Pour les débuts de Simone Inzaghi, l’Inter s’est baladée. Le champion en titre, chahuté en coulisses par un été compliqué, a largement dominé le Genoa à Giuseppe-Meazza (4-0). Hakan Calhanoglu, auteur d’une passe décisive pour Skriniar (6e) puis d'un superbe but (14e), a réussi ses grands débuts sous la tunique de l’Inter. Vidal a également marqué (74e), avant de délivrer une passe décisive pour Dzeko (87e), qui a lui aussi ouvert son compteur sous ses nouvelles couleurs. En face, le Genoa n'a pas existé.
L’Inter a perdu son entraîneur fétiche et deux de ses meilleurs joueurs cet été ? Cela ne s’est pas vraiment vu, tant les Nerazzurri se sont baladés à domicile contre un faible Genoa. Dans un 3-5-2 similaire à l’animation d’Antonio Conte – mais également calqué sur sa Lazio, Simone Inzaghi a réussi son baptême du feu. Et c’est parti très fort : sur son premier corner, Calhanoglu a déposé le cuir sur la tête de Skriniar (1-0, 6e). Le Turc, transfuge du rival milanais, était attendu au tournant ? Qu'à cela ne tienne, il a mis tout le monde d'accord en doublant la mise d'une frappe limpide, après un relais avec Dzeko (2-0, 14e). Et a ainsi été parfaitement accueilli par son nouveau public, de nouveau admis dans les tribunes.
Serie A
Grâce à Lautaro, l'Inter prolonge le suspense pour le titre
15/05/2022 À 18:21

Débuts réussis pour Calhanoglu et Dzeko

Lui a sans doute moins apprécié ses débuts. Transféré du Torino à l'intersaison, Salvatore Sirigu a vécu un calvaire dans les buts du Genoa. Pourtant, l'ancien Parisien a effectué plusieurs parades décisives, notamment devant Dzeko, pour éviter que son équipe ne sombre un peu plus. Car l'Inter ne s'est pas arrêté là : après un début de seconde période moins probant, les coéquipiers de Marcelo Brozovic sont repartis de plus belle dans le dernier quart d'heure. Servi par Barella après un nouvel arrêt de Sirigu, Vidal a aggravé le score de près (3-0, 74e), avant que Dzeko ne parachève sa belle prestation d'un but de la tête (4-0, 87e).
Un but mérité pour l'ancien joueur de la Roma, très disponible et qui, s'il n'affiche pas la pointe de vitesse de Lukaku, pourrait faire oublier le Belge dans le coeur des tifosi interistes. Son éventuel duo avec Lautaro Martinez - blessé aujourd'hui et annoncé sur le départ - promet. Du reste, l'Inter est parvenue à s'appuyer sur l'excellente saison dernière : le trio défensif Skriniar-De Vrij-Bastoni a été imperturbable, et Barella s'est démené au milieu. Aligné en piston gauche, Perisic a été solide mais malheureux : à deux reprises, il a été signalé hors-jeu sur des buts de son équipe. Dommage, d'autant que l'action du deuxième (55e) était magnifique et aurait permis à Calhanoglu de signer un doublé.
Avec cette sortie maitrisée de A à Z, l'Inter a rassuré tout le monde, et envoyé un message à ses concurrents : il faudra bien compter sur elle cette saison.
Coppa Italia
Renversante : L'Inter s'offre la Juve dans une finale de folie
11/05/2022 À 21:37
Coppa Italia
Salaire, rendement et contrat : Rabiot, indispensable mais vendable à la Juve
10/05/2022 À 20:24