Ne pas s'enflammer. Au lendemain de l'annonce de la reprise du club de Newcastle par un fonds saoudien qui a fait exulter les supporters des "Magpies", l'heure était vendredi aux espoirs raisonnables. Jeudi, des milliers de fans s'étaient rassemblés spontanément devant leur stade fétiche de Saint-James' Park pour célébrer la fin d'un feuilleton qui a vu le départ d'un propriétaire honni, le milliardaire Mike Ashley, remplacé par un autre très controversé sur le plan des droits de l'homme.
Une transition fêtée une bonne partie de la nuit, à coup de chants, de drapeaux et de fumigènes. Vendredi matin, sous le bruit des bouteilles jonchant le sol nettoyées par les balayeurs, certains avaient encore du mal à réaliser. "Je suis fan de Newcastle depuis environ 20 ans et c'est la meilleure nouvelle que j'ai entendue depuis tellement longtemps. Je suis tellement heureux que c'en est irréel", a expliqué à l'AFP Luke Watson, 29 ans, employé dans un entrepôt.
Tout le monde le sait. Ouais, les droits humains, je comprends bien, mais, je veux dire, rien n'a été relié (aux nouveaux propriétaires)
Premier League
Puissance financière, polémiques géopolitiques : Newcastle peut-il bouleverser le foot européen ?
08/10/2021 À 12:09
"C'est super pour la ville. C'est absolument génial. (...) On en avait besoin. On en avait tellement besoin. Le club, la ville, on a été si souvent méprisés", a renchéri Justin Cowan, un magasinier à la retraite, qui préfère oublier un temps la polémique. "Ils ont des problèmes avec les Droits de l'Homme (en Arabie Saoudite). Tout le monde le sait. Ouais, les droits humains, je comprends bien, mais, je veux dire, rien n'a été relié (aux nouveaux propriétaires)", a-t-il plaidé.
Vendredi, Hatice Cengiz - fiancée du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné en 2018 au consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul et opposante de longue date à ce qui n'est, pour elle, qu'une façon pour le régime saoudien de se "blanchir" de certains méfaits -, avait qualifié la transaction de "honte pour le football anglais".
"Comment les joueurs, les fans et la direction de Newcastle peuvent-ils accepter cette situation ?", s'était-elle interrogée au micro de Sky News. "Où sont les valeurs, où sont les droits humains, la responsabilité et la justice pour tous ?".

Des supporters de Newcastle, jeudi 7 octobre 2021 devant St James' Park, à l'annonce du rachat de leur club

Crédit: Getty Images

Mais dans le nord-est de l'Angleterre, après le feu vert donné par la Premier League au consortium comprenant le fonds d'investissement public (PIF) saoudien, PCP Capital Partners et les frères David et Simon Reuben pour le rachat d'un club considéré comme un géant en sommeil, pour plus de 350 millions d'euros, l'heure était au rêve.

"Les mêmes ambitions que le PSG ou Manchester City"

"Bien sûr que nous avons les mêmes ambitions que le PSG ou Manchester City en termes de trophées, oui absolument", a assuré au Daily Mail Amanda Staveley, qui a mené l'offre pour le consortium et qui contrôlera 10% du club avec PCP Capital Partners. "Cela prendra du temps", avait-elle cependant ajouté, fixant un horizon de "cinq à dix ans" pour remporter le Championnat d'Angleterre.
Un discours raisonné que les supporters peuvent tout à fait entendre, bien que le dernier trophée soulevé ait été la Coupe d'Angleterre en 1955, alors que le dernier titre en championnat remonte à 1927. "Tout le monde à 'son' (Kylian) Mbappé et d'autres joueurs qu'ils voudraient voir arriver. Je me contenterais déjà d'une équipe qui joue et qui joue bien", a reconnu Paul Burchell, informaticien de 42 ans. "Depuis des années, on a eu des joueurs achetés ou prêtés qui étaient d'un niveau insuffisant. Il va falloir renforcer l'effectif. Cela ne se fera pas du jour au lendemain. Cela prendra des années, mais j'espère qu'on arrivera à progresser et à disputer le titre", a-t-il ajouté.
"J'aimerais voir (les nouveaux propriétaires) investir dans des choses qui améliorent vraiment le club", abonde Luke Watson. Avant de compléter : "On n'aura pas les tous meilleurs joueurs dès le départ, mais ils faut construire. Ils parlent aussi d'investir dans le centre de formation et même dans l'équipe féminine, donc j'espère qu'on s'appuiera sur la jeunesse."

Allan Saint-Maximin (Newcastle)

Crédit: Getty Images

Premier League
Newcastle nouvelle superpuissance ? La Premier League approuve son rachat par un fonds saoudien
07/10/2021 À 16:46
Premier League
C'était inéluctable : Bruce quitte Newcastle
20/10/2021 À 10:20