Dans un monde parfait, Neymar aurait été titulaire lors du match retour contre Barcelone, et aurait participé à la qualification de ses partenaires sur le terrain, comme un symbole de la fin de l’époque ‘remontada’ pour le PSG. Dans un monde un peu moins parfait, Moise Kean, le choix de rechange du match aller, aurait à nouveau tenu sa place sur le flanc droit avec sa solide prestation il y a trois semaines au Camp Nou comme garantie. Problème, le Brésilien n’est pas remis de sa blessure aux adducteurs, et le jeune Italien a été testé positif au coronavirus il y a une semaine.
Pour pallier ces deux absences de marque, Mauricio Pochettino doit une nouvelle fois trouver la bonne formule, et le bon joueur pour accompagner Mbappé et Icardi devant, tandis que Verratti devrait probablement évoluer une fois de plus au poste de milieu de terrain avancé, ce qui avait si bien fonctionné lors du match aller. Pour la place vacante dans le onze parisien, trois noms semblent pouvoir candidater : Draxler, Di Maria et Sarabia. Avec pour chacun des états de forme et des garanties bien différentes.

Draxler, la confiance retrouvée comme motif d'espoir

Ligue 1
Pochettino traitera Mbappé "de la même manière" malgré sa situation contractuelle
IL Y A 12 HEURES
L’Allemand a vraiment été sorti du placard par Pochettino depuis l’arrivée de l’Argentin sur le banc parisien. C’est bien simple, le champion du monde 2014 a joué 484 minutes en deux mois avec son nouvel entraîneur, soit plus que sur toute la première partie de saison avec Tuchel (434) ! Avec trois passes décisives et un but sur le dernier mois, Julian Draxler revient à un niveau intéressant, comme l’a confirmé son entrée en jeu il y a trois semaines face à Barcelone, ponctuée de cette passe décisive pour le triplé de Kylian Mbappé.

Draxler, pas totalement satisfait : "On n’a pas maîtrisé tout le match"

Le principal intéressé est lui forcément soulagé à titre individuel : "Personnellement, j'ai progressé ces dernières semaines. Le coach me donne plus de temps de jeu et je suis toujours content quand je suis sur le terrain". Peut-être encore un peu limité dans le volume de course et pas vraiment joueur de couloir à même de répéter les efforts défensifs à haute intensité, l’Allemand a la confiance de son coach, ce qui pourrait jouer en sa faveur au moment du choix de la composition.
  • Notre avis : Draxler a tout du très bon supersub, comme il y a trois semaines...

Di María, la garantie des gros matches sans celle des jambes

Lui n’a plus à prouver qu’il est présent dans les grands rendez-vous. Comme l'attestent ses prestations de haute volée contre Barcelone en 2017 (aller), à Manchester en 2019 et en demi-finale face à Leipzig la saison passée, Angel Di María sait se mettre au niveau d’une rencontre européenne. Il est aussi un de ceux qui avaient le plus besoin de se relancer avec l’arrivée de Pochettino. La présence de son compatriote sur le banc a fait du bien à l’élégant gaucher, qui a retrouvé des sensations et un niveau très acceptable en début d’année 2021.

La complicité de Di Maria et Pochettino, symbole du retour au meilleur niveau du gaucher argentin avec le PSG

Crédit: Getty Images

Le problème, c’est que l’Argentin a été touché à la cuisse en février contre Marseille, et n’a refoulé les pelouses que lors de la qualification parisienne en Coupe de France face à Brest samedi dernier (3-0). Avec seulement 24 minutes au compteur, est-ce suffisant pour candidater à une place de titulaire après un mois sans jouer ? La conférence de presse de Mauricio Pochettino a donné des premières indications : "Je suis satisfait de ce qu’Angel a fait ce samedi, surtout qu’il n’avait plus joué depuis le match de Marseille. C’est une très bonne chose qu’il soit revenu."
  • Notre avis : Di María a de grandes chances d'être titulaire mercredi soir. Normalement pas pour 90 minutes cela dit.

Sarabia, l’éternel remplaçant a la meilleure dynamique

Depuis son arrivée il y a un an et demi en provenance de Séville, l’Espagnol s’est cantonné à son rôle de doublure crédible et solide au poste d’ailier. Sans jamais vraiment décevoir certes, mais sans jamais justifier une place de titulaire avec un effectif au complet. Il faisait d’ailleurs partie des seconds couteaux que Pochettino devait relancer à son arrivée.

Percée de Draxler, finition de Sarabia : le deuxième but du PSG

Avant d’affronter Barcelone au Parc, ce contrat semble rempli par l’Argentin, qui a fait mieux que simplement relancer Pablo Sarabia. Titulaire et buteur sur ses deux derniers matches avec le PSG, l’international espagnol est sûrement celui des trois nommés qui a la meilleure dynamique actuelle, et qui est le plus formaté pour le poste d’ailier pur avec garanties défensives. Suffisant pour enfin être titulaire dans un match au sommet avec le PSG ?
  • Notre avis : Son implication devrait lui assurer le statut de premier remplaçant offensif du PSG mercredi soir.

La grosse cote : Aucun des trois

L’éventualité de ne voir aucun de ces joueurs démarrer face au Barça est faible, tant Pochettino est attaché à son 4-2-3-1 depuis son arrivée à Paris. S’il venait à changer son dispositif pour améliorer l’assise défensive et se reposer sur le seul duo Mbappe-Icardi en attaque, on pourrait assister à la titularisation de quatre purs milieux de terrain travailleurs au PSG. Cela semble peu probable, mais confirmerait aussi que Mauricio Pochettino a réussi à impliquer tous les joueurs qu’il avait à disposition en quelques mois. Même en l’absence de Neymar, les choix de l’Argentin sont multiples, et ont (presque) toujours été payants jusque-là. De bon augure pour la suite.

Un PSG à la sauce Tottenham ? Pochettino veut "créer une âme et une envie pour l'équipe"

Ligue 1
"Gagner la Ligue des champions avec le PSG" : Mbappé, la bombe… qui ne change rien ?
IL Y A 18 HEURES
Ligue 1
Un but mais tellement plus que ça : Hakimi, ça promet déjà
25/07/2021 À 09:37