Getty Images

Impérial, Lewis Hamilton arrache une dernière pole, Mercedes truste la première ligne

Hamilton les aura écoeurés jusqu'au bout

Le 24/11/2018 à 15:09Mis à jour Le 24/11/2018 à 16:28

GRAND PRIX D'ABOU DABI - Lewis Hamilton (Mercedes) a dominé samedi une séance de qualification particulièrement disputée sur le circuit de Yas Marina. Pour la dernière course de la saison, le Britannique a signé sa 83e pole, la onzième de l'année, et devancé son coéquipier Valtteri Bottas. Les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen occuperont la deuxième ligne, devant les Red Bull.

Lewis Hamilton conclura la saison 2018 comme il l'a débutée : de la pole position. L'alerte moteur du Grand Prix du Brésil classée au rang des peurs inutiles après des tests rassurants vendredi, les jantes ventilées de retour pour mieux contrôler la surchauffe des pneus arrière, le Britannique a pu se lâcher une dernière fois pour conquérir sa 83e pole position en carrière - nouveau record -, sa onzième de l'année et sa quatrième à Abou Dabi, samedi soir sur le circuit Yas Marina.

Q3 - Grand Prix d'Abou Dabi 2018

On pourrait croire à la force de l'habitude mais il n'en fut rien. Du moins pas en Q3. Car après une Q2 survolée en pneus "ultra tendre", 0"451 plus vite que Max Verstappen (Red Bull) sans parler du reste du peloton, le quintuple champion du monde a dû serrer ses trajectoires pour rester le maître.

Avec un premier tour bouclé en 1'35"295 - nouveau record de la piste pour un tour de qualification - il n'avait que 0"0"57 de marge sur son rival malheureux de 2018, Sebastian Vettel, et 0"124 sur son coéquipier Valtteri Bottas dans un Top 6 groupé en moins de 0"3, comprenant également Daniel Ricciardo (Red Bull), Max Verstappen (Red Bull) et Kimi Räikkönen (Ferrari).

Bottas a fini par craquer

Mais c'est lorsque Lewis Hamilton est obligé de redorer son blason qu'il donne le meilleur… Il avait été un peu long au freinage du n°8 lors de sa première tentative, et n'a pas laissé de place à l'approximation dans sa seconde. Sous le dernier drapeau à damier du 69e championnat du monde, il faisait tomber la sanction en 1'34"794, record du circuit encore battu.

Pourtant, le coup était passé près. Valtteri Bottas, finalement battu de 0"162, était en avance sur lui après les secteurs 1 et 2. Mais la pression du moment, l'intensité de l'enjeu, aura poussé le Finlandais à des petites fautes dans les virages n°17 et 18.

Sans pouvoir répliquer son premier run, Sebastian Vettel (Ferrari) signait le troisième temps à 0"331, devant son coéquipier Kimi Räikkönen, resté sur son chrono de début de session à cause d'une faute à l'entame de son ultime tour chrono qualificatif pour Maranello.

La suite ? Une liste de déboussolés avec les Red Bull boys Daniel Ricciardo et Max Verstappen, éloignés respectivement de 0"607 et 0"795, ou quelques brillants opportunistes tels Romain Grosjean (Haas), septième, ou Charles Leclerc (Sauber), huitième, classés devant Esteban Ocon (Force India) et Nico Hülkenberg (Renault).

Limpide, cette séance a livré un verdict assez conforme à l'image de la saison. Carlos Sainz (Renault) recalé de justesse (11e), Sergio Pérez (Force India) n'a pas fait de miracle, ni Fernando Alonso (McLaren), 15e par sa dernière mais pour la 21e fois devant son coéquipier Stoffel Vandoorne.

Vidéo - Alonso tire sa révérence sur 2 titres, des polémiques et un grand gâchis...

01:53

Si on peut considérer que Pierre Gasly (Toro Rosso) a été mal payé (17e), privé de puissance dans le dernier virage alors qu'il avait 0"6 de marge pour passer en Q2, Williams a en revanche fait du Williams en remplissant la dernière ligne avec Sergey Sirotkin et Lance Stroll.

Vidéo - Robert Kubica, 8 ans et 15 millions d'euros pour revenir de l'enfer

01:57
0
0