Le jeu : Monaco a tout cadenassé

L'ASM a réussi un sacré tour de force au Parc des Princes. Elle doit d'abord son exploit à un plan de jeu parfaitement maîtrisé. Les hommes de Niko Kovac ont défendu en avançant. Ils ont à la fois occupé le terrain dans toute sa largeur et imposé un pressing constant sur le porteur du ballon. Paris n'a jamais trouvé la solution, à l'image d'un Kylian Mbappé pris par deux ou trois joueurs de manière systématique. Le PSG neutralisé, Monaco a su faire preuve de réalisme au début de chaque période pour signer une victoire éclatante. Et totalement méritée.

Ligue 1
Monaco donne la leçon au PSG
21/02/2021 À 21:55

Les joueurs : Maripan, au four et au moulin

Un but tout en lucidité, une intervention décisive devant Mbappé : ce sont les deux actions les plus marquantes de Guillermo Maripan, mais le défenseur monégasque a été impérial par ailleurs. Comme l'ensemble de ses coéquipiers, de l'ultra-actif Ruben Aguilar à l'infatigable Aurélien Tchouaméni en passant par l'intraitable Axel Disasi.

Devant, Kevin Volland et Wissam Ben Yedder ont fait preuve d'une abnégation et d'une précision technique remarquables. A Paris, les hommes forts sont passés à côté. En particulier Kylian Mbappé, méconnaissable après son triplé face au Barça, et la charnière Marquinhos-Kimpembe, en grande difficulté pour contrôler les offensives de l'ASM.

Guillermo Maripan (Monaco)

Crédit: Eurosport

Le facteur X : Cette fois, Pochettino s'est trompé

Il avait eu tout bon à Barcelone. Mais face à Monaco, Mauricio Pochettino n'a pas fait les bons choix. En laissant Marco Verratti et Rafinha sur le banc au coup d'envoi, l'entraîneur parisien a privé son équipe d'une créativité indispensable pour percer le coffre-fort monégasque. Il aurait pu changer son fusil d'épaule dès la mi-temps, tant le constat était criant. Il ne l'a pas fait, et Monaco en a profité pour enfoncer le clou juste après la reprise. Verratti et Rafinha sont finalement entrés à l'heure de jeu. Il y a eu un léger mieux pour le PSG. Mais le mal était déjà fait.

La stat : 1

Un point sur douze possibles. C'est le bilan du PSG face aux trois autres équipes qui composent le quatuor de tête du championnat. Ce point, c'est le nul obtenu à Lille (0-0) le 20 décembre dernier. Les trois autres confrontations se sont toutes soldées par des défaites parisiennes, face à Lyon (0-1) et donc deux fois contre Monaco (2-3, 0-2). L'ASM devient au passage la première équipe à faire tomber Paris à deux reprises durant la même saison en championnat depuis Nancy en 2011-12, lors de la première année de l'ère QSI.

La décla : Marco Verratti (milieu du PSG)

Il faut comprendre qu'en France, il y a des grandes équipes. Ce n'est pas parce qu'on donne tout en Ligue des champions qu'on va revenir ici et gagner.

La question : La décompression suffit-elle à expliquer la défaite du PSG ?

C'est toujours compliqué de revenir aux affaires de la Ligue 1 après un match de gala en Ligue des champions comme celui du PSG à Barcelone. Les Parisiens ont légitimement semblé un peu émoussés physiquement malgré les cinq jours de récupération. Cela leur a compliqué la tâche face à une équipe qui ne lui a laissé aucun espace, contrairement au Barça. Ils se sont peut-être aussi laissé griser après avoir été encensés par la terre entière. Tous ces ingrédients donnaient à ce rendez-vous avec Monaco l'allure d'un piège. Paris a sauté dedans à pieds joints.

Pochettino avait pourtant prévenu que le relâchement était interdit. Et si l'entraîneur parisien a sa part de responsabilité, son message n'a pas été écouté non plus. Le PSG est retombé dans ses travers. Il a été dominé dans l'engagement physique et la discipline tactique. Il a commis des erreurs de concentration fatales à ce niveau, à l'image du ballon perdu par Ander Herrera dans sa surface sur le deuxième but monégasque. Les Parisiens n'ont pas su se révolter pour inverser le cours d'une situation défavorable. Globalement, ils n'ont jamais mis ce qu'il fallait pour vaincre un excellent Monaco.

La thèse de la décompression a bon dos. Comme celle de l'accident avancée par Pochettino après la défaite à Lorient (3-2). La réalité, c'est que Paris n'avait déjà quasiment plus le droit à l'erreur face à l'ASM dans ce championnat serré comme rarement. Il en a déjà commis trop cette saison. Le PSG est une nouvelle fois parti à la faute en concédant une sixième défaite en Ligue 1, son record depuis le début de l'ère QSI. Et si sa victoire à Barcelone lui a éclairé le chemin vers une fin de saison glorieuse, cette défaite contre Monaco lui rappelle que le moindre écart suffit à l'obscurcir.

Ligue 1
Pour Pochettino, pas de doute : Mbappé "a le potentiel" pour succéder à Messi et Ronaldo
IL Y A 17 HEURES
Ligue 1
Monaco est inarrêtable
HIER À 13:49