Pep Guardiola est un parfait communicant. Il entretient une image immaculée. Bien sûr, en cette fin de semaine, l'attention de la presse européenne se polarise autour de l'avenir de Lionel Messi. Pour deux raisons : l'Argentin semble à cran du côté de la Catalogne et Guardiola vient de poser la première pierre de l'arrivée de Messi en Angleterre en prolongeant son contrat avec les Citizens. Mais Guardiola ne compte pas alimenter le feuilleton.

Premier League
Aston Villa-Newcastle menacé à cause d'un cluster chez les Magpies
IL Y A 6 HEURES

Dans un subtil exercice de communication, le technicien espagnol a livré son sentiment ce vendredi en conférence de presse : "Leo Messi est un joueur de Barcelone et si vous me demandez mon opinion, je suis quelqu'un qui éprouve une grande gratitude envers Barcelone", a débuté Guardiola. "Donc je veux qu'il finisse sa carrière à Barcelone. En tant que fan du Barça, j'aimerais qu'il finisse sa carrière là-bas."

Profitez de notre offre Black Friday pour suivre la Coupe de France, le circuit ATP ou toutes les plus belles courses de vélo.

On ne sait pas ce qu’il peut se passer

Et en tant que coach de City ? Car jusqu'à preuve du contraire, Guardiola n'est pas qu'un supporter du FC Barcelone. Il dirige le destin des Citizens et ses déclarations ne ferment pas tout à fait la porte à une arrivée du sextuple Ballon d'Or dans le nord de l'Angleterre. D'autant qu'il ajoute : "Mais son contrat se termine cette année et on ne sait pas ce qui peut se passer ni ce qu'il a dans la tête."

Ce qui peut pousser Messi vers Guardiola

S'il veut venir à Manchester et que City est prêt à l'accueillir, il y a fort à parier que Guardiola, même s'il est un fan du Barça, lui réservera le plus chaleureux des accueils. Mais ses déclarations l'auront au moins prémuni de passer pour celui qui a volé Messi à son ancien club. Habile.

Icône vs bouc émissaire : jusqu'où le malaise Messi-Griezmann ira-t-il ?

Premier League
Critiqué pour un message jugé raciste sur Instagram, Cavani s'excuse
HIER À 17:12
Premier League
Arsenal n'a pas fait pire depuis 1981 : Arteta n'est pas inquiet pour son avenir
HIER À 11:58