Un Parc qui se vide d'une partie de ses ultras à un quart d'heure du coup de sifflet final, alors que le PSG mène devant Lens sur un but génial de Lionel Messi. Des feux d'artifice qui retentissent à l'extérieur du stade pendant que Corentin Jean égalise pour les Artésiens dans les dernières minutes de la rencontre. Une célébration sans grande effusion et aucune communion au coup de sifflet final. C'est dans cette ambiance surréaliste que le Paris Saint-Germain a remporté son 10e titre de champion de France. Celui qui lui a permis de rejoindre Saint-Etienne en tête du palmarès des clubs les plus titrés du championnat.
Abonnez-vous à Eurosport pour suivre une année complète de sport !
Ligue des champions
Quels adversaires pour le PSG et l'OM ? Les chapeaux provisoires de la C1
IL Y A UN JOUR
Le CUP a donc tenu parole. La quête de ce record ne faisait manifestement pas le poids à ses yeux pour mettre un terme à une grève qui dure depuis l'élimination face au Real Madrid en 8e de finale de la Ligue des champions. Le groupe de supporters parisiens n'a pas encouragé son équipe durant la rencontre. Il a, comme annoncé, quitté les tribunes à un quart d'heure de la fin du match pour célébrer le titre à l'extérieur du stade à coups de pétards et de feux d'artifice. Ils résonnaient encore bien après le coup de sifflet final. Alors que le Parc s'était déjà vidé depuis longtemps.
Car les joueurs parisiens ne se sont pas attardés sur la pelouse. Ils ont vaguement salué l'autre partie du public, celle qui est restée dans le Parc pour fêter le titre à défaut de la victoire. Ils se sont surtout félicités entre eux. Ils ne sont pas allés vers les virages pour voir les Ultras qui étaient encore là. Ils étaient surtout incrédules face à l'attitude d'une partie de leur public. "C'est quelque chose que je ne comprends pas, a lâché Marco Verratti au micro de Canal+. On est des personnes normales, on peut avoir des bons ou des mauvais moments... On est les premiers à vouloir tout gagner. Je sais qu'ils ont été déçus pour Madrid, mais à un moment donné il faut passer à autre chose."

"Une nuit bizarre"

Déjà très remonté face à l'attitude de cette frange de supporters après la victoire contre l'OM, Marquinhos n'a pas masqué sa frustration, lui non plus. "Cela fait mal quand on ne gagne pas (le titre), a souligné le capitaine du PSG. L'an dernier on ne l'a pas gagné, ça nous a fait très mal donc il faut profiter au maximum quand on gagne. C'est dommage pour l'ambiance, mais le foot c'est notre passion, on a commencé très jeune. On essaie de prendre un maximum de plaisir, c'est dommage que ce ne soit pas avec les supporters mais il faut faire avec."

"Il y a un vrai risque que Navas et Donnarumma soient encore là la saison prochaine"

Dans cette soirée qui avait tout pour être festive, chacun a finalement fait bande à part. Les ultras hors du stade et les joueurs dans le vestiaire. S'ils se sont rapidement éclipsés de la pelouse, les hommes de Mauricio Pochettino ont quand même marqué le coup. "C'est vrai que c'était une nuit bizarre, a reconnu l'entraîneur parisien. Nous avons célébré dans le vestiaire, avec les joueurs, le staff. C'est le plus important. On m'a arrosé avec du champagne (il montre son tee-shirt mouillé, NDLR). Il faut toujours célébrer ces moments, leur donner de la valeur. Quand on perd, c'est toujours difficile. L'histoire d'un club se construit pas à pas, et ce soir, c'était un de ces pas. Dix titres en 50 ans pour le PSG..."
Les plus frustrés, finalement, ce sont tous ceux pour qui ce sacre était tant attendu. Ceux qui voulaient le fêter, entre eux, avec les joueurs, avec les ultras. Mais ce sera peut-être pour plus tard. "On fêtera certainement avec notre public contre Metz, lors de la dernière journée (le club prévoit une célébration, NDLR), a rappelé Pochettino Nous vivons une situation compliquée au niveau des relations (avec une partie des supporters). Je me répète, le club est au-dessus de tout, il mérite le respect. J'ai aussi du respect pour ces manifestations, nous vivons en démocratie. Nous espérons que cela va s'arranger." Peut-être, alors, ce 10e titre synonyme de record aura enfin des allures festives pour le PSG. Car pour l'instant, il est juste aussi frustrant que sa saison.
Ligue 1
Neymar-Mbappé : Le PSG aurait prévu de "discuter avec les joueurs"
HIER À 13:56
Ligue 1
Neymar, Lafont, Schmeichel... votez pour le meilleur joueur de la 2e journée de Ligue 1
14/08/2022 À 22:07