Ce n’est pas un match comme les autres qui s’est déroulé à Bollaert-Delelis entre Lens et Lille. Il s’agissait bien évidemment d’un derby du Nord et pas n’importe lequel, puisque Lens s’est imposé à domicile après quinze ans de disette en championnat contre le LOSC (1-0). Mais au-delà du sportif, il a surtout été question de la sécurité des joueurs lorsque la rencontre a été suspendue à la mi-temps pendant 45 minutes à la suite d’un envahissement de terrain des supporters lensois venus rendre visite au parcage visiteur lillois. Un match historique, mais pas que pour de belles raisons.
Ligue 1
Lens et Auxerre frustrés, Toulouse et Clermont en démonstration
14/08/2022 À 14:55
Au départ, il fallait s'attendre à ce que l'ambiance soit électrique. Lens a reçu son voisin, champion de France en titre et européen, mais en difficulté en championnat actuellement. Avec une victoire aujourd'hui, les Sang et Or avaient l'opportunité de faire coup double : s'offrir le scalp des Dogues et s'asseoir provisoirement sur la deuxième place du podium. Et forcément, cette tension sportive s'est ressentie dans les faits. La première période n'a pas été fantastique, mais elle a eu le mérite de s'enflammer dans les dernières secondes lorsque Florian Sotoca a obligé Ivo Grbic à une parade sur sa ligne (45e).

Le LOSC a gâché des opportunités

La suite ? Un regrettable épisode où des supporters du RC Lens se sont sentis pousser des ailes afin d'aller rendre visite au parcage visiteur situé à l'opposé du stade. Résultat des courses : le coup d'envoi de la seconde période, initialement prévu autour de 18 heures, a été retardé d'une demi-heure. Dans ce triste climat, les vingt-deux acteurs (et le corps arbitral) se sont échauffés pour reprendre la partie dans de bonnes conditions physiques. Dès lors, le LOSC a gâché des opportunités pour ouvrir le score : Burak Yilmaz d'une tête piquée mal ajustée (63e) puis Jean-Louis Leca grâce à un formidable triple arrêt devant Ikoné et Yilmaz (67e) ont empêché au match de connaître son premier buteur.
Et c'est finalement un novice en la matière qui s'est illustré : lancé dans la profondeur, Przemysław Frankowski gagne son duel avec José Fonte et fixe Grbic pour trouver le petit filet d'une frappe enroulée du pied droit (74e, 1-0). Bollaert a explosé, puis les joueurs lenois se sont énormément donnés pour conserver le score à l'image de Sotoca, combatif et généreux dans l'effort. Si Wesley Saïd a pensé offrir le break à son équipe (80e), un hors-jeu de Gaël Kakuta a finalement gardé le suspense dans cette rencontre. Mais au bout du compte, Lens a pu jubiler et verser quelques larmes : le voilà provisoirement dauphin du Paris Saint-Germain.
Ligue 1
Les Canaris tiennent tête au LOSC
12/08/2022 À 20:54
Ligue 1
Personnalité, jeu, caractère : Fonseca, deux années tourmentées à Rome
11/08/2022 À 22:27