"Je n'ai pas de regrets". Pep Guardiola assume. L'entraîneur catalan de Manchester City avait choisi de laisser Ruben Dias, Ilkay Gündogan, Kevin de Bruyne, Riyad Mahrez ou encore Phil Foden sur le banc au coup d'envoi, après n'avoir ramené qu'une courte victoire en quart de finale aller de la Ligue des champions face à Dortmund mardi (2-1). Et son équipe a été surprise par Leeds (2-1). "Quand vous gagnez, vous êtes un génie et quand vous perdez… Je n'ai pas de regrets car je crois beaucoup en mes joueurs", a résumé l'ancien coach du Bayern et du Barça.
Cette défaite en Premier League ne change de toute manière pas tout en championnat où Manchester domine largement les débats et compte toujours 14 points d'avance sur Manchester United (qui a deux matches en moins). En faisant largement tourner, Guardiola avait d'ailleurs clairement affiché ses priorités du moment. Mais pour lui, le style de jeu de Leeds et la mentalité des joueurs de Marcelo Bielsa ont aussi fait la différence. "C'est difficile contre Leeds car ils ont l'habitude de gagner des duels. Et ils reviennent de manière plus agressive pour essayer de dribbler encore", a encore plaidé le technicien pour expliquer le faux pas de ses joueurs.

Guardiola, Bielsa

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Dix ans après : Guardiola, le retour du roi
05/05/2021 À 09:13
Il aurait été équitable que City gagne
Ferran Torres, le buteur mancunien du soir, n'en disait pas moins sur les raisons de la défaillance de son équipe : "Nous savons que les équipes de Marcelo Bielsa courent beaucoup. Elles sont difficiles à battre. Et même quand ils se sont retrouvés à 10, ils ont su rester derrière et nous rendre la vie difficile." Leeds a en effet joué le coup parfait en se montrant extrêmement rigoureux en défense et si réaliste devant pour frapper en transition.
Avec 2 tirs cadrés pour 2 buts d'un côté, 29 tirs dont 7 cadrés pour un seul but de l'autre, Leeds a d'ailleurs joué la carte de l'humilité après ce succès en forme de hold-up parfait. "Nous méritons cette victoire mais et c'est étrange à dire, il aurait été équitable que City gagne", a reconnu Marcelo Bielsa sur BT Sport avant de refuser de s'enorgueillir de ce succès contre Guardiola dont il est proche : "C'est Leeds qui a battu Manchester City. Cela ne veut pas dire que j'ai dominé Guardiola".
Ligue des champions
Paris a bien grandi, désormais il doit travailler son identité
04/05/2021 À 23:55
Ligue des champions
Leonardo garde le moral : "Je suis optimiste pour le futur"
04/05/2021 À 22:22