Visiblement, ce n’était pas qu’un coup médiatique. Vendredi, Mattia Binotto avait pris un malin plaisir à enfoncer la porte entrouverte par Toto Wolff lorsqu’il évoquait l’avenir de Lewis Hamilton, dont le contrat avec Mercedes s’achève en 2020. Face à l’incertitude du patron de la firme allemande, lui-même pas convaincu d’être encore de la partie, l’Italo-Suisse avait tressé des lauriers au champion du monde avant de laisser ouvert toutes les possibilités, dont la plus sexy d’entre elles : que Lewis Hamilton atterrisse chez Ferrari.

Ce samedi, c’est une petite bombe lâchée par la Gazzetta dello Sport qui risque de mettre de l’huile sur le feu à Abou Dabi. Le quotidien italien précise que l’intérêt de la Scuderia est réel, concret et ancien. Mieux, des contacts ont déjà été noués entre le Britannique et Ferrari. En secret, le sextuple champion du monde a déjà rencontré John Elkann, président de la firme, à deux reprises en 2019, pour évoquer les contours d’une éventuelle collaboration. Hamilton aurait également été faire un tour, toujours en secret, du côté de Maranello pour rencontrer Piero Ferrari (vice-président).

Saison 2021
Ferrari ouvertement sur les rangs pour signer Hamilton
29/11/2019 À 16:48

Le serpent de mer ultime de la F1

La rumeur Hamilton-Ferrari n’a rien de nouveau. Par le passé, le Britannique avait déjà été évoqué chez la Scuderia, notamment en 2017 lorsque Sebastian Vettel arrivait en fin de contrat. Hamilton avait été surpris à l’époque, selon le quotidien, du choix de la firme italienne de prolonger l’Allemand jusqu’en 2020.

Mais l’admiration entre les deux parties est réelle. Chez Ferrari, Montezemolo et Domenicali avaient déjà rêvé d'attirer Hamilton dans leur filet. Face aux micros, indépendamment des incidents de course, le Britannique n’a eu de cesse de rendre hommage à Ferrari et son histoire. A Monza cette année, il évoquait notamment la possibilité d’une retraite sans avoir été au volant d’une monoplace de la Scuderia.

"Est-ce que je regretterais de prendre ma retraite sans avoir été pilote pour Ferrari ? Je ne pense pas qu’il faille s’arrêter à des choses qu’on ne sait pas, avait-il expliqué, philosophe. J’adore la couleur de la voiture, la passion des tifosi à Monza. Il y a des choses qui vont arriver et je ne sais pas si le destin me proposera d’aller chez Ferrari. L’avenir le dira". Visiblement, l’avenir se conjugue déjà au présent.

La grille 2020 affiche complet : voici les 20 pilotes du Mondial

Grand Prix d'Abou Dabi
Hamilton ne dément pas des contacts avec Ferrari : "Je ne vois rien de mal à penser à mon futur"
02/12/2019 À 10:50
Grand Prix d'Abou Dabi
Bonus-malus : Hamilton magistral, Verstappen implacable, Vettel rincé
01/12/2019 À 21:06