Nouveaux problèmes en Ligue 1 avec le public. Un mois après les graves incidents survenus lors de la rencontre Nice-OM, finalement donnée à rejouer à huis clos, de nouveaux problèmes avec les tribunes ont émaillé le derby du Nord entre Lens et Lille, samedi.
Des dizaines de supporters du RC Lens ont quitté leur tribune la Trannin, pendant la pause, pour aller en découdre avec les supporters lillois, présents en parcage dans la tribune Tony Marek (sur le côté gauche de celle-ci, si on regarde depuis le terrain). Ceux-ci ont envahi la pelouse du stade Bollaert pour se rendre au pied de la dite tribune afin d'y accéder et se rendre en parcage. Ils ont finalement été maîtrisés par les CRS et renvoyés en tribunes. Il n'y a pas eu un seul incident avec les joueurs, déjà rentrés aux vestiaires.
Ligue 1
Haise prolonge jusqu'en 2025 au RC Lens
23/05/2022 À 16:23
Six personnes ont été légèrement blessées et deux interpellées a appris l'AFP auprès de la sous-préfecture. "Il n'y a pas de blessé grave, il y a eu six évacuations sur l'hôpital mais pour des blessures légères (côté lensois car ils sont passés au-dessus des grilles). Il y a eu un Lillois interpellé qui avait lancé un siège et un supporter lensois également interpellé pour avoir lancé un siège sur un CRS et qui sera jugé en comparution immédiate", a déclaré samedi soir à l'AFP le sous-préfet de Lens Jean-François Raffy.
"Au moment de la mi-temps, des supporters lillois ont voulu passer au-dessus des grilles pour s'affronter avec des Lensois dans la tribune voisine, les CRS sont intervenus tout de suite. Les Ultras lensois voyant que leurs collègues étaient agressés sont rentrés (sur la pelouse, ndlr) pour les protéger, mais les CRS sont intervenus tout de suite, il n'y a pas eu d'affrontement généralisé", a-t-il précisé.

La reprise s'est bien passée

Une réunion entre les parties dirigeantes - clubs, sécurité, préfecture - s'était tenue en urgence sur la pelouse suite aux événements. Après une pause de plus de 30 minutes, combinée aux 15 minutes de repos pendant la mi-temps, les deux équipes ont fait leur apparition sur le terrain pour effectuer un nouvel échauffement devant des tribunes surveillées par des CRS.
La rencontre a repris son cours à 18h30, mais avec un avertissement donné au public : au moindre incident, le match sera définitivement suspendu. Il n'y a finalement pas eu de nouveaux problèmes. Sur le terrain, Lens s'est imposé face au LOSC (1-0) après un match très rythmé.

Maracineanu : "Ce début de saison ne va pas nous aider"

La première réaction à ces événements est venue de la part de Roxana Maracineanu, la ministre déléguée chargée des Sports. Sur Twitter, elle a condamné les débordements survenus à Bollaert.
"Au Ministère des Sports, nous nous démenons pour la cause des supporters : tribunes pleines, tribunes debout, fumigènes dans des zones réservées, déplacements. Je milite aussi pour associer les supporters a la gouvernance des clubs. Ce début de saison ne va pas nous aider. Une prise de conscience rapide de tous les acteurs du football, supporters en tête, est obligatoire", a-t-elle écrit.

Les acteurs n'ont rien vu

Avant la rencontre, un tifo injurieux visant les Lillois a été brandi par les ultras Sang et Or. Environ 1200 Lillois ont pu effectuer le court déplacement au stade Bollaert-Delelis.
Dans les vestiaires pendant les incidents, les joueurs et staffs du RC Lens et du LOSC ont été des acteurs secondaires de ces incidents.
"On nous a dit qu'il y avait eu envahissement une fois rentrés aux vestiaires. Je ne sais pas comment cela s'est passé. Nous avons été reçus par l'arbitre de la rencontre pour nous expliquer la situation. J'espère qu'il n'y a pas eu de blessés, car ce n'est pas l'image d'un derby que l'on aime.S'il y a eu des fautes, la Ligue prendra des dispositions", a précisé le coach lillois, Jocelyn Gourvennec, après la rencontre.

Le public lensois lors de Lens - Lille en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Lens envoie l’OM en C1 au buzzer !
21/05/2022 À 21:01
Ligue 1
"J'ai pris un peu la place de Wissam" : Tchouaméni, c'est superman
06/05/2022 À 22:17