L'Inter attendait ça depuis dix ans. Dans un match dominé de la tête et des épaules sur sa pelouse de Giuseppe Meazza, le club lombard a logiquement battu le Shakhtar Donetsk (2-0) lors de la cinquième journée de la phase de poules, pour assurer sa place en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Un stade que les Nerazzurri n'ont plus atteint depuis 2011. Les hommes de Simone Inzaghi, longtemps maladroits, pourront remercier Edin Dzeko, auteur d'un doublé. Les Ukrainiens sont eux éliminés.
Il suffisait d'entendre Giuseppe Meazza exploser sur les buts intéristes pour comprendre à quel point cet objectif était important pour le club lombard. Mais le public italien a dû s'armer de patience pour exulter. Car l'Inter, qui a terminé cette rencontre avec 21 tirs dont 10 cadrés, a un temps pensé qu'il n'y arriverait pas.
Ligue des champions
Le Real s'offre l'Inter et la première place
IL Y A 5 HEURES

Dzeko voit double, l'Inter trop tranquille

La faute, notamment, à un excellent Trubin Anatolii dans le but ukrainien. Le dernier rempart du Shakhtar a jailli dans les pieds d'Edin Dzeko (25e) puis de Lautaro Martinez (37e), notamment. Il a également vu Nicolo Barella frapper juste au-dessus, ou Andrea Ranocchia manquer le cadre pour quelques centimètres de la tête. Et même lorsqu'il a été coupable d'une mauvaise relance, Dzeko n'en a pas profité, ne parvenant pas à cadrer sa frappe du gauche (36e). Ajoutez à cela les buts refusés à Ivan Perisic (24e) et Martinez (57e), respectivement pour un léger hors-jeu et une poussette, et vous obtenez a priori le scénario d'un match piège.
Mais en six minutes, tout a basculé grâce à l'ancien buteur de l'AS Rome. D'abord à l'affût sur une tentative contrée de Matteo Darmian, il a ajusté Trubin d'une frappe du droit en première intention pour ouvrir le score (1-0, 61e). Puis, trop libre au second poteau, il a conclu de la tête un centre de Perisic, lui aussi bien trop tranquille (2-0, 67e). Fin du suspense. Dodo a bien touché le poteau en fin de rencontre (82e), mais les hommes de Robert de Zerbi ont peu convaincu par ailleurs, prenant des risques parfois inconsidérés sur des relances qui ont rarement débouché sur des situations franches. Le Shakhtar est parfois séduisant mais n'a qu'un point dans ce groupe D. La dure loi de la C1. L'Inter, de son côté, est qualifié.
Ligue des champions
Modric, Brozovic et Perisic : Real-Inter, trois stratèges croates pour une première place
HIER À 23:17
Ligue des champions
Casemiro sur la blessure de Benzema : "On perd le meilleur numéro 9 du monde"
HIER À 14:43