C'est un cordon difficile à couper pour Mauro Icardi. Et pour sa compagne Wanda Nara, aussi. Contraint de poser ses valises un jour de septembre 2019 du côté de Paris après une rupture difficile avec l'Inter Milan, le couple n'hésite pas à repartir en Italie, depuis, dès qu'il le peut. Un point de chute à Côme, un autre à Milan : le duo a multiplié les allers-retours depuis un peu moins de deux ans. Wanda Nara, également agent de son mari, n'a parfois pas eu le choix pour des raisons professionnelles. Comme lorsqu'elle devait (re)partir du côté de Rome pour participer à l'émission de téléréalité italienne "Grande Fratello". "Parmi les options que nous avions, le PSG était le pire pour moi parce que je dois faire la navette avec les garçons, qui vont à l’école en Italie", confiait-elle quelques jours seulement après l'officialisation du prêt de son mari, devenu transfert à l'issue de la saison 2019-2020.

Icardi décevant, Pochettino a déjà les yeux rivés sur un autre chasseur de buts

Depuis, "Maurito" Icardi a alterné le bon et le moins bon sous le maillot parisien. On peut même parler de déception après ces derniers mois. Entre ses blessures, ses absences et une hygiène de vie qui a parfois fait grincer des dents en interne, l'attaquant argentin est aujourd'hui sur le départ. Le PSG ne semble pas contre. L'intéressé non plus. Mais encore faut-il trouver un point de chute convenable, et surtout capable de satisfaire les deux parties. Paris ne compte pas brader un joueur acheté 50 millions d'euros (+7-8 de bonus) qui, de son côté, espère retrouver un salaire aux environs de celui qu'il perçoit actuellement : 10 millions d'euros brut annuel. Si des clubs anglais ont déjà tâté le terrain, le duo Icardi-Wanda pourrait privilégier un retour en Italie. Mais quels clubs peuvent se le permettre ? Tour d'horizon.
Ligue 1
La justice ordonne à beIN Sports d'assurer la diffusion des matches
IL Y A 2 HEURES

La Juventus

C'est un secret de Polichinelle. Mais Mauro Icardi et la Juventus ont flirté à plusieurs reprises ces dernières années. En juillet 2019, Wanda Nara avait même fait le déplacement à Ibiza pour y rencontrer Fabio Paratici, alors directeur sportif de la Vieille Dame. "Nous voulons le recruter, mais nous devons caser Higuain avant", lui avait dit en substance ce dernier. Mais au final, le deal ne se fera pas malgré un intérêt réciproque. Deux ans plus tard, la Juve pourrait-elle revenir à la charge ?
Massimiliano Allegri, de retour sur le banc du club piémontais, n'a jamais caché son faible pour l'ex-buteur de la Sampdoria. Mais tout est lié, une nouvelle fois, au destin d'un autre joueur. Et pas n'importe lequel : Cristiano Ronaldo. En cas de départ de ce dernier, la Juve pourrait alors décider de le remplacer par Icardi. Un échange avait même récemment été évoqué dans la presse italienne sur l'axe Paris-Turin, avec les deux joueurs compris dans le deal.
Une piste visiblement trop complexe. La semaine passée, La Gazzetta dello Sport a même annoncé que CR7 avait décidé de rester. Sans son éventuel départ, il paraît peu probable que la venue de l'attaquant argentin se concrétise. Surtout que la Juve a également prolongé le prêt d'Alvaro Morata.

Mauro Icardi, buteur décisif face à Saint-Etienne

Crédit: Getty Images

La Roma

C'est aujourd'hui la piste la plus plausible. Pas la plus simple, mais du moins la plus envisageable. En quête d'un attaquant, notamment dans l'optique d'un possible départ d'Edin Dzeko, l'AS Rome rêve de Mauro Icardi. Ses tifosi aussi. A la sortie du centre d'entraînement, mardi, le directeur sportif romain Tiago Pinto a littéralement été assailli de questions concernant un éventuel transfert de l'Argentin. Les nombreuses radios romaines qui suivent les Giallorossi consacrent des programmes entiers à en parler. Des intermédiaires ont même d'ores et déjà joué leur rôle pour comprendre la faisabilité de ce deal.
De son côté, Icardi pourrait-il être intéressé par un club qui ne disputera que la Ligue Europa Conférence la saison prochaine ? Avec la venue de José Mourinho, l'AS Rome a certainement gagné en attraction. Mais un obstacle semble toujours aussi insurmontable : le salaire du joueur. Dans le contexte économique actuel, et au vu de l'état du marché, le club romain peut difficilement se permettre de payer les 800 000 € mensuels versés par le PSG. De plus, il faudrait encore trouver une entente avec le club parisien. Icardi étant sous contrat jusqu'en 2024, Paris est en droit de réclamer le prix fort.

Milan/Napoli/Inter

Voilà trois pistes à probablement oublier. Avant de recruter Olivier Giroud, l'AC Milan a étudié les contours du dossier Mauro Icardi. L'entourage du joueur ne s'était d'ailleurs pas gêné pour soumettre l'idée d'un transfert aux dirigeants lombards. Mais encore une fois, l'obstacle financier était trop grand. Si Paolo Maldini a confirmé qu'il était toujours à la recherche d'un attaquant après la venue du Français, la volonté milanaise est celle d'attirer un joueur plus jeune, notamment pour le former aux côtés de deux joueurs expérimentés comme Giroud et Zlatan Ibrahimovic.
https://i.eurosport.com/2019/04/23/2571974.jpg
Tout comme la Juve, le Napoli s'est également intéressé à Icardi dans un passé plus ou moins récent. Mais après avoir dépensé une somme conséquente pour Victor Osimhen l'an passé, le club du président Aurelio De Laurentiis ne compte pas vraiment remettre ça. On préfère plutôt miser sur l'ancien attaquant du LOSC, qui a longtemps manqué la saison dernière après sa blessure à l'épaule. Et l'Inter dans tout ça ? Si la rancœur est probablement moins tenace du côté du clan Icardi, le club lombard a définitivement tourné la page avec son ancien capitaine. Et puisque Romelu Lukaku et Lautaro Martinez ne devraient pas partir, la question se pose encore moins.
Ligue 1
Amazon, Canal+, beIN... Sur quelles chaînes pourra-t-on regarder la saison 2021-2022 ?
IL Y A 6 HEURES
Ligue 1
Un nouveau pari sur l'avenir : Boadu signe cinq ans avec l'AS Monaco
IL Y A 7 HEURES