On se serait cru au crépuscule du championnat, en mai, au soir de la 37e ou de la 38e journée. Xeka enserrant tous ses coéquipiers en hurlant sa joie, Mike Maignan galopant sur le terrain pour rejoindre toute cette joyeuse bande ivre de bonheur. Nous ne sommes qu'en mars, nous ne jouions que la 28e journée de championnat mais cette scène de joie sur le premier but de Jonathan David en toute fin de match face à l'OM dit tout de l'importance de ce succès du LOSC dans la course au titre.
Le doublé de l'attaquant canadien comptera, c'est sûr, au moment d'établir le palmarès de cette saison 2020/2021. Parce que le LOSC a longtemps cru buter sur l'OM et Steve Mandanda avant de faire craquer le portier phocéen, à l'usure. "Ce fut long et pénible, ça a mis du temps, a réagi Christophe Galtier au micro de nos confrères de Canal Plus. On n'a pas marqué sur nos temps forts, ça a commencé à m'inquiéter. Le match s'est décanté au moment où on ne s'y attendait pratiquement plus. C'est une belle victoire et une victoire importante." Capitale même puisqu'elle permet à Lille de garder les commandes.
Ligue 1
L’OM de Sampaoli, un mois de vie et déjà tant de fins de match de folie
IL Y A 12 HEURES
Maintenir Lyon et surtout le PSG dans son sillage, c'est conserver un vrai avantage psychologique sur la concurrence. Ce mercredi, Paris, tombeur de Bordeaux (0-1), aurait pu reprendre son trône. Voire le PSG en tête, c'est l'ordre des choses. Ce mercredi, les Nordistes étendent, pour quelques jours au moins, l'illusion que tout reste possible que rien n'est écrit dans une Ligue 1 qu'on ne voyait s'offrir à personne d'autres qu'à Neymar et ses potes.

Risquer de tout perdre pour gagner gros

Maintenir l'espoir le plus longtemps possible face à ce PSG programmé pour gagner : voilà tout l'enjeu de la fin de saison pour Lille. Voilà pourquoi le onze de Galtier n'a pas hésité à se déséquilibrer. Il fallait risquer de tout perdre pour gagner gros : "On ne pouvait pas se satisfaire du nul, a continué le coach en conférence de presse. On a été désorganisé et très ouvert mais ça dénote d'un certain état d'esprit." Le LOSC sait qu'il n'y arrivera pas en gagne-petit. Pas face à l'ogre parisien, pas face à un OL aux ambitions retrouvées.
Et même si les Nordistes occupent les cimes depuis quelques semaines désormais, le coach est persuadé que cette victoire peut être un déclic supplémentaire dans la course au titre. Explications : "Mon équipe a une très grosse assisse défensive, j'ai un gardien de niveau international. Dans l'organisation, c'est bien huilé, a détaillé Galtier. Il nous manque un peu plus d'agressivité offensive, l'envie d'aller dans la surface pour marquer. La victoire de ce soir, de cette manière, peut débloquer les joueurs. Je vais les pousser à être comme ça jusqu'au bout. On doit pouvoir mettre plus de pression dans les fins de match."

La joie de Jonathan David, Jonathan Ikoné et Xeka lors de Lille - Marseille en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Le titre ? On en est encore loin mais on est là
"Il y a eu beaucoup de matches à domicile où on n'avait pas réussi à marquer mais celui-là prouve que mentalement on est costaud et qu'on veut aller jusqu'au bout", abonde Jonathan David, double buteur et héros du soir. Et Galtier de résumer dans un sourire qui masque mal ses ambitions dévorantes : "La course au titre ? On en est encore loin mais on est là." Pourtant, Lille n'en a jamais été aussi près cette saison…
Ligue 1
L’OM remercie Lirola et met la pression sur Lens
IL Y A 13 HEURES
Ligue 1
Lille entre deux eaux : "Pour l'instant, on a pris un point de plus et on verra dimanche"
HIER À 23:11