Celle-là, on l’aurait difficilement imaginée. Au terme d’une semaine noire pour le football français sur la scène européenne, le LOSC a réussi l’exploit de s’imposer sur la pelouse du Milan AC (0-3), jeudi soir, lors de la troisième journée de la phase de groupes de la Ligue Europa. L’intenable Yusuf Yazici s’est offert son deuxième triplé de la saison dans la compétition pour faire tomber une formation qui était invaincue depuis 24 matches. Les Dogues prennent la tête du groupe H alors que le Sparta Prague a largement battu le Celtic à Glasgow (1-4).

Ligue Europa
Accroché par Milan, le LOSC devra attendre pour valider sa qualification
IL Y A 13 HEURES

Comme lors de la première semaine européenne de la saison, Lille a encore sauvé le bilan des clubs français. Comme il y a deux semaines, le club nordiste l’a fait grâce à un triplé de Yusuf Yazici. Mais cette fois, la formation de Christophe Galtier a fait bien plus que ça : elle a marqué l’histoire. Le LOSC a en effet infligé au Milan la plus large défaite de son histoire à San Siro sur la scène continentale. Quatorze ans après, il s’est par ailleurs succédé à lui-même en devenant la deuxième équipe française à s’imposer sur cette pelouse.

Triplé de feu, les ratés du Barça, penalty ridicule : les Tops et Flops

Yazici voit encore triple

Certes, les Rossoneri ont affiché mercredi un visage qu’ils n’avaient jamais montré cette saison. Mais ce grand succès, les visiteurs se le doivent d’abord à eux-mêmes, tant ils ont répondu présent dans l’intensité. Tant ils se sont montrés ambitieux, aussi, notamment dans leurs projections vers l’avant. Ils le doivent aussi beaucoup à Yazici, évidemment. Le milieu offensif turc a débuté son festival en transformant lui-même un penalty qu’il avait obtenu (0-1, 21e). Puis il a pris sa chance des 20 mètres, forçant Gianluigi Donnarumma à une faute de main (0-2, 55e). Le gaucher a conclu en beauté d’une délicieuse frappe en une touche, grâce au service de l’altruiste Jonathan David (0-3, 58e).

Le LOSC toujours invaincu

Et le pire, ou le mieux - selon où on se place – c’est que l'addition aurait pu être bien plus lourde tant les situations franches se sont multipliées en fin de rencontre. Les hommes de Stefano Pioli, eux, n’ont jamais trouvé la clé. Et toujours manqué d’idées. Zlatan Ibrahimovic, très peu influent, aurait pu égaliser sur coup franc (25e). Mais Mike Maignan a fait le job dans sa cage et le géant suédois a cédé sa place dès l’heure de jeu. Le symbole d’une soirée raté des Italiens. Vendredi matin, c’est bien Lille qui se lèvera dans la peau d’une formation toujours invaincue cette saison.

11 matches, 14 buts : Haaland, mieux que Messi, Ronaldo et Mbappé

Ligue Europa
David et Yazici de nouveau alignés en attaque : les compos de Lille - Milan
IL Y A 16 HEURES
Ligue Europa
Courtisé par le PSG, indispensable à Milan : Bennacer, lumière dans l'ombre de Zlatan
HIER À 07:09