Ce n'était pas le retour dont il rêvait. Mais bien celui qu'il craignait. Pour son premier match à San Siro près de quatre mois après son départ de l'AC Milan, Gianluigi Donnarumma a reçu un accueil hostile avec des sifflets d'une partie du public mercredi soir lors de la défaite de l'Italie (1-2) en demi-finales de la Ligue des Nations. Et si son sélectionneur Roberto Mancini n'avait pas caché son agacement ("J'en suis désolé. On aurait pu mettre çà de côté. L'Italie est au-dessus de tout le reste"), son agent Mino Raiola s'est montré encore plus offensif un jour après.
Ligue des Nations - Finales
But contesté de Mbappé : L'UEFA prône une réécriture de la règle du hors-jeu
15/10/2021 À 10:33
Le célèbre agent est monté au créneau dans le Corriere dello Sport ce vendredi. "Je suis dégouté des sifflets", a lancé celui qui a eu un rôle clef dans le départ du gardien. "Quelle faute devrait-il avoir ? Dans certaines situations, la responsabilité n’est pas que d’un côté", plaide l'Italien, qui reproche à Milan d'avoir mis le portier du PSG au pilori : "C'est indigne. Et Milan qui reste muet. Je me demande pourquoi Milan n’a pas pris ses distances avec la contestation. Pour le défendre d'une manière ou d'une autre après que la banderole ignoble soit apparue”.
A-t-il tué quelqu'un ?
Mardi quelques heures après ce choc face à l'Espagne, des habitués de la Curva Sud avaient en effet annoncé la couleur avec une banderole hostile accrochée sur un pont. "Tu ne seras plus jamais le bienvenu à Milan. Homme de merde", pouvait-on lire. "On peut parler des menaces ? A-t-il tué quelqu'un ?", s'est encore agacé le puissant Mino Raiola.
Gianluigi Donnarumma, qui n'avait plus joué à San Siro depuis février 2020 en raison du Covid-19, est dans le viseur des supporters milanais, qui lui reprochent d'avoir fait un choix financier plutôt que sportif en rejoignant le PSG. Ils n'ont surtout pas goûté sa manière de faire pour quitter son club formateur libre, sans la moindre indemnité de départ. Et ce n'est pas le triomphe de la Squadra Azzurra à Wembley lors de l'Euro qui a changé les choses aux yeux des tifosi rossoneri même si l'ancien portégé a été désigné meilleur joueur de l'Euro.
Ligue des Nations - Finales
Le jeu au pied de Lloris, "petit retard" français annonciateur d’un sacré renouveau ?
12/10/2021 À 21:48
Ligue des Nations - Finales
Veni, vidi, vici : Les Bleus et le goût retrouvé de la conquête
11/10/2021 À 22:24