Inutile de vous rappeler que Didier Deschamps se repose sur une feuille de route claire. Au moment de composer chacune de ses listes, le sélectionneur de l'équipe de France respecte scrupuleusement certains de ses critères : la valeur du groupe prévaut - c'est encore plus vrai depuis l'épopée russe - alors que le rendement d'un joueur est surtout une jauge permettant de faire des choix. Les nouveaux élèves qui toquent à la porte des Bleus, eux, auront plus de chances d'entrer s'ils ont embarqué, dans leur cartable, des performances convaincantes en Coupe d'Europe.

Ligue 1
Après Payet, l'OM prolonge Mandanda jusqu'en 2024
26/08/2020 À 13:59

"DD" y accorde une importance toute particulière et cela tombe bien : ces dernières semaines, seules la Ligue des champions et la Ligue Europa ont comblé le vide laissé par le report du début des quatre principaux championnats européens à mi-septembre. Alors que plusieurs habitués risquent de manquer de rythme, quelques petits nouveaux ont pu profiter des joutes européennes pour envisager participer à la rentrée des Bleus, qui affronteront la Suède puis la Croatie les 5 et 8 septembre prochains.

Dayot Upamecano (21 ans, RB Leipzig)

  • Pourquoi il postule ?

Parce qu'il a validé sa montée en puissance. Face à l'Atletico, "Upamécanique" s'est farci le bulldozer Diego Costa et tous ceux qui s'aventuraient devant lui. Ou dans son dos. Même Kylian Mbappé ne l'a pas impressionné. Le défenseur d'Évreux est une brute à la tête bien remplie et aux pieds de sentinelle. Julian Nagelsmann en a fait un libéro comme on n'en voyait plus.

Upamecano : "J’ai parlé avec beaucoup de clubs"

  • Quelle place en Bleu ?

Sa force, c'est son profil. Alors que la complémentarité nouée entre Raphaël Varane et Clément Lenglet n'est pas encore aussi convaincante que celle qui liait le défenseur du Real à Samuel Umtiti, Upamecano a le profil pour s'adapter, qu'importe le binôme. Lui n'est pas qu'un simple stoppeur-relanceur : il est un créateur, capable de créer des décalages par sa percussion ou ses passes. Il est un joueur rare. Et ce qui est rare est précieux.

Jules Koundé (21 ans, FC Séville)

  • Pourquoi il postule ?

De loin, on a pu observer sa progression, linéaire. De près, on a vu à quel point il pouvait être décisif. En finale, il a préservé l'avantage de Séville face à l'inter en repoussant une tentative de Sanchez. Ça compte. De la promesse qu'il était à Bordeaux, Koundé est devenu un défenseur fiable, propre au duel comme à la relance.

Jules Koundé

Crédit: Getty Images

  • Quelle place en Bleu ?

Ce n'est pas un hasard si les médias espagnols assurent qu'il est surveillé par Zinedine Zidane. Sur le terrain, le Parisien partage quelques points communs avec Raphaël Varane et peut devenir, dans un premier temps, le joker du vice-capitaine de l'équipe de France.

Houssem Aouar (22 ans, Olympique Lyonnais)

  • Pourquoi il postule ?

Parce qu'il a enfin réussi ce que tout le monde attendait de lui, à savoir une énorme performance en Coupe d'Europe. Déjà précieux dans la conservation lors du huitième retour face à la Juve, le milieu lyonnais a régné en maître dans l'entrejeu pour guider l'exploit des Gones devant Manchester City, en quart. Aouar n'est plus un intermittent et son talent est à part.

Garcia : "Aouar en équipe de France ? Il le mérite"

  • Quelle place en Bleu ?

Le 4-2-3-1 de l'équipe de France ne lui offre pas beaucoup de place mais au vu des nombreux doutes qui entourent les milieux (Guendouzi, Ndombélé, Sissoko, Tolisso voire Kanté), Aouar peut se faire une place au chaud parmi les 23. En attendant la suite.

Moussa Dembélé (24 ans, Olympique Lyonnais)

  • Pourquoi il postule ?

Deux occasions. Deux buts. En un quart d'heure de jeu face à City, l'attaquant a démontré à quel point il était imperméable à l'enjeu, à la pression et au changement de statut, puisqu'il n'est plus un titulaire indiscutable aux yeux de Rudi Garcia. Ces arguments sont là, même s'il n'a pas évolué à la hauteur des attentes et du potentiel qui était le sien lorsqu'il était le serial buteur des Celtics.

Moussa Dembélé marque le 2e but lyonnais lors de Manchester City - OL en quarts de finale de la Ligue des champions

Crédit: Getty Images

  • Quelle place en Bleu ?

Celui d'un postulant, pour l'instant. Il est l'attaquant qui, par ses qualités et son style, se rapproche le plus d'Olivier Giroud. C'est un atout aux yeux de Didier Deschamps. Mais à ce poste, Dembélé est encore loin dans la hiérarchie.

Football
Révélations sur Infantino : "la nouvelle FIFA" est déjà loin
26/08/2020 À 09:13
Transferts
Trouver un arrière droit de premier plan : la mission (presque) impossible qui attend le PSG
25/08/2020 À 23:33