Soyez sûr qu'Hatem Ben Arfa n'avait pas coché cette semaine sur son calendrier. Il a beau avoir si souvent donné l'impression de choisir ses moments, tout au long d'une carrière de hauts et de très bas, le milieu de terrain est un instinctif et son parcours suffit à l'illustrer. Mais si HBA n'était pas ce qu'il est, peut-être aurait-il préparé ces huit jours depuis belle lurette.

Ligue 1
L'AC Milan prêt à lancer l'offensive pour Thauvin dès cet hiver
27/11/2020 À 15:36

Ce samedi (21h00), le Bordelais s'apprête à retrouver une pelouse qu'il connaît bien, celle du Paris Saint-Germain, où il aura passé deux saisons. Une semaine, donc, après avoir tartiné celle de Rennes - qu'il avait rejoint après son passage à Paris - de son talent. Au Roazhon Park, le joueur de 33 ans a marqué son premier but de la saison. Simple coïncidence, pourrait-on penser si on connaissait mal le bonhomme.

Bien sûr, Ben Arfa n'a pas subitement trouvé la faille par le simple fait qu'il affrontait là le club de sa dernière véritable expérience, si l'on considère son passage à Valladolid comme anecdotique. Après tout, il avait déjà fait des misères au club breton bien avant de l'avoir découvert de l'intérieur. Mais ce but inscrit à la suite d'un exploit individuel dont il a secret, n'a été que la cerise sur le gâteau d'une prestation globale franchement aboutie.

Quand Ben Arfa veut, il peut

Là, le lien de causalité existe. "Il avait tellement envie de faire un bon résultat, avait soufflé son entraîneur, Jean-Louis Gasset. Il n'aime pas perdre, il n'en a pas l'habitude. En plus, il revenait dans un club qu'il aime, où il y a des gens avec lesquels il a passé de grands moments." De ce point de vue, Ben Arfa n'est pas une exception : vouloir briller face à l'un de ses anciens clubs fait partie de la nature du footballeur. Mais contrairement à d'autres, quand "HBA" veut, il peut.

"Quand j'étais sur le terrain à Rennes, j'avais l'impression de ne jamais l'avoir quitté", avait-il expliqué à nos confrères de Canal+, après la rencontre. Aura-t-il le même sentiment au Parc des Princes ? "Un peu moins, a-t-il souri, comme pour rappeler que son passage à Paris fut beaucoup moins fructueux. J'ai moins foulé ce terrain. Mais j'ai le droit de marquer même deux buts, pourquoi pas ?"

Tout le monde va suivre

Le dribbleur ne se serait pas autorisé une telle projection s'il ne s'en sentait pas capable. Car désormais, il semble avoir trouvé ce qu'il était venu chercher à Bordeaux. "Plus on te donne de la confiance, plus tu as envie de la rendre", avait-il dit au début du mois d'octobre, lors de sa première conférence de presse aux Girondins. Depuis plusieurs semaines, son implication défensive et son application dans la construction du jeu laissent penser qu'il est proche d'entrer dans un nouveau cercle vertueux.

L'OM dans l'impasse avec Thauvin : "Le vendre cher, ça relève du fantasme"

C'est la raison pour laquelle le PSG doit se méfier. Leader technique et charismatique d'une équipe qui en avait besoin, Ben Arfa pourrait maintenant tirer toute son équipe vers le haut. "S'il montre l'exemple, qu'il redescend sur le terrain pour défendre, toute l'équipe va suivre", estimait Gasset la semaine dernière. "Hatem avait à cœur de faire un bon match à Rennes, a-t-il renchéri jeudi. Le fait d'avoir été décisif l'a encore plus ancré dans le groupe."

D'autant que son état d'esprit ne devrait pas tout à fait être le même, ce samedi. Au Roazhon Park, même si son aventure rennaise s'était terminée en eau de boudin, il avait joué sans aucune amertume et posté, par la suite, un message bienveillant à l'égard de son ancien club. Le PSG n'aura certainement pas cette faveur, moins d'un an après avoir remporté son procès aux Prud'hommes face au joueur qu'Unai Emery avait placardisé. Contrairement au week-end dernier, Ben Arfa a une nouvelle revanche à prendre.

Eté flamboyant, automne compliqué : l'OL a-t-il voulu secouer Houssem Aouar ?

Ligue 1
Saint-Etienne, Puel et poings liés
27/11/2020 À 15:04
Ligue 1
Garcia confirme pour Aouar : "Il était logique de prendre des sanctions"
27/11/2020 À 13:00