Keylor Navas : 5

Une énorme frayeur après une soirée finalement tranquille. En toute fin de match, sur un pressing anodin d’Antoine Griezmann, l’ange-gardien parisien a failli tout gâcher (82e). Sans conséquence mais pas sans frisson. Vigilant par ailleurs (14e,, 29e) et impuissant sur le penalty parfait de Messi (28e).
  • En bref : On ne l’a pas beaucoup vu et c’est bon signe pour le PSG
Liga
Le voilà exaucé : Depay signe officiellement au Barça
HIER À 16:56

Alessandro Florenzi : 6,5

Il a démarré piano, hésitant par moments (37e) et comme prudent face au danger que pouvait représenter son couloir. Mais à mesure que le Barça s’est éteint, il est monté en puissance. Sa première vraie montée a fait mouche après un appel parfait (65e). Clairement dans un bon soir défensivement par ailleurs.
  • En bref : Une seconde période de rêve
Remplacé par Thilo Kehrer (89e).

Marquinhos : 6

On l’a finalement peu vu et c’est tant mieux. Serein et tout en anticipation, il a fini par régner dans un second acte où les attaquants barcelonais ont semblé résignés. Autoritaire sur certaines sorties de balle, il n’a même pas eu à sortir sa cape de buteur providentiel. C’est dire.
  • En bref : Le patron

Presnel Kimpembe : 5,5

Il s’est souvent retrouvé avec Messi dans sa zone, à surveiller comme le lait sur le feu. Il avait choisi les interventions toniques et cela lui a joué des tours (57e). Quand Kurzawa a souffert, il a pris la vague comme lui avant de rétablir l’équilibre. Sérieux malgré tout.
  • En bref : Parfois à la limite mais dans le ton.

Presnel Kimpembe

Crédit: Getty Images

Laywin Kurzawa : 5

Un match en forme de montagnes russes. D’abord tout en bas après un penalty bêtement concédé (26e) et une glissade qui a laissé croire qu’il avait perdu le fil de son match (29e). Mais, sur les conseils de son coach, il a décidé de partir à l’aventure dans son couloir. Décisif par sa montée sur l’égalisation (32e), il est monté en puissance par la suite, privé même d’un but par Ter Stegen (35e). Il a fini par serrer la vis dans son couloir et bien bloquer Dembélé.
  • En bref : Laborieux mais courageux, il a su rétablir l’équilibre

Leandro Paredes : 7

Ce rôle de premier relanceur lui va à merveille. Sa qualité technique aura permis une domination nette au milieu et offert une rampe de lancement parfaite aux offensives parisiennes ainsi qu'un relais précieux à Verratti. Sa passe laser pour Florenzi provoque le deuxième but (65e), son coup franc parfait lui permet de terminer avec une passe décisive pour Kean (70e).
  • En bref : Un pied de velours, une vision de robot.

Énième claque, adieux avant l'heure pour Messi : au Barça, la chute sans fin

Idrissa Gueye : 5,5

Sa présence aura longtemps embêté la relance barcelonaise et la mainmise sur le milieu de terrain. Dans le ton sur certaines interventions (11e) voire dans l’utilisation du ballon, il a frôlé la correctionnelle après un premier jaune (19e). Certains oublis (14e) ou ratés (36e) auraient pu coûter bien plus cher. Il n’empêche, il est sur la bonne voie et son profil soulage ses compères du milieu.
  • En bref : Il s’en sort très bien, dans tous les sens du terme

Remplacé à la mi-temps par Ander Herrera (6) :

Dans le ton techniquement et dans l’esprit. Précieux.
  • En bref : Ce qu’on attend d’un tel remplaçant

Marco Verratti : 8

Quel régal ! Positionné en meneur de jeu, il a complètement asphyxié le milieu adverse par son pressing tout terrain mais a surtout pris ses responsabilités. Exceptionnel de technique, magnifique d’anticipation (20e) et d’une justesse rare, le Petit Hibou aura fait de l’entrejeu catalan son dîner nocturne. Sa passe décisive délicieuse sur l’égalisation de Mbappé est venue compléter une prestation XXL.
  • En bref : Peut-être son meilleur match à ce niveau avec Paris, c’est dire !
Remplacé par Julian Draxler (76e), passeur décisif sur le dernier but de Mbappé après avoir parfaitement fixé la défense.

Moise Kean : 8

Ses premières prises de balle pleines d’envie ont donné le tempo. Aligné comme ailier droit, Kean avait décidé de mordre dans ce match. Sans peur et très discipliné défensivement, il aura livré une prestation toute en personnalité et fraîcheur. Il a buté sur ter Stegen (38e, 50e) avant de se voir récompensé de son travail sur le but du break (70e).
  • En bref : Quel caractère !

Moise Kean

Crédit: Getty Images

Mauro Icardi : 7

On le disait aussi transparent dans le jeu que létal face au but. Au Camp Nou, ce fut tout l’inverse. Ses deux grosses occasions ratées (18e, 45e) viennent à peine ternir une prestation magnifique. Son sens du collectif, son travail dos au but, sa justesse technique et son intelligence auront fait vivre un calvaire à la paire Piqué-Lenglet. Impactant et donc déterminant.
  • En bref : Un visage que l’on ne lui connaissait pas et c’est tant mieux.

Kylian Mbappé : 9,5

Sergino Dest risque de passer une nuit blanche, hantée par les coups de reins successifs de son adversaire du soir. Sa première occasion après un contrôle raté (1re) a réveillé la bête. La suite fut un récital : un but en mode copie conforme de l’Argentine 2018 (32e), un autre en mode renard des surfaces (65e) et un dernier somptueux pour enfoncer les clous sur le cercueil barcelonais (85e). Un triplé déjà légendaire mais qui cache aussi un match XXL où chacune de ses prises de balles et ses choix auront été systématiquement efficaces. Sans Neymar, il a assumé ses responsabilités comme jamais. Mieux, il s’est sublimé. Une prestation galactique et historique.
  • En bref : Il y avait eu Kazan, il y aura le Camp Nou.

Kylian Mbappe

Crédit: Getty Images

Transferts
Depay s'annonce à demi-mot au Barça : "Encore un peu de patience et l'information viendra"
16/06/2021 À 14:43
Ligue 1
Donnarumma au PSG ? Un potentiel "bon choix" selon Mancini
15/06/2021 À 17:30