Getty Images

L'AS Rome s'incline face au Shakhtar Donetsk (2-1) en 8e de finale aller

La Roma s'est endormie, le Shakhtar l'a punie

Le 21/02/2018 à 22:38Mis à jour Le 21/02/2018 à 23:09

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Shakhtar Donetsk a pris une petite option pour la qualification après sa victoire en 8e de finale aller de la Ligue des champions sur l'AS Rome (2-1). Si Ünder avait ouvert la marque (41e), les Italiens ont baissé de pied après la pause et se sont faits punir par Ferreyra (52e) et Fred (71e). Le retour à Rome s'annonce brûlant.

Naples, Manchester City, l'AS Rome. Les gros n'en finissent plus de tomber cette saison sur la pelouse glaciale de Kharviv à 250 kilomètres du berceau du Shakhtar, à Donetsk. Cet exil forcé n'impacte les résultats du meilleur club ukrainien et ce mercredi encore, l'AS Rome est tombée dans le piège en 8e de finale aller de la Ligue des champions. La courte victoire du Shakhtar (2-1) laisse toutes les options ouvertes pour le retour mais les Italiens en ont désormais le cœur net : il faudra se faire violence pour rejoindre les quarts de finale qu'ils n'ont plus connus depuis dix ans désormais.

Les Romains semblaient pourtant avoir toutes les cartes en main pour sortir indemnes de ce long périple. A la pause, la rencontre pouvait difficilement leur échapper. Non seulement ils avaient assez clairement dominé les débats, mais le but plein de sang froid du prodige Cengiz Ünder, sur un caviar d'Edin Dzeko (0-1, 41e), les avait placés dans des conditions très confortables. Même si Dzeko, sur deux énormes occasions, auraient pu tracer beaucoup plus nettement le chemin vers les quarts de finale sans les interventions décisives de Pyatov (6e, 21e).

Allison déterminant

Mais la pause a dessiné une toute autre dynamique. Les hommes d'Eusebio Di Francesco se sont endormis et peuvent même s'estimer heureux d'avoir conservé leurs chances de qualification. Sans un Allison déterminant (55e, 63e, 68e) et, surtout, sans une intervention décisive de Bruno Peres sur sa ligne dans les arrêts de jeu (90+1e), l'addition aurait pu être très salée côté italien.

Il a fallu une ouverture de 30 mètres lumineuse de Rakytskyi pour Ferreyra (1-1, 52e) et un coup franc clinique de Fred (2-1, 71e) pour faire basculer la rencontre du côté des Ukrainiens. Mais la baisse de régime d'une AS Roma devenue subitement léthargique a bien facilité les affaires du Shakhtar. Les Italiens ont sans doute oublié qu'en 2011, ce sont ces mêmes Ukrainiens qui les avaient privés de quart de finale. Si De Rossi et ses coéquipiers affichent le même état d'esprit, l'histoire risque de bégayer.

Shakhtar Donetsk's players celebrate the goal scored by midfielder Fred (3L) during the UEFA Champions League round of 16 first leg football match between Shaktar Donetsk and AS Rome at the OSK Metalist Stadion in Kharkiv on February 21, 2018.

Shakhtar Donetsk's players celebrate the goal scored by midfielder Fred (3L) during the UEFA Champions League round of 16 first leg football match between Shaktar Donetsk and AS Rome at the OSK Metalist Stadion in Kharkiv on February 21, 2018.Getty Images

0
0