Getty Images

Renato Sanches, une première en forme de brouillon

Renato Sanches, une première en forme de brouillon

Le 01/09/2019 à 21:00Mis à jour Le 01/09/2019 à 22:05

LIGUE 1 - Renato Sanches a vécu ce dimanche, à Reims, sa première cape sous le maillot lillois. Arrivé il y a dix jours en provenance de Munich le milieu portugais de 22 ans n'a pas, à l'image de son équipe, réalisé une grande performance. Souvent en difficulté dans l'entrejeu lillois, Sanches va devoir élever son niveau pour devenir l'homme fort du LOSC cette saison.

Les premières fois sont parfois inoubliables. D'autres fois elles peuvent être poussives. Renato Sanches aura lui vécu une première peu convaincante à Reims. Son équipe battue 2-0 et longtemps indigente dans le jeu, la prestation individuelle du Portugais n'a pas non plus été à la hauteur de sa réputation. Arrivé dans le nord de la France il y a une dizaine de jour en provenance du Bayern Munich et contre la somme de 20 millions d'euros, le milieu de terrain est annoncé comme la nouvelle star du projet lillois. Et Renato va devoir assumer ce statut. Ajoutez à cela l'étiquette de plus grosse recrue de l'histoire du club et vous pouvez imaginer la pression qui pèse sur les épaules du jeune Portugais.

Face au Stade de Reims, Christophe Galtier avait décidé de titulariser le néo-lillois dans l'entrejeu aux côtés de Benjamin André. Et pour sa première sortie avec les Dogues, l'ancienne pépite du Benfica Lisbonne n'a pas vraiment rassuré sur son niveau de jeu actuel. Dès la première demi-heure de jeu le Portugais a semblé un peu perdu dans son positionnement. Aligné axe gauche, au même niveau qu'André, Renato a eu du mal à trouver ses coéquipiers.

Manque de rythme et de repère

Obligé de redescendre assez bas sur le terrain, en position de pointe basse, pour toucher le ballon, il a souvent fait part, avec des grands gestes, de son incompréhension face aux manques de solutions lorsqu'il avait le ballon dans les pieds. S'il aura réalisé 63 passes dans ce match, il n'a jamais pris trop de risque dans ses transmissions. La première période très médiocre du LOSC (une seule frappe cadrée, à la 42e minute de jeu) ne l'a, il est vrai, pas aidé.

"À l'extérieur, les résultats ne sont pas bons et les contenus sont très moyens. Sur quatre rencontres, deux victoires, deux défaites, c'est insuffisant et on ne doit pas s'en contenter", a souligné Christophe Galtier après le match. Le recrutement de Renato Sanches va dans ce sens. Le Portugais doit être capable de devenir la première rampe de lancement du jeu des hommes de Galtier, apportant ce liant qui manque tant au LOSC en ce début de saison.

Vidéo - Ne vous inquiétez pas pour Renato Sanches, Lille a misé sur le bon cheval

01:32

En manque de temps de jeu depuis son arrivé en Bavière à l'été 2016 en provenance du Benfica contre la somme de 35 millions d'euros, prêté à Swansea lors de la saison 2017/2018, Renato Sanches semble manquer de repère sur un terrain. Jamais dans le rythme d'une rencontre disputée sur un rythme de sénateur une bonne partie des 90 minutes de jeu, le milieu de terrain Portugais est pourtant resté sur la pelouse jusqu'au bout.

Galtier l'a "trouvé en jambes"

Finalement, il aura touché 82 ballons en récupérant tout de même 14, meilleur total pour un Lillois ce dimanche. Mais la statistique qui montre encore que la prestation de Sanches est loin d'être aboutie concerne le nombre de ballons perdus : 11. Beaucoup trop pour un milieu de terrain défensif.

"Je l'ai trouvé en jambes, fidèle à ce que je connais de lui, très technique, a affirmé Christophe Galtier en conférence de presse. Il n'a pas pu s'exprimer pour casser les lignes comme j'aurais aimé qu'il puisse le faire, comme c'est l'un de ses points forts. Mais il était toujours en mouvement et en action pour jouer."

Vidéo - 4e j. - Galtier : ''Renato Sanches, un choix délibéré''

01:01

Comme un symbole de ce premier match compliqué, juste avant que l'arbitre ne renvoie tout le monde au vestiaire, Renato Sanches a raté l'immanquable. Du pied gauche à la 90+3e minute de jeu et après le penalty repoussé par Rajkovic devant Jonathan Bamba, le Portugais avait l'occasion de donner un peu d'espoir à ses coéquipiers. Mais alors que le but semblait lui ouvrir les bras, il a envoyé sa reprise du gauche à côté du but du portier rémois. Un échec symptomatique d'un manque de confiance sur le terrain. Avec la trêve internationale, le Lillois aura l'occasion de se changer les idées avec sa sélection. Avant de revenir dans le nord pour prouver aux dirigeants des Dogues qu'ils ont bien fait de miser autant sur lui.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0