AFP

Le PSG hérite de Naples et Liverpool, Monaco de l'Atlético et Dortmund, Lyon de Manchester City

Paris et Monaco ont tiré le gros lot, Lyon peut y croire

Le 30/08/2018 à 19:09Mis à jour Le 30/08/2018 à 19:59

Le PSG, Monaco et Lyon sont fixés sur leur sort pour la phase de poules de la Ligue des champions. Le champion de France et son dauphin n'ont pas été gâtés par le tirage jeudi soir. Paris affrontera Naples, Liverpool et l'Etoile Rouge de Belgrade alors que Monaco jouera contre l'Atlético de Madrid, le Borussia Dortmund et Bruges. Pour l'OL, ce sera Manchester City, Donetsk et Hoffenheim.

Il y aura du lourd pour les clubs français en Ligue des champions. Du très lourd même. Notamment pour le PSG. Le champion de France en titre va retrouver sur sa route le vice-champion d'Europe en titre, Liverpool, ainsi que Naples et l'Etoile Rouge de Belgrade. Cela lui promet une chaude ambiance lors de ses déplacements. Le sort n'a pas été bien plus clément avec Monaco, qui devra en découdre avec l'Atlético de Madrid, tenant de la Ligue Europa, le Borussia Dortmund et le FC Bruges. L'OL est un peu mieux loti, même s'il a hérité d'un favori, Manchester City. Le Shakhtar Donetsk et Hoffenheim seront des adversaires plus abordables pour les Gones en vue d'une qualification pour les 8es de finale.

Du très lourd pour Paris

C'est probablement le scénario que le PSG voulait éviter. Avec Liverpool, Paris a hérité du pire adversaire possible dans le chapeau 3. L'équipe de Jürgen Klopp, emmenée par le trio Salah-Mané-Firmino, a régalé l'Europe en atteignant la finale de la C1 la saison passée. Et les Reds se sont bien renforcés cet été avec les arrivées de Fabinho, Naby Keita, Alisson et Xherdan Shaqiri. Paris devra aussi affronter la redoutable ambiance d'Anfield...

Mais aussi celle de San Paolo. Car le PSG a aussi tiré l'une des équipes les plus coriaces du chapeau 2 avec Naples. Un joli duel en forme de retrouvailles. Pour Carlo Ancelotti, le nouvel entraîneur napolitain, qui était sur le banc parisien entre 2012 et 2014. Et pour Edinson Cavani, auteur de 104 buts en 138 matches avec le Napoli avant de rejoindre la capitale en 2013. L'Etoile Rouge de Belgrade, qui n'a plus disputé la Ligue des champions depuis 26 ans, complète ce groupe C. Avec, là aussi, une ambiance surchauffée en perspective pour les Parisiens en Serbie.

Mohamed Salah

Mohamed SalahGetty Images

Monaco retrouve Lemar et Dortmund

Pour Monaco aussi, cela s'annonce corsé. Les Monégasques ont hérité de l'Atlético de Madrid, vainqueur de Marseille (3-0) en finale de la Ligue Europa la saison passée et grand habitué de la Ligue des champions ces dernières saisons sous la direction de Diego Simeone. L'ASM devra croiser le fer avec quelques champions du monde : Lucas Hernandez, Antoine Griezmann… et Thomas Lemar, qui a rejoint les bords du Manzanares cet été après avoir fait le bonheur du club de la Principauté pendant trois ans.

Des retrouvailles avec Lemar, mais aussi avec le Borussia Dortmund dans un groupe A très relevé. L'équipe de Leonardo Jardim avait éliminé le club allemand en quart de finale lors de sa formidable épopée en C1 il y a deux ans (2-3, 3-1). Le match aller avait dû être reporté d'un jour après des explosions qui avaient visé le bus du BvB et blessé le défenseur espagnol Marc Bartra. Enfin, le club du Rocher affrontera aussi le FC Bruges, l'une des formations les plus abordables du chapeau 4.

Thomas Lemar avec l'Atlético Madrid contre l'Inter Milan en match amical

Thomas Lemar avec l'Atlético Madrid contre l'Inter Milan en match amicalEurosport

Jouable pour l'OL, malgré City

Pour Lyon, cela semble plus abordable que pour le PSG et Monaco, sur le papier. Mais l'OL a quand même hérité d'un drôle d'oiseau avec Manchester City. L'équipe de Josep Guardiola fait partie des grands favoris de l'épreuve après avoir survolé la Premier League la saison passée, même si elle avait subi la loi de Liverpool en quart lors de la dernière édition. L'OL devra faire fort pour résister à la redoutable attaque mancunienne, même amputée de Kevin de Bruyne, indisponible pour trois mois.

En revanche, les deux autres adversaires de l'OL dans le groupe F paraissent dans les cordes des Gones. Le Shakhtar Dontesk est un habitué de la scène européenne, certes, mais il s'est considérablement déplumé lors du mercato avec les départs de Fred, Bernard, Facundo Ferreyra ou Darjo Srna, entre autres. Hoffenheim est également une équipe à la portée de Lyon. Mais il ne faut pas se leurrer sur le manque d'expérience du club allemand à ce niveau de la compétition. Il a pris une superbe troisième place en Bundesliga la saison passée et présente un effectif à fort potentiel.

Manchester City's Argentinian striker Sergio Aguero (2R) celebrates scoring their third goal with team-mates (L-R) Manchester City's Brazilian striker Gabriel Jesus, Manchester City's Spanish midfielder David Silva, Manchester City's French defender Benja

Manchester City's Argentinian striker Sergio Aguero (2R) celebrates scoring their third goal with team-mates (L-R) Manchester City's Brazilian striker Gabriel Jesus, Manchester City's Spanish midfielder David Silva, Manchester City's French defender BenjaGetty Images

Le Barça a du pain sur la planche, le Real à l'abri

Le traditionnel "groupe de la mort" est probablement celui du Barça. Le champion d'Espagne a hérité de Tottenham, l'une des formations les plus coriaces du chapeau 2. L'équipe de Mauricio Pochettino avait brillé la saison passée en phase de poules face au Real Madrid avant de chuter de peu devant la Juventus en 8e de finale (2-2, 1-2). Le PSV Eindhoven et surtout l'Inter, l'équipe la plus redoutable du chapeau 4, complètent une poule qui semble la plus relevée du plateau sur le papier.

La Juventus de Cristiano Ronaldo n'a pas été beaucoup plus gâtée avec Manchester United et Valence. Le retour de CR7 à Old Trafford promet d'être riche en émotions. Le Portugais avait inscrit 118 buts en 292 matches durant six saisons passées avec les Red Devils, avant de rejoindre le Real Madrid en 2009. Le club merengue, justement, s'en est très bien sorti au tirage même si la Roma promet d'être un adversaire coriace. Le CSKA Moscou et le Viktoria Plzen sont en revanche des adversaires largement dans les cordes du triple champion d'Europe en titre.

Barcelona's Argentinian forward Lionel Messi celebrates after scoring his team's third goal

Barcelona's Argentinian forward Lionel Messi celebrates after scoring his team's third goalGetty Images

Le tirage complet des groupes de la C1

Groupe A

Atlético de Madrid (ESP)
Borussia Dortmund (ALL)
AS Monaco (FRA)
FC Bruges (BEL)

Groupe B

FC Barcelone (ESP)
Tottenham (ANG)
PSV Eindhoven (P-B)
Inter Milan (ITA)

Groupe C

Paris Saint-Germain (FRA)
Naples (ITA)
Liverpool (ANG)
Etoile Rouge de Belgrade (SRB)

Groupe D

Lokomotiv Moscou (RUS)
FC Porto (POR)
Schalke 04 (ALL)
Galatasaray (TUR)

Groupe E

Bayern Munich (ALL)
Benfica (POR)
Ajax Amstedam (P-B)
AEK Athènes (GRE)

Groupe F

Manchester City (ANG)
Shakhtar Donetsk (UKR)
Olympique Lyonnais (FRA)
Hoffenheim (ALL)

Groupe G

Real Madrid (ESP)
AS Rome (ITA)
CSKA Moscou (RUS)
Viktoria Plzen (RTC)

Groupe H

Juventus Turin (ITA)
Manchester United (ANG)
Valencia CF (ESP)
Young Boys Berne (SUI)

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0