Si Waldermar et Franck Kita, respectivement président et directeur général du FC Nantes, pensaient que l’ambiance délétère qui les a accompagnée toute la saison allait se terminer avec le maintien obtenu par leurs joueurs ce dimanche face à Toulouse, ils se sont trompés. En effet, selon des informations de France Bleu Loire et de L’Equipe, un peu plus de deux heures après la fin du barrage retour des Canaris face au Téfécé, des individus cagoulés se sont introduits à la Beaujoire et ont pris à parti la trentaine d’employés du club restés au stade pour fêter l’évènement.

Six personnes interpellées par la police

Les fauteurs de trouble auraient "cassé des bouteilles et tapé sur des vitres", comme le raconte un employé présent lors de l’agression à la radio locale, avant de s'en prendre physiquement aux personnes présentes, faisant deux blessés légers. Toujours selon France Bleu Loire, six personnes soupçonnées d'avoir participé à cette agression auraient été interpellées par la police.
Ligue 1
Nantes atomise Angers, Savanier sauve Montpellier
19/09/2021 À 14:54
Ce déferlement de violence aurait été provoqué par deux images. Publiées sur le réseaux sociaux, elles montrent deux hommes, soupçonnées d’être Bakari Sanogo et Mogi Bayat, deux agents liés à la direction, porter le cercueil du "FC Kita", enfoui symboliquement sous terre une semaine plus tôt par des supporters mécontents, sur la pelouse de la Beaujoire. Les deux hommes auraient eux-même déterré le cercueil, qui se trouvait à quelques encablures du stade, ce que certains ont peut-être vécu comme la provocation de trop.
Ligue 1
Nantes a gâché, Nice en a profité
12/09/2021 À 16:56
Football
Il y a 20 ans, 11 septembre 2001, jour de C1 : "Et là, je vois un avion qui fonce dans une tour"
10/09/2021 À 10:23