On joue la 54e minute de jeu à Stamford Bridge. Chelsea a perdu Andreas Christensen, exclu juste avant la pause, et vient de concéder l’ouverture du score sur un coup de tête de Sadio Mané. Pas rassasié par ce but, l’international sénégalais s’en va presser Kepa Arrizabalaga après un ballon perdu. Le portier espagnol choisit le pire angle de relance possible : celui couvert par son adversaire, qui ne se fait pas prier pour inscrire un doublé et tuer la rencontre. Une bourde de plus. Une bourde de trop, pour un gardien dont l’aventure londonienne est en train de définitivement tourner au fiasco.

Ligue des champions
Liverpool a tenu bon
IL Y A 7 HEURES

Des stats affolantes pour Kepa

Déjà auteur d’une sortie hasardeuse dans le premier quart d’heure, déjà coupable d’une faute de main sur la pelouse de Brighton lors de la première journée (1-3), l’ancien de Bilbao commence cet exercice comme il avait terminé le dernier, sous le feu des critiques. Du haut de ses 25 ans, le natif d’Ondarroa n’a ni la carrure d’un portier de top club de Premier League, ni les épaules pour supporter son statut de gardien le plus cher de l’histoire (80M€). Ses deux premières années avaient planté le décor. 51 buts pris en 54 matches lors de sa première saison puis… 58 en 41 rencontres la saison dernière : ses statistiques sont largement insuffisantes et chaque erreur est là pour le rappeler.

Kepa Arrizabalaga, Chelsea

Crédit: Getty Images

Le temps passe et avec lui émergent des chiffres toujours moins glorieux. Kepa a par exemple encaissé, selon Sky Sports, 19 buts depuis l’extérieur de la surface depuis son arrivée en 2018. C’est plus que tout autre gardien durant cette période. A titre de comparaison, Alisson Becker, son adversaire de dimanche, n’en a encaissé qu’un seul de la sorte depuis son arrivée le même été. Il y a tout simplement un gouffre entre les deux portiers les plus chers de l’histoire.

La comparaison avec Alisson, la pression de Mendy

Un gouffre que le dernier rempart des Reds n’a pas manqué d'agrandir dans ce premier choc de la saison. Pendant que l’Espagnol s’enfonçait, le Brésilien devenait le premier à repousser un penalty de Jorginho en Premier League. "Vous ne gagnerez pas le Championnat avec un gardien qui laisse entrer des buts de l'extérieur de sa surface, ne domine pas sa surface, cela n'arrivera pas", commentait l’ancien Mancunien Gary Neville lundi soir, sur Sky Sports. "L’anxiété qu’il crée dans l’équipe est vraiment mauvaise", a-t-il insisté dimanche.

Contrairement à lundi, Frank Lampard a eu du mal à défendre son protégé en conférence de presse, admettant que l’erreur était "claire" : "Il doit continuer de travailler et il est soutenu", a-t-il sobrement commenté. Soutenu et concurrencé, très bientôt. L’arrivée d’Edouard Mendy en provenance de Rennes est quasi actée et cette fois, le passage de Kepa sur le banc devrait être plus long que les quatre rencontres consécutives de début d’année, disputées par Willy Caballero. Le Telegraph l’assurait il y a quelques jours, l’Espagnol est décidé à rester à Londres pour s’y imposer malgré le recrutement d’un nouveau gardien. Mais dans ce contexte, c’est presque acquis : Mendy débutera dans la peau d’un numéro 1.

Ligue des champions
Deux ans après avoir enchanté l’Europe, l’Ajax a la tête pleine de questions
IL Y A 12 HEURES
Ligue des champions
Liverpool peut-il survivre sans van Dijk ?
HIER À 22:46