Cette Espagne en reconstruction n'est peut-être pas aussi brillante que celle du début de la dernière décennie, mais elle a au moins le mérite d'être accrocheuse. Face à une équipe d'Allemagne privée de ses joueurs du Bayern (à l'exception de Süle), la Roja est parvenue à arracher l'égalisation à Stuttgart (1-1), dans les tous derniers instants du choc du Groupe 4 de la Ligue A de la Ligue des Nations, grâce à une reprise victorieuse de José Gaya (90e+6). Neutralisées, les deux nations laissent donc à l'Ukraine le soin d'être le premier leader du groupe, après sa victoire face à la Suisse (2-1).

Ligue des Nations
Festival sans vainqueur
13/10/2020 À 20:39

Au regard du match, le nul est plutôt inespéré pour cette très jeune équipe de la Roja. Revenu aux affaires, Luis Enrique a convoqué un tiers de joueurs ne disposant d'aucune sélection, avec pour objectif de construire l'avenir. Forcément, la première heure de jeu a été un peu compliquée pour cette formation un peu naïve et surtout peu habituée à jouer ensemble. Les Allemands, et notamment Timo Werner et Leroy Sané, se sont régalés dans les espaces laissés libres dans le dos. C'est d'ailleurs le joueur de Chelsea qui a ouvert le score, bien servi par Gosens (1-0, 51e). Avant lui, David De Gea avait su se montrer décisif sur une tête à bout portant de Kehrer (13e) et surtout sur une frappe surpuissante de Leroy Sané (18e).

L'Allemagne a voulu gérer, mais...

Mais derrière, Joachim Löw s'est montré un peu frileux. Il a notamment sorti Sané et Gundogan pour faire rentrer Ginter et Serdar, deux défenseurs. L'Allemagne est passée en mode gestion mais n'a fait que reculer. Les premiers avertissements n'ont d'ailleurs pas tardé à tomber. Mais ni Rodrigo (57e), sur un enchaînement de grande classe, ni Thiago Alcantara (68e), sur une frappe devant la surface, ne sont parvenus à trouver le cadre.

La Roja a en tout cas eu le mérite de s'accrocher, et a même bien cru égaliser quelques secondes avant que Gaya ne le fasse, sur une tête déjà victorieuse signée Ansu Fati. Mais l'ailier barcelonais n'est pas devenu le joueur le plus jeune à marquer en compétition officielle dans l'histoire de la Roja, à cause d'une faute de Sergio Ramos sur Ginter (90e). Mais heureusement pour l'Espagne, José Gaya se chargeait lui-même de l'égalisation après un superbe travail de la pépite citizen Ferran Torres (90e+6).

Le chantier reste colossal pour Luis Enrique, notamment d'un point de vue défensif, mais la belle performance de ses jeunes pousses (Ferran Torres, Pau Torres, Ansu Fati, Oscar et Mikel Merino ont joué) a de quoi le rassurer sur la direction qu'il semble prendre pour sa sélection. En revanche, on ne se fait que peu de soucis pour la Mannschaft, notamment au moment où elle retrouvera Serge Gnabry et consorts.

Ligue des Nations
20 tirs à 3 mais la défaite au bout : l'Espagne tombe en Ukraine
13/10/2020 À 20:37
Ligue des Nations
L'Allemagne gagne enfin
10/10/2020 À 20:41