Retour à l'ADN

Avec Lucien Favre, Nice se recentre. Le retour de l'entraîneur suisse doit permettre au club de retrouver ce qui a fait sa force ces dernières années, mais que l'arrivée d'INEOS avait fini par dissiper. Le jeu est de nouveau la priorité, avec tout ce que cela implique en termes de temporalité et alors que le mandat de Galtier avait plutôt déplacé le curseur vers l'importance du résultat. Cette décision a été prise après un échange avec le propriétaire, selon Jean-Pierre Rivère.
Ligue 1
Le diesel marseillais est "impressionnant" : "En seconde période, une seule équipe a existé"
IL Y A UNE HEURE
On a proposé une stratégie différente à l'actionnaire, on a voulu retrouver l'ADN du club, prendre du plaisir grâce au jeu. Que l'OGC Nice soit reconnaissable au-delà de son maillot.

De l'ambition mais des restrictions dans le sens des arrivées...

Malgré la présence d'Ineos depuis deux ans et demi, Nice n'a toujours pas fait de très gros coup sur le marché, se contentant de paris intéressants mais pas toujours payants (Dolberg, Stengs, Claude-Maurice). Si les Aiglons ne frappent pas plus fort, c'est avant tout pour rester dans les clous du fair-play financier. Et non pas en raison d'une éventuelle timidité d'Ineos.

Et maintenant Fofana : Paris va-t-il trop loin dans ses pistes made in L1 ?

Néanmoins, l'arrivée de Favre pourrait également coïncider avec une nouvelle stratégie sur le mercato. En mettant l'accent sur la qualité plus que sur la quantité. "Il y aura certainement des transferts, c'est capital, a confié le coach suisse. Un ou deux joueurs peuvent faire une différence énorme dans une équipe."
Dans le football, vous avez un élément qui bloque beaucoup de choses : le fair-play financier. Il y a cette contrainte. Donc on va essayer de faire le maximum tout en respectant les contraintes. On a un groupe puissant, mais il y a une limite. On ne parle pas de grands noms, on parle de faire les choses intelligemment.

...et de la fermeté dans le sens des départs

Après une saison correcte, Nice dispose de plusieurs actifs au sein de son effectif. Jean-Clair Todibo a confirmé, Kephren Thuram s'est révélé et Amine Gouiri a progressé. Mais pour l'entraîneur niçois, pas question de les voir partir.
Gouiri et Thuram vont rester, c'est sûr. Todibo aussi. Ils vont rester.

Objectif podium... et titre ?

Avec lui, Nice a fini sur le podium. Depuis son départ, les Aiglons ont alterné le bon et le moins bon. Le Suisse, lui, veut viser plus haut. Et pourquoi pas faire ce qu'ont réussi Monaco ou Lille dans un passé assez récent.
D'ici deux ans, l'objectif est de finir dans les trois premiers... et même plus ! Je l'assume. Il faut dire la vérité, c'est l'objectif.

Fournier écarté

Ce n'était plus un secret pour personne. Entre Julien Fournier, directeur du football à l'OGCN, et Christophe Galtier, l'entraîneur, il y avait de la friture sur la ligne. On imaginait que le départ du coach au Paris Saint-Germain permettrait à Jean-Pierre Rivère de ne pas choisir.

"Les Girondins, c'est le laboratoire de tout ce qu'il ne faut pas faire dans le foot business"

Finalement, l'ancien président du RC Strasbourg a tout de même été écarté. Sur la photo annonçant l'arrivée de Lucien Favre, c'est Dave Brailsford, le directeur du sport d'INEOS, qui a pris la pose aux côtés du président et de l'entraîneur.
Les tensions font partie de la vie d'un club. Après, ce n'est pas trop le genre de choses qu'on aime. Julien a un avenir peut-être ailleurs qu'à l'OGC Nice.
Ligue 1
Le jeu au pied de Donnarumma, un cas désespéré ?
IL Y A UNE HEURE
Ligue 1
Une balade et la tête devant le PSG : L'OM a bien redémarré
IL Y A 3 HEURES