Il est là depuis un an. Mais Sergio Ramos est comme une recrue pour le PSG. Paris a trop peu eu l'occasion de pouvoir s'appuyer sur le défenseur espagnol depuis son arrivée du Real Madrid l'été dernier. Les craintes sur son état de forme, légitimes après ses multiples pépins physiques sur ses dernières années madrilènes, se sont vérifiées. Entre blessures, convalescences et rechutes, l'ancien Sévillan n'a fait que 13 petites apparitions sous le maillot parisien la saison passée. Oublier ce calvaire et repartir sur de nouvelles bases, c'est le défi qui lui est proposé.
Ligue 1
Neymar rayonne, Mbappé bougonne : "C’est un compétiteur, il veut être bon rapidement"
IL Y A 18 HEURES
Si la prudence reste de mise, il y a cependant des signes positifs dans cette optique. Ramos a traversé l'été sans encombre pour l'instant. Il n'a pas subi la moindre blessure. Il a pu prendre tranquillement son rythme en participant à tous les matches amicaux du PSG, puis au Trophée des Champions remporté face à Nantes (4-0). "Sergio est bien, il n'a manqué aucune séance d'entraînement", soulignait ainsi son entraîneur Christophe Galtier jeudi en conférence de presse, deux jours avant la reprise du championnat à Clermont où l'Espagnol devrait être titulaire.

"Heureux, surtout parce que je me sens bien"

Ramos a travaillé pour cela et il en récolte les fruits cet été. "La vérité c’est que je suis dans un bon moment, en forme physiquement, après une bonne pré-saison, beaucoup d’efforts et de dévouement, beaucoup d’heures consacrées à me sentir bien, s'est-il réjoui sur PSG TV. Heureusement nous avons commencé la saison en gagnant un titre, j’ai pu afficher un bon niveau dans le match et j’ai été capable de marquer un but dans une finale, et c’est toujours très spécial. Donc je suis très heureux, surtout parce que je me sens bien physiquement et je pense que ça va être une saison passionnante."
D'autant plus passionnante qu'elle verra Ramos évoluer dans un système auquel il est peu habitué. Au sein de la défense à trois centraux mise en place par le nouveau coach parisien, l'ancien Madrilène apparaît comme le premier choix du technicien pour un poste de titulaire axe droit. Le joueur avait démarré sa carrière en tant qu'arrière droit avant de se stabiliser dans l'axe, ce qui lui donne une certaine maîtrise de la zone qui lui est assignée. Le rôle est cependant plus exigeant physiquement qu'au centre de la défense, avec davantage de courses à haute intensité pour compenser les montées des pistons.

"Un avantage de jouer à trois centraux"

Mais Ramos est prêt à endosser ce rôle dans un schéma dont il voit les bienfaits. Même si cela nécessitera de parfaire des automatismes. "Cela fait un moment que nous n'avons pas joué avec trois défenseurs centraux, que ce soit dans les équipes précédentes ou en équipe nationale, mais on s’adapte à tout, a-t-il assuré. Je pense que c’est aussi un avantage de jouer à trois centraux, parce que ça nous donne une solidité, une stabilité et un équilibre défensif très élevé qui transmet beaucoup de sécurité aux attaquants, sur les contre-attaques ils peuvent revenir un peu plus lentement."

Ramsey, Openda, Sissoko... Le top 10 des joueurs à suivre cette saison

Pas trop quand même. Et si le repli venait à être défaillant, Ramos ne se priverait certainement pas de rappeler ses troupes à l'ordre. C'est ce que Galtier attend aussi de lui, que l'Espagnol soit opérationnel ou non. "Automatiquement, il fait partie des cadres du vestiaire et il m'est arrivé dans différents clubs d'avoir des cadres qui ne jouaient pas, a souligné l'entraîneur parisien jeudi. Mais je m'appuie toujours sur ce profil de joueurs avec un parcours extraordinaire, et ce qu'ils doivent amener en termes de professionnalisme aux uns et aux autres et ce qu'ils peuvent m'amener de par leur vécu que je n'ai pas et que je n'ai pas eu."

Garant des nouvelles exigences parisiennes

Galtier ne peut pas négliger l'apport d'un homme qui a disputé plus de 650 matches et remporté quatre Ligues des champions, entre autres, avec le Real Madrid. Ramos a le profil pour devenir l'un des garants de cette exigence que le nouvel entraîneur du PSG et Luis Campos souhaitent voir plus poussée dans la capitale. Même si le nouveau conseiller sportif souhaite vraisemblablement recruter un défenseur de très haut niveau qui viendrait éventuellement concurrencer l'ancien Madrilène. La piste Milan Skriniar a du plomb dans l'aile, mais d'autres seraient à l'étude.
En attendant, le titulaire s'appelle Sergio Ramos et c'est déjà un petit miracle au regard de sa première année quasiment blanche à Paris. Malgré tout, l'Espagnol avait affiché un bon niveau sur ses rares apparitions. Il s'est également montré performant durant les matches de préparation et le Trophée des champions. Au top de sa forme physique, il est toujours en mesure de figurer parmi les meilleurs défenseurs du monde. C'est ce qu'il compte bien prouver à l'aube de cette nouvelle saison. Où rester en bonne santé sera la clé pour lui permettre de rattraper le temps perdu.

Sergio Ramos (PSG)

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Le PSG encore en balade, Neymar jubile
IL Y A 20 HEURES
Transferts
Les 14 infos mercato qui vous ont échappé samedi
IL Y A UN JOUR