La douceur d’une nuit portugaise. L'appréhension légitime du grand soir. Mais c’est à peu près tout. N’insistez pas, Thomas Tuchel ne voit aucune réelle similitude entre son été lisboète de 2020 et sa finale printanière de Porto samedi. En neuf mois, la vie du technicien allemand a changé du tout ou tout mais une constante reste la même : il est en finale de Ligue des champions.
Choisi par Chelsea en janvier dernier, à peine un mois après son renvoi du PSG, l’Allemand a réussi à construire un groupe à son image. Alors, le passé… "La finale de l’année dernière ? C'est une situation très différente, a-t-il balayé. Si j'étais joueur, je n'aimerais pas que mon entraîneur me parle de son expérience personnelle de l'année dernière. L'expérience, c'est crucial pour un entraîneur, et après chaque match, j'engrange des savoirs. Bien sûr que j'apprends de mes défaites, mais l'an dernier, c'était un 'Final 8', c'était Paris mon équipe, le Bayern en face. Je ne crois pas qu’on puisse faire de réelles comparaisons".
Serie A
Cristiano Ronaldo se projette vers un départ à... Manchester City
24/08/2021 À 18:27

Leonardo - Juninho : Et si c'était eux le problème ?

Ce n’est pas un match de tennis
Son passé évacué, Tuchel s’est évertué à parler de son Chelsea, une équipe compacte et cohérente qui laisse se dessiner un duel palpitant. "Nous sommes bien conscients que City et son manager constituent une référence, a-t-il avoué. Mais on sait aussi très bien que dans le football, il y a toujours moyen de réduire les écarts. On les a battus deux fois cette saison. C'était le défi pour demain (samedi). On l'a fait en étant courageux, en souffrant ensemble, avec beaucoup de qualité et de conviction". D’ailleurs, n’allez pas lui dire que cette finale s’apparente à un duel avec Guardiola. "Ce n’est pas un match de tennis", a-t-il affirmé, pour rappeler que cette finale était avant tout dans les pieds des joueurs.
"Je nous ai sentis très concentrés, très disciplinés lors des derniers entraînements, a-t-il expliqué concernant l’état de ses troupes, qui pourront compter sur N'golo Kanté et Edouard Mendy, revenus en forme. Nous sentons en nous une vraie confiance, c'est un bon sentiment avant une finale. (...) Je veux que mes joueurs soient courageux, qu'ils restent actifs, qu'ils défendent et attaquent avec agressivité. Je ne veux pas avoir de regrets après le match, c'est ce que je les encourage à faire". Un ultime conseil, comme une preuve qu’il n’a pas tout oublié de sa finale lisboète…

Manchester City, le plus grand chef-d'oeuvre de Guardiola ?

Premier League
A Tottenham, la vie (provisoire) sans Kane : "Peu importe qui jouait..."
15/08/2021 À 18:50
Ligue des champions
"La victoire de Tuchel, ce n'est pas forcément l’échec du PSG"
29/05/2021 À 23:57