Football
Ligue 1

Aulas : "Le pourcentage de chances que l'on puisse terminer tous les matches est plus faible"

Partager avec
Copier
Partager cet article

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, lors de Lyon - Saint-Etienne, le 1er mars 2020

Crédit: Getty Images

ParEurosport
05/04/2020 à 08:04 | Mis à jour 05/04/2020 à 08:11

LIGUE 1 - Jean-Michel Aulas a des doutes sur la possibilité que le championnat puisse aller à son terme, comme il l'a fait savoir dans les colonnes de L'Equipe. Et boucler l'exercice avec des matches disputés à huis clos n'est pas une idée qui l'emballe.

L'édition 2019/2020 de la Ligue 1 pourra-t-elle aller à son terme ? Jean-Michel Aulas y croit de moins en moins. Le président de l'Olympique Lyonnais a fait part de son scepticisme, ce dimanche, lors d'une interview accordée à nos confrères de L'Equipe. "Le pourcentage de chances que l'on puisse terminer tous les matches est plus faible aujourd'hui que le 11 mars, lorsqu'on a arrêté, a-t-il confié. On va tout faire quand même pour trouver des solutions."

Ligue des champions

Pour Ceferin, la C1 et la C3 doivent se terminer début août

05/04/2020 À 06:42

Mi-mars, Aulas s'était déjà dit favorable à une "saison blanche" dans le cas où la saison de Ligue 1 devait être définitivement arrêtée. Depuis, plusieurs dirigeants ou entraîneurs, comme Jean-Paul Rivère, Christian Gourcuff ou André Villas-Boas, ont milité pour une fin d'exercice disputée entre octobre et décembre, puis une nouvelle saison en 2021. Samedi, le président brestois Denis Le Saint a réclamé l'arrêt définitif du championnat actuel, dans les colonnes de L'Equipe.

"Sur le fond, ce qu'il dit est sensé. Maintenant, il y a derrière l'enjeu économique de 39 autres clubs, qui est encore plus important, a commenté le patron de l'OL. Dans l'absolu, il a raison, mais dans la pratique, il n'aurait pas dû dire ça. […] Ce n'est pas le bon moment."

L'essence d'un match de football est d'être un spectacle avec des supporters

Pour l'heure, la LFP mise toujours sur une reprise du championnat. Les mesures de confinement imposées par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de coronavirus pourraient s'étendre au-delà du 15 avril et pousser les instances à opter pour des matches à huis clos. "Le déconfinement peut aussi poser problème vis-à-vis des acteurs, joueurs et entraîneurs et des spectateurs, a souligné JMA. Car l'essence d'un match de football est d'être un spectacle avec des supporters."

"Si la Ligue 1 ne reprend pas, c'est une perte de 300 à 400 millions d'euros"

00:01:50

L'UEFA n'est pas tout à fait de cet avis. Par la voix de son président Aleksander Ceferin, l'instance a d'ores et déjà fait savoir qu'elle était prête à privilégier les huis clos. "C'est mieux que rien du tout", a martelé le dirigeant slovène auprès de la ZDF. "Pour la Coupe d'Europe, c'est plus problématique car les régions concernées sont plus vastes que pour les championnats domestiques, a rappelé le président rhodanien. Il y a plus d'incertitudes aujourd'hui."

Ligue 1

Pour le président de Brest, "le championnat doit s'arrêter"

03/04/2020 À 16:37
Ligue 1

Ruffier mis à pied par Saint-Etienne ?

IL Y A 9 HEURES
Dans le même sujet
FootballLigue 1
Partager avec
Copier
Partager cet article