Le Stade de France voulait voir une dernière fois en cette année 2018 ses champions du monde, les héros de la campagne russe. Mais ce sont deux petits nouveaux qui ont crevé l'écran face à l'Uruguay (1-0). Tanguy Ndombele et Ferland Mendy ont vécu le deuxième sacre mondial de l'équipe de France dans leur canapé cet été. Le retour de Moscou n'a laissé que peu de places à ceux qui n'étaient pas de la grande aventure. Parmi eux, seuls Ndombele et Mendy ont saisi leur chance. Mais de quelle manière ! Les deux Lyonnais ont joué avec audace et culot pour sortir du formol une rencontre amicale sans relief.

Le milieu de terrain a trouvé de la verticalité pour mettre sur orbite ses attaquants, le défenseur, du haut de sa première sélection, a multiplié les courses avec une générosité folle et trouvé Griezmann sur l'action du penalty. "On avait l'impression que Ferland était ici depuis longtemps", s'est félicité Antoine Griezmann après la rencontre. "Il n'a pas eu peur et a joué son foot. Mais Tanguy aussi nous a fait énormément de bien avec ses passes pour les attaquants. On verra si le coach les rappelle mais en tout cas ils nous ont fait du bien." Les louanges du patron feront plaisir aux deux hommes qui semblent avoir fait l'unanimité. "Mendy et Ndombele ? Le président Aulas doit être content", s'est amusé Blaise Matuidi. "Ils jouent sans crainte, coup de chapeau à eux."

Matches amicaux
Les notes des Bleus : Griezmann, le retour du patron
20/11/2018 À 22:40

Tanguy Ndombélé (France) face à l'Uruguay

Crédit: Getty Images

Deux alternatives crédibles

Les deux hommes apportent deux alternatives crédibles. Tanguy Ndombele à Paul Pogba avec lequel il partage un jeu de transition rapide, une grande qualité de percussion avec le ballon et cette capacité à casser les lignes. A terme, il pourrait s'installer comme la doublure du milieu de Manchester United et proposer à Corentin Tolisso une concurrence féroce. "Ça s’est plutôt bien passé, tant mieux pour moi", a simplement commenté le meilleur milieu de terrain, beaucoup moins à l'aise lorsqu'il s'agit de vanter ses mérites. "J’avais un peu d’appréhension (avant le match) mais on a essayé de faire passer ça."

Ferland Mendy aura du mal à s'installer dans le onze tant Lucas Hernandez apparaît aujourd'hui comme incontournable. Mais face aux problèmes de genou de Benjamin Mendy, l'ancien Havrais a une vraie carte à jouer. Sa première réussie éloigne un peu plus un Lucas Digne dépassé à Rotterdam et qui voit sa place dans la hiérarchie des arrières gauches se dégrader année après année.

Ils incarnent le changement

"J’ai toujours laissé la porte ouverte et si je les mets aujourd’hui, ce n’est pas pour rien", a réaffirmé Didier Deschamps après le succès de mardi soir. "En mars, il y aura des champions du monde, les plus nombreux possibles, mais il y aura de la place pour d’autres aussi." Personne ne sait si Mendy et Ndombele seront de la partie. Mais tout le monde s'accordait à dire mardi soir qu'ils avaient tout fait pour que Deschamps fasse appelle à eux au printemps prochain. Même le timide Kanté y est allé de son compliment : "Tanguy a réalisé un grand match, techniquement et physiquement. Ce sont deux belles arrivées, ça peut être que meilleur pour l'équipe de France." Les deux hommes incarnent aujourd'hui le changement dont ont besoin ces Bleus pour se réinventer.

Equipe de France
Le Graët le veut pour succéder à Deschamps ? "Une possibilité" répond Zidane
13/02/2021 À 10:29
Euro 2020
Sarr croit en sa bonne étoile : "L'Euro ? Le rêve de toute une vie"
28/12/2020 À 17:40