Keylor Navas : 6

Il a débuté son match par quelques parades exceptionnelles qui ont justifié à elles seules sa venue l'été dernier. Difficile de le pointer du doigt sur l'ouverture du score de Pasalic. Par ailleurs, son jeu au pied a été précieux pour sauter le premier rideau du pressing de l'Atalanta Bergame et trouver le rond central. Restera cet imbroglio autour de sa sortie et ces nombreuses minutes d'atermoiements.

Ligue des champions
L'antisèche : Vaincre cet implacable destin, c'est le plus beau des cadeaux pour le PSG
12/08/2020 À 22:25

En bref : Heureusement pour lui que l'issue est favorable, sans quoi on aurait seulement retenu ce remplacement rocambolesque. Décisif pour éviter à Paris de couler en début de match.

Juan Bernat : 3,5

Match très difficile pour l'ancien du Bayern Munich. Il avait reçu un avertissement en étant pris dans le dos sur un centre de Papu Gomez (11e) mais n'a pas retenu la leçon. Aspiré dans l'axe, il a laissé Pasalic seul sur l'ouverture du score. Offensivement il a trop peu apporté même si l'entrée en jeu de Kylian Mbappé lui a fait du bien.

En bref : Il a souffert défensivement et n'a pas profité d'une Dea joueuse de l'autre côté.

Presnel Kimpembe : 5

Il est malheureux sur le but de Pasalic avec un contre défavorable qui permet au Bergamesque d'hériter du ballon. Pour le reste, il a imposé son physique au duel avec Duvan Zapata. Dans la relance, il n'a vraiment pas été aidé par son milieu de terrain.

En bref : Un match sans histoire pour Presko. C'est rare.

Thiago Silva : 5,5

Le Final 8 va être particulier pour Thiago Silva qui devrait quitter le club à la fin du mois d'août tout en ayant en tête l'obtention du titre pour lequel il est venu à Paris. A l'image de Kimpembe, il a bien muselé Zapata et a souvent été à la couverture d'un Tilo Kehrer parfois dépassé sur le côté droit.

En bref : Lui plus encore que les autres est en mission à Lisbonne. Et ça se voit.

Thilo Kehrer : 3,5

Le plus mauvais défenseur du soir pour le Paris Saint-Germain. Des fautes bêtes, un placement approximatif et surtout un apport offensif négatif. Il s'est rarement porté dans le camp adverse et quand il l'a fait, c'était pour prendre des mauvaises décisions. A son crédit néanmoins, la récupération du ballon sur le but décisif de Choupo-Moting.

En bref : Cette récupération haute sauve son match. C'est aussi à ça que tient un miracle.

Marquinhos : 6

Le pressing de l'Atalanta l'a gêné dans la première demi-heure. Il est petit à petit monté en puissance et a sauvé la patrie à quelques reprises, notamment sur coups de pied arrêté. En bon futur capitaine du club, il n'a pas baissé la tête et a mené la charge jusqu'à être à la réception de cette reprise ratée de Neymar pour égaliser.

En bref : L'un des buts les plus importants de l'histoire du club, tout simplement.

Marquinhos rageur face à l'Atalanta

Crédit: Getty Images

Idrissa Gueye : 4

Qu'il semble loin son match face au Real Madrid en phases de groupe… Idrissa Gueye a brillé par sa timidité. Un bon passage au quart d'heure de jeu avant une lente disparition. Rarement visible donc rarement trouvé par ses défenseurs, il est en grande partie responsable d'un Paris qui a toussé tout au long de la rencontre.

En bref : Face au pressing et à l'intensité de l'Atalanta, Paris avait besoin de lui. Il a fait sans.

Remplacé par Leandro Paredes (72e) qui aurait pu être décisif si Kylian Mbappé avait converti sa merveilleuse ouverture (74e).

Ander Herrera : 3

Comme son compère Idrissa Gueye, Ander Herrera n'a pas aidé dans l'entreprise de contournement du pressing bergamasque. On aurait pu penser que son expérience l'aiderait mais l'Espagnol n'a pas pris assez de risque tout en étant trop tendre au contact.

En bref : Marco Verratti a énormément manqué, Herrera en est la preuve.

Remplacé par Julian Draxler (72e) qui n'a pas fait de miracle.

Neymar : 7,5

Que retenir du match de Neymar ? Les illuminations, le rôle de détonateur, l'unique danger parisien en première période ou les nombreuses occasions, notamment deux face à face, gâchées ? Il a été tout autant un poison pour Bergame qu'une raison de s'arracher les cheveux pour Thomas Tuchel mais c'est lui qui est décisif sur le but de Choupo-Moting en trouvant l'espace pour lancer Mbappé dans le dos de la défense.

En bref : Des occasions ratées certes mais l'action décisive au moment idoine. On ne lui demande que ça et on ne retiendra que ça.

Des stats à la Messi mais aussi très imprécis : le paradoxe Neymar

Pablo Sarabia : 2,5

Un calvaire. Souvent utile quand on fait appel à lui, Pablo Sarabia a absolument tout raté sur la pelouse de Lisbonne. Surpris par la dureté au contact des défenseurs adverses dès le début de la rencontre, il s'est mis à l'envers et n'a jamais trouvé le bon rythme. Comme Neymar, il a gâché une occasion peu avant la pause et a été remplacé par Mbappé à l'heure de jeu.

En bref : Le moins bon parisien de la soirée.

Kylian Mbappé : 5,5

Il est entré avec l'envie d'en découdre et les jambes d'un garçon en forme. Placé sur le côté gauche, l'international tricolore a fait des misères à son vis-à-vis à coups d'accélérations et de feintes. Malheureusement, il manquait à Mbappé une pointe de réussite pour faire le geste juste dans la surface à l'image de son occasion ratée (74e). Il a finalement suffi d'une course et d'un service parfait de Neymar pour le voir offrir à Eric Choupo-Moting le caviar synonyme de qualification.

En bref : Pas de but mais une passe décisive, Kylian Mbappé a fait honneur à sa réputation d'impact player en sortie de banc.

Eric Maxim Choupo-Moting Kylian Mbappe et Neymar

Crédit: Getty Images

Mauro Icardi : 3

A faire regretter Edinson Cavani… Son match avait commencé de la meilleure des manières avec cette remise dans le rond central qui lançait Neymar vers le but (4e). Ce devait être seulement son lancement, c'était son sommet. On a l'habitude de très peu voir Mauro Icardi dans une rencontre mais rarement dans de telles proportions. Jamais trouvé, avare de courses, il a traversé le match comme un fantôme.

En bref : Il aura au moins convaincu Thomas Tuchel de tenter le coup de poker Choupo-Moting...

Remplacé par Eric Choupo-Moting à 79e. Que dire du match du Camerounais ? La mascotte de l'effectif, en fin de contrat, a offert ce qu'il pouvait et ça a suffi ! Il est récompensé par ce but qui lui offre une place dans l'histoire d'un club qui fêtait ses 50 ans ce mardi.

Choupo-Moting : "Je me suis dit 'on ne peut pas rentrer comme ça à Paris'"

Ligue des champions
Neymar : "Je n'ai jamais pensé rentrer à la maison"
12/08/2020 À 21:59
Ligue des champions
Miraculés !
12/08/2020 À 20:56