Il avait l'Angleterre à ses pieds, Dayot Upamecano a sans doute élargi le spectre de ses prétendants ce mercredi soir en quart de finale de la Ligue des champions face à l'Atlético de Madrid. La pression de l'événement, la qualité et le vice de l'adversaire direct, un certain Diego Costa, autant de raisons qui auraient pu faire dérailler le tout jeune défenseur de Leipzig. Il n'en a rien été. Tant et si bien qu'il a été élu homme du match. A 21 ans, en quart de finale de C1. Rien que ça.

Dans sa longue carrière, Diego Costa a une liste interminable de défenseurs qu'il a fait dégoupiller. Physiquement, mentalement, l'Espagnol offre à son défenseur un défi de taille. S'il n'est plus dans son "prime", l'attaquant de l'Atlético reste une gageure pour n'importe qui et quand il a vu qu'il allait avoir affaire à un défenseur de 21 printemps seulement, il a sans doute imaginé qu'il allait pouvoir user de toutes sa malice pour gagner le duel. Erreur. Non seulement il l'a perdu mais en plus il n'a pas existé. "Le coach m'avait bien préparé, a expliqué Upamecano au micro de RMC Sport. Il m'a dit qu'il ne fallait pas que je rentre dans son jeu, qu'il était très agressif. Surtout, je devais rester dans mon match."

Ligue des champions
Évolution, Atalanta, Upamecano : Ce que le PSG doit retenir de la qualif' de Leipzig
14/08/2020 À 09:05

Diego Costa dans la poche

Symbole ultime, c'est l'attaquant qui est passé près de craquer quand il a laissé traîner son pied sur le tibia du Français peu après l'heure de jeu. Avec trois interceptions, soit le meilleur total de son équipe (à égalité avec Klostermann et Angelino) mais aussi 75% de duels aériens remportés et cinq dégagements, le joueur passé par le laboratoire Red Bull, à Salzbourg, a fait son boulot défensif. Mais Dayot Upamecano, c'est plus que ça et il l'a encore prouvé ce soir.

Les observateurs avisés du football connaissent bien la "heatmap", cette carte qui permet de voir dans quelle zone du terrain le joueur a le plus évolué. Celle d'Upamecano ce jeudi soir livre une vérité assez incroyable entrevue pendant la rencontre : il a joué très haut, quasiment dans le rond central en moyenne. Le plan de jeu de l'Atlético a favorisé cette position sur le terrain mais si l'international espoirs (15 sélections) joue si avancé c'est que Julian Nagelsmann, son entraîneur le lui demande. Tout simplement parce qu'il en a les capacités.

Dans l'oeil de Deschamps ?

Déjà haut en début de match, Upamecano a vu son entraîneur lui intimer l'ordre d'en faire plus autour de la vingtième minute. Alors dès qu'il a pu, le défenseur de Leipzig a amené le surnombre et s'est même créé deux occasions, de la tête et sur une frappe lointaine. "L'entraîneur nous a mis en confiance, il nous a relâchés, il nous a dit que c'était un match comme les autres", souriait Upamecano qui a touché 99 ballons, soit le meilleur total de la rencontre.

Ses 91% de passes réussies témoignent d'une qualité technique et d'une vision au-dessus de la moyenne. Non seulement le Français n'est pas embêté avec le ballon mais en plus il n'a pas peur de le porter pour se projeter. Dans une équipe du RB Leipzig qui joue avec la possession, un défenseur comme lui vaut de l'or. Sur Sky Italia, un certain Fabio Capello a donné son avis sur le jeune tricolore. "Vitesse, dribble, technique, intelligence, c'est un défenseur complet", a apprécié l'ancien entraîneur de l'AC Milan, de la Juve et du Real.

A 21 ans, Dayot Upamecano est donc le patron de la défense d'une équipe qualifiée pour le dernier carré de la Ligue des champions. Et le prochain défi s'annonce costaud. "Le PSG c'est le plus grand club de France, on le sait. Ils ont des grands joueurs, on s'attend à un gros, gros match, on va essayer de tout donner", dit-il. Neymar ? "Un très bon joueur, très technique". S'il a regardé le PSG-Atalanta de mercredi soir, Upamecano sait que le Brésilien est en cannes. Ce sera pour lui une nouvelle occasion de crever l'écran.

Il se murmure qu'en plus d'Arsenal ou de Manchester United, le Bayern Munich serait venu aux renseignements cet été. Un attrait qui a poussé Leipzig à sécuriser son joueur avec une prolongation de contrat. Ce devrait être suffisant pour le conserver cet été. Ce sera plus compliqué en 2021. D'ici-là, Dayot Upamecano aura encore grandi, encore dominé les attaquants adverses et qui sait, peut-être, connu sa première sélection chez les A. Après tout, Didier Deschamps place la Ligue des champions au-dessus de tout. Le récital du jeune francilien ne peut pas lui avoir échappé.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(926x214:928x212)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/08/13/2864047.jpg
Ligue des champions
Leipzig poursuit sa route et rejoint le PSG
13/08/2020 À 20:52
Coupe du monde
La Premier League rompt son accord de diffusion en Chine
03/09/2020 À 15:34