Le miraculé Romain Grosjean est revenu pour la toute première fois sur l'enfer de 28 secondes qui aurait pu lui coûter la vie dimanche lors du Grand Prix de Bahraïn. Au cours d'une interview accordée mardi au journal télévisé de 13h sur TF1, le pilote français a avoué avoir "vu la mort arriver". "Aujourd'hui, ça va très bien quand on voit les circonstances de l'accident. J'ai les mains de Mickey. Mes blessures aux mains ? Les mouvements vont bien donc c'est le principal. Ce n'est pas plaisant mais ce n'est pas douloureux", a-t-il précisé depuis l'hôpital de Sakhir où il pourrait rester une nuit supplémentaire, par simple mesure de précaution.

Bahrain Grand Prix
Russell bluffe-t-il ? "Mes chronos sont décevants pour le moment"
04/12/2020 À 22:02

Après avoir heurté le rail de sécurité dimanche lors du 1er tour, la Haas du Français s'est embrasée. Romain Grosjean raconte la suite. "Sur le moment, ça m'a paru bien plus long que 28 secondes. J’ai vu ma visière toute orange et les flammes sur le côté gauche de la voiture. J'ai pensé à beaucoup de choses, notamment à Niki Lauda (brûlé et défiguré en 1976). Je ne voulais pas finir mon histoire en Formule 1 comme ça, a-t-il confié. Pour mes enfants, je me suis dit : 'il faut que je sorte'. J'ai mis mes mains dans le feu et j'ai clairement senti qu'elles étaient en train de brûler sur le châssis. Ensuite j'ai senti quelqu'un qui tirait sur ma combinaison, j'ai donc compris que j'étais dehors. Je ne sais pas si le mot miracle existe, mais ce n'était pas mon heure."

Sortir des flammes, c'était comme une seconde naissance

Sur le coup, le pilote tricolore a eu plus peur pour sa famille et ses enfants que pour lui-même. "Je pense qu'il y aura un travail psychologique à faire. Quant aux images, même Hollywood n'est pas capable de faire ça. Je n'ai jamais vu un crash comme ça dans ma vie, a reconnu l'ex-pilote Lotus. La voiture a pris feu, la batterie aussi. Cela a rajouté énormément d'énergie dans l'impact. Je suis heureux d'être en vie. Sortir des flammes ce jour-là, c'était comme une seconde naissance. Cet accident marquera ma vie à jamais."

Impact à 300 km/h, carambolage géant et monoplace déchiquetée : Les crashs de F1 les plus miraculeux

Remplacé par Pietro Fittipaldi ce dimanche à Sakhir, Romain Grosjean l'a souligné : il veut participer au Grand Prix d'Abu Dhabi, le dimanche 13 décembre, pour ce qui sera la dernière course de la saison. Non conservé par Haas, il n'a pas trouvé de volant sur la grille en 2021. "Je ressens le besoin de remonter dans la voiture. Si possible à Abu Dhabi pour terminer mon histoire avec la Formule 1, mais pas de cette manière."

Bahrain Grand Prix
Clair : "Si quelqu'un est dans un feu, il faudra qu'on l'en sorte !"
04/12/2020 À 21:06
Bahrain Grand Prix
L'enquête sur l'accident de Grosjean devrait durer "entre 6 et 8 semaines"
03/12/2020 À 09:40