Lille est leader de Ligue 1, et l'assume. Au moment d'entamer le dernier virage de ce championnat, les Lillois ne veulent plus perdre de points, à l'image de Benjamin André, mécontent après le match nul de son équipe contre Monaco (0-0) le week-end dernier : "On prend des points, c’est bien, mais si nous avions été moins timides et qu’on avait essayé davantage, cela aurait peut-être été différent". Ayant obtenu pourtant ce qu'on pourrait qualifier de "bon point" sur la pelouse d'un Monaco irrésistible ces dernières semaines, la frustration de l'ancien Rennais de ne pas avoir fait plus illustre toute l'ambition lilloise de cette fin de saison.
Car il le sait, en 2021, le LOSC est leader mais n'a pas le rythme d'un champion pour autant. Avec deux victoires sur les cinq derniers matches, les Dogues peinent à avancer et à prendre des distances sur leurs poursuivants. La frustration du milieu de terrain, sans questionner sa légitimité, montre aussi un changement dans la saison des Nordistes. En janvier, au sortir d'une victoire à l'arraché contre Reims (2-1), la question ne se posait même pas pour Jonathan David : "On ne se dit pas qu'on joue le titre. On essaye de gagner le plus de matches possibles pour voir où on peut être en fin de saison. On ne se met pas de pression. On joue pour gagner, c'est tout."
Trophée des Champions
Pour Pochettino, Hakimi "est resté concentré" malgré les sifflets
IL Y A 11 HEURES

Le paradoxe du "mot magique"

Aujourd'hui, le LOSC semble partagé, entre des ambitions affichées et que l'on connaît, mais dont on n'ose pas encore dire le nom officiellement, comme par peur d'une malédiction si le mot "titre" est prononcé. "On se bat pour quelque chose d’important" déclare José Fonte, quand son entraîneur Christophe Galtier pousse la périphrase encore plus loin : "Je dois fédérer dans un projet autour de moi pour ces neufs derniers matches, je dois fédérer tout le monde à atteindre un objectif très élevé, mais accessible". Aucun des deux ne trompe son monde, et l'ambition lilloise n'est que mal cachée, si elle l'est même tout court. Le LOSC joue la course au titre en Ligue 1.

Christophe Galtier ne l'affiche pas encore totalement, mais il vise le titre en Ligue 1 avec le LOSC

Crédit: Getty Images

Attention tout de même à la pression qui peut résulter d'un tel affichage des objectifs. Dernier adversaire à rivaliser avec le PSG sur une saison entière, le Monaco de Jardim en 2017 ne s'y était pas aventuré aussi tôt, et avait évité de se mettre un stress précipité, qui peut parfois bloquer les jambes et empêcher de jouer libéré. A pareille époque, les Monégasques étaient aussi pour leur part encore en lice en Ligue des champions, et avaient un calendrier chargé avec quatre compétitions à gérer. Ce n'est plus le cas des Lillois, qui ont tous leurs efforts à mettre en championnat, encore plus depuis leur élimination en Coupe de France en milieu de semaine. Croire uniquement à un final heureux en championnat n'en devient que plus légitime.

Rush incroyable de Mbappé, boulette et penalties : le résumé du choc

Il reste encore du temps

Mais Galtier le sait, il reste encore du temps, beaucoup de temps. "Tout le monde parle de titre pour nous, mais il y a 27 points en jeu et les écarts ne sont pas aussi importants que ce que les gens peuvent penser, a déclaré le technicien avant la réception de Nîmes ce dimanche (17h). La bagarre est importante pour la Champions League et encore plus élevée pour la course au titre". Avec un calendrier désormais allégé, le LOSC ne peut plus s'éparpiller, et assumer les objectifs de titre peut aussi être un moyen d'augmenter la concentration des uns et des autres pour les neuf rencontres qui restent cette saison. Lille est maître de son destin, et les deux chocs en déplacement à Paris (3 avril, 31e journée) et à Lyon (25 avril, 34e journée) seront prépondérants dans la lutte finale.
Au rayon des motifs d'espoir, les Nordistes peuvent se rassurer avec leur défense, qui a prouvé une fois de plus la semaine dernière qu'elle était la meilleure du championnat. Avec seulement trois buts encaissés sur les dix derniers matches, le LOSC sait ne pas perdre à défaut de toujours savoir gagner. Avoir une défense des plus solides, c'est avec ça qu'on gagne un championnat. En croyant à ses chances de titre aussi, et ça Lille l'a bien compris.

Yusuf Yazici #12 of Lille OSC celebrates his goal with Jonathan Bamba #7, Domagoj Bradaric #29 and Jonathan Christian David #9 of Lille OSC

Crédit: Getty Images

Trophée des Champions
Gourvennec, le beau geste : "Je partage ce titre avec Galtier"
IL Y A 12 HEURES
Trophée des Champions
Une défaite, pas d'alarmisme : "Nous avons de plus grandes choses à aller chercher par la suite"
IL Y A 12 HEURES