos - Kimpembe, le cas Di Maria… Pochettino a des choix à faire avant le Real
IL Y A 6 HEURES
Coupe de France
"Il est redevenu un joueur de football" : Que s’est-il passé avec Augustin ?
IL Y A 7 HEURES