Il faut bien l'avouer avec Cristiano Ronaldo et un mercato de feu, Manchester United figure parmi les quelques favoris à la victoire finale en Ligue des champions. Mais ce mardi, sur la pelouse des Young Boys, United n'avait rien d'un prétendant. Complètement dévorés par les Suisses en seconde période, les coéquipiers de Paul Pogba, qui ont pourtant mené les débats jusqu'à la 66e minute, se sont peu à peu liquéfiés jusqu'à l'erreur finale de Jesse Lingard, une passe en retrait mal assurée, et une défaite qui fait tâche face au petit Poucet du groupe (2-1) et qui rappelle celle concédée sur la pelouse de Basaksehir l'an passé (2-1). Un revers qui avait coûté la qualification pour les 8es.
Au centre des critiques, Ole-Gunnar Solskjaer. Cette défaite place même le coach des Red Devils, coupable de changements tardifs et douteux notamment l'entrée de Lingard en lieu et place de Ronaldo, dans la tourmente. D'abord parce qu'elle entretient une dynamique indigne de Manchester United, auteur de deux tirs cadrés son pire total lors de ses 138 derniers matches européens. Ce mardi, à Berne, le club aux trois C1 a concédé sa septième défaite en onze matches sous les ordres de son entraîneur norvégien en Ligue des champions. Solskjaer est à l'origine de 12% des défaites de Manchester United en C1 en n'ayant dirigé que 4,8% des rencontres du club dans la compétition.
Premier League
MU s'impose à West Ham après un final de folie, Ronaldo frappe encore
HIER À 15:01

Jesse Lingard, auteur d'une erreur terrible

Crédit: Getty Images

Si City avait été dans cette situation à 10 contre onze…
"C'est une occasion manquée, bien sûr (...) Mais il nous reste cinq matches pour obtenir les dix ou douze points", a-t-il pourtant relativisé l'entraîneur d'United, Ole Gunnar Solskjaer. Quant à son coaching finalement fatal à son équipe, il assume : "C'était la 70e minute environ, Cristiano et Bruno Fernandes avaient beaucoup couru samedi et aujourd'hui. Nous voulions l'expérience de Nemanja Matic pour garder le ballon et les jambes de Jesse Lingard." Au-delà de ce malheureux choix des hommes, c'est avant tout la déliquescence d'un collectif pourtant bardé de joueurs d'expérience qui interroge.
"La Ligue des champions est difficile et peu importe qui vous jouez. Pour les Young Boys, c'est leur plus gros match de tous les temps. Et si vous n'êtes pas à la hauteur, vous avez des ennuis, a commenté l'ancien international anglais Paul Merson sur Sky Sports. United n'arrivait plus à sortir de sa moitié de terrain. Si City avait été dans cette situation à 10 contre onze, les Young Boys n'auraient plus touché le ballon." Mais Manchester United n'a pas encore la maîtrise des grands événements de son voisin. Tant que leur coach n'arrive pas à enrayer la fébrilité chronique de MU en Ligue des champions, même le plus beau mercato du monde aura bien du mal à sortir les Red Devils de la médiocrité en C1.
Transferts
Les 6 infos mercato qui vous ont échappé ce week-end
HIER À 14:53
Premier League
"Cristiano prend la lumière", Pogba taquin, "intensité incroyable" : Varane raconte sa nouvelle vie
HIER À 10:03