Le jeu : Lyon n'a rien lâché

Il n'y a pas eu de vainqueur dans ce choc dont l'intensité était digne d'un match européen. Et c'est surtout le LOSC qui pourra le regretter. Parce qu'il a magnifiquement pris l'avantage par Jonathan Bamba et qu'il n'a pas su le conserver. Les Dogues pourront déplorer la réussite d'Houssem Aouar sur le but égalisateur. Mais surtout de ne pas avoir exploité leur supériorité numérique pendant la quasi-totalité de la seconde période après l'expulsion de Marcelo. Il leur a manqué de la spontanéité pour concrétiser une domination sans partage après la pause. Mais le mérite revient aussi, surtout, aux Lyonnais. Les Gones ont fait preuve d'une solidarité et d'un engagement de tous les instants pour défendre ce point. Ils s'y sont accroché bec et ongles. Et ils l'ont mérité.

Les joueurs : Lopes a tenu la baraque

Ligue 1
Un duel de fortes têtes mais Lyon résiste aux vagues lilloises
01/11/2020 À 21:55
Il fallait un grand Anthony Lopes pour ramener un point de Lille dans ces conditions-là. Le gardien lyonnais a été immense, à l'image d'une parade de grande classe en seconde période devant Jonathan Bamba. L'OL a aussi pu compter sur le volume du duo Paqueta-Thiago Mendes à la récupération et la solidité de Djamel Benlamri à son entrée en jeu. Au LOSC, Bamba a été intenable. L'attaquant lillois a fait beaucoup de différences, mais la qualité de son travail défensif est aussi à signaler. Il a signé un match plein, contrairement à Burak Yilmaz, auteur d'une grande première période avant de s'éteindre. Mike Maignan, malheureux sur le but lyonnais, a été parfait par ailleurs.

Jonathan Bamba (Lille) a brillé face à Lyon

Crédit: Getty Images

Le facteur X : Kadewere, le symbole

Il a dû s'en vouloir d'avoir gêné Karl Toko-Ekambi, gâchant ainsi une occasion en or pour l'OL d'ouvrir le score. Encore plus en voyant Lille prendre l'avantage sur la contre-attaque. Mais Tino Kadewere n'en a pas moins incarné l'abnégation lyonnaise. Il s'est battu jusqu'à l'épuisement pour prêter main forte à Léo Dubois et bloquer un côté droit ultra-fréquenté par Jonathan Bamba puis Isaac Lihadji en seconde période. Il y aura des choses à redire sur la performance de l'ancien Havrais en attaque. Mais il a su briller autrement. Comme les Gones, finalement.

La stat : 0

Les regrets de ne pas avoir gagné vont certainement prédominer. Mais Lille n'a pas perdu non plus et reste toujours invaincu toutes compétitions confondues. Ce n'est pas une mince performance puisqu'un seul club dans les cinq grands championnats peut se vanter d'être dans le même cas, parmi ceux qui sont aussi engagés en Coupe d'Europe. Il s'agit de l'AC Milan de Zlatan Ibrahimovic. Et cela tombe bien car les deux équipes s'affrontent jeudi en Ligue Europa.

Zlatan Ibrahimovic

Crédit: Getty Images

La décla : Anthony Lopes (gardien de Lyon)

L'état d'esprit est bon. Nous sommes tous ensemble. Nous avançons tous main dans la main.

La question : Pourquoi Lyon en sort vraiment grandi ?

Ce n'est pas seulement pour ce point pris à dix contre onze à Lille. L'OL avait d'ailleurs d'autres ambitions en arrivant dans le Nord après ses sept buts inscrits en deux matches face à Strasbourg (2-3) et Monaco (4-1). Il voulait montrer sa supériorité et son talent offensif sur la pelouse du dauphin du PSG pour enchaîner un troisième succès et confirmer sa remontée vers le podium. Le scénario en a décidé autrement.
Quelque part, ce n'est pas plus mal pour les Gones. On a rarement vu l'OL sortir le bleu de chauffe de la sorte. En tout cas, pas en Ligue 1. Cet esprit de corps, ce sens du sacrifice, cette grinta, ce sont des qualités que le club rhodanien avait su afficher dans de grandes soirées de Ligue des champions. L'un de ses défauts récurrents, c'est de ne pas savoir garder les mêmes valeurs mentales en championnat. A Lille, il s'est prouvé qu'il en était capable.
C'est un pas en avant et il appartiendra aux hommes de Rudi Garcia de poursuivre dans cette voie. Le doute est évidemment permis. Lyon est trop souvent retombé dans la facilité par le passé pour qu'il en soit autrement. Il a su afficher des vertus morales dans un choc face à une équipe du haut de tableau de Ligue 1 et on attend de voir si les Gones sauront en faire de même dans des rencontres moins transcendantes. Mais au moins, dans l'envie de ne jamais rien lâcher, ils se sont donné un exemple à suivre. C'est déjà beaucoup.

Leo Dubois à la lutte avec Reinildo

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Neymar étincelant, but gag et pelouses indignes : les Tops et Flops de la 2e journée
HIER À 21:40
Ligue 1
Les Canaris tiennent tête au LOSC
12/08/2022 À 20:54