Le jeu : Un PSG de haut vol qui a pris le dessus au fil des minutes

C'était un Paris des grands soirs. Le PSG qu'il fallait pour aller profiter des doutes barcelonais en l'absence de Neymar et Angel Di Maria. Très bien en place et avec une tactique aussi claire qu'efficace, l'équipe parisienne a joué la partition idéale au Camp Nou ce mardi soir. Sans complexe, les champions de France ont vite montré qu'ils avaient les arguments pour être à la hauteur du rendez-vous. Ils ont proposé du mouvement, de l'envie et une sérénité appréciable pour prendre le dessus au fil du match sur une équipe barcelonaise sans grandes idées.
Les premières minutes ont ainsi offert un match plaisant avec deux formations qui ont produit du jeu face à des défenses pas forcément rassurantes des deux côtés. Mais après le penalty obtenu pour une faute de Layvin Kurzawa dans la surface et transformé par Lionel Messi (1-0, 27e), les Parisiens n'ont pas baissé la tête. Mieux, ils sont restés sur leur plan de jeu en laissant peu d'espace entre les lignes et en passant par les côtés pour faire mal à la défense d'un Barça pas vraiment inspiré non plus dans l'animation.
Liga
Le voilà exaucé : Depay signe officiellement au Barça
HIER À 16:56
Le début de la seconde période n'a ensuite fait qu'accentuer l'impression de maîtrise du PSG, qui a multiplié les occasions. Et si c'est dans un de leurs temps faible que Paris et Kylian Mbappé ont doublé la mise, les finalistes de la dernière C1 ont parfaitement géré ce grand rendez-vous européen attendu depuis tant de semaines pour s'imposer finalement largement contre un Barça hors du coup.

"On a vu la version ultime de Mbappé"

Les joueurs : Le roi Mbappé a éclipsé Messi

Neymar n'était pas là ? Pas grave, Kylian Mbappé a pris le relais. Pointé du doigt pour son manque d'impact à certains gros rendez-vous avec Paris, le champion du monde a livré une prestation XXL en étant déterminant dans ses prises de balles et avec ses trois buts. Il est le grand bonhomme de la soirée. L’Espagne n’a pas fini de parler de lui. Au cœur du jeu, Marco Verratti n'a cependant pas été en reste. Parfaitement épaulé par Leandro Paredes, L'Italien a illuminé l'entrejeu par sa capacité à protéger le ballon, ses récupérations et son orientation du jeu.
Au rang des belles satisfactions, on ne peut pas oublier Moise Kean. Aligné sur le côté droit, il a signé un match remarquable tant sur l'envie que techniquement. Au FC Barcelone où la défense a été dans le dur à l'image du pauvre Sergiño Dest dans son couloir droit, Lionel Messi, malgré son penalty marqué, a été bien discret tout comme un Antoine Griezmann transparent dans l'animation catalane.

Lionel Messi - FC Barcelona

Crédit: Getty Images

Le tournant qui n'a pas eu lieu : l'action de Dembélé après le but de Messi

On est à la 29e. Quelques secondes après l'ouverture du score sur penalty de Lionel Messi. Idéalement trouvé plein axe après une glissade de Kurzawa à l'entrée de sa surface, Ousmane Dembélé enchaîne d'une frappe de l'intérieur du pied droit. Heureusement pour Paris, sa tentative échoue sur Keylor Navas. A 2-0, l'histoire aurait pu être tout autre. Car trois minutes après, Mbappé a lancé sa soirée historique en venant égaliser.

La stat : 1

Paris a marqué l'histoire. Revanchard quatre ans après le traumatisme de la Remontada, le PSG est la première formation française à revenir du Camp Nou avec un succès en Ligue des champions. Et la deuxième équipe de l’Hexagone à le faire en Coupe d’Europe, après Metz en 1984 en Coupe des Coupes (1-4).

Le tweet qui rappelle que Mbappé se fait encore un peu plus sa place chez les grands

Kylian Mbappé a marqué les esprits ce mardi soir. Le champion du monde a coché un nouveau grand stade à son tableau de chasse. Mais il est surtout le premier joueur à parvenir à signer un triplé en phase à élimination directe de la Ligue des champions face au Barça.

La décla : Marquinhos au micro de RMC Sport

Il faut rester simples, on apprend de nos erreurs, donc on va rester humble, on sait qu'on a encore 90 minutes pour une autre grande bataille. On a aussi des objectifs en ligue 1, et si on arrive à conserver cet état d'esprit on sait qu'on a de grandes choses à aller chercher. Aujourd'hui on a montré que quand on veut, quand on joue compact, en bloc, comme une équipe alors on a la personnalité et l'attitude pour faire de belles choses. Il faut garder cet état d'esprit, et pas le sortir seulement pour les grands matches. On doit trouver cette régularité même si c'est difficile, il faut conserver cet état d'esprit et cette attitude pour tous les matches de la saison.

La question : Pourquoi ce succès porte aussi le sceau de Pochettino ?

Il n'y en a pas que pour Kylian Mbappé à l'heure de récolter les lauriers. Il ne faut pas oublier Marco Verratti ou encore Moise Kean. Et… Mauricio Pochettino. Il est pourtant difficile de voir encore sa patte sur le PSG, qui n'avait pas été très rassurant jusque-là. Le technicien argentin ne s'est installé sur le banc parisien que depuis un peu plus d'un mois. Et pourtant, ce succès au Camp Nou porte clairement son sceau. Dans cette symphonie parisienne en terre catalane où il signait son retour, lui l'ancien de l'Espanyol, il a été le chef d'orchestre tant recherché par Paris dans les grands rendez-vous européens.
Si certaines individualités ont évidemment attiré les feux des projecteurs, Paris a livré une copie presque parfaite. Et c'est un tout qui en est l'origine. Certes, le Barça n'avait rien à voir avec la formation si séduisante d'il y a quelques années. Mais le finaliste de la dernière édition, pourtant privé de Neymar et Angel Di Maria, a été chercher ce large succès. Il y avait un plan de jeu clair, avec l'idée d'appuyer sur les failles catalanes. Ce match a ainsi été parfaitement préparer par le staff parisien. Et cela s'est ressenti.
Alors que Paris a longtemps livré des copies indignes de son statut cette saison et a été sauvé par Neymar en Ligue des champions lors de la phase de poules, c'est bien un collectif qui s'est exprimé à Barcelone. Et c'est une première victoire pour Mauricio Pochettino, qui ne s'est pas trompé sur la tactique et le choix des hommes pour compenser les forfaits. Le technicien argentin a en plus eu le nez fin pour faire sortir Idrissa Gueye à la pause et Marco Verratti dès la 73e, histoire de leur éviter des cartons malvenus. La prestation idéale. Digne d’un grand chef d’orchestre. Cette symphonie parisienne est bien aussi la sienne.
Transferts
Depay s'annonce à demi-mot au Barça : "Encore un peu de patience et l'information viendra"
16/06/2021 À 14:43
Ligue 1
Donnarumma au PSG ? Un potentiel "bon choix" selon Mancini
15/06/2021 À 17:30