La saison 2019 pouvait-elle vraiment (re)femer ses portes sur une autre fin ? Dimanche, à Abou Dabi, Lewis Hamilton a mis un point final à l'année de F1 avec une nouvelle victoire. Et comme un symbole, personne n'a pu lui contester. Après ce nouveau récital, le sextuple champion du monde peut désormais profiter de vacances bien méritées. Mais avant, il avait plusieurs messages à faire passer.

Depuis samedi et les révélations de la Gazzetta dello Sport, l'avenir du pilote Mercedes fait en effet parler tout le paddock. Est-ce que, comme l'a annoncé le quotidien transalpin, il est bien en discussion avec la Scuderia Ferrari pour 2021 ? "Tout ce qui se passe en coulisses doit rester en privé, même avec qui tu t'assois pour discuter (le quotidien parlait de rendez-vous avec le président de la rossa John Elkann, ndlr)", a expliqué le Britannique après la course. Pour lui, il n'y a "rien de mal" à penser à l'avenir.

Grand Prix d'Abou Dabi
Bonus-malus : Hamilton magistral, Verstappen implacable, Vettel rincé
01/12/2019 À 21:06

"Pendant des années je n'ai jamais considéré les autres options, a-t-il ajouté dans des propos relayés par La Gazzetta dello Sport. Je suis allé tout droit vers un parcours unique. Je pense encore être sur cette route, il n'y aura pas beaucoup de possibilité de le modifier. Mais je ne vois pas le mal à regarder autour."

Un futur lié à celui de Toto Wolff ?

Son objectif, Hamilton l'a bien en tête. Pas rassasié, il veut faire durer son hégémonie le plus longtemps possible. "Je veux être en mesure de me battre avec les jeunes pilotes (Leclerc, Verstappen etc, ndlr)", a-t-il également confié, assurant qu'il "ne sait pas" de quoi son avenir sera fait. Un élément pourrait en tout cas changer la donne : un départ éventuel de Toto Wolff, le directeur de Mercedes.

Toto Wolff et Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix du Mexique 2019

Crédit: Getty Images

"Je sais que lui aussi étudie les propositions pour son futur, a assuré Hamilton. Et il n'y a que lui qui sait ce qui est le mieux pour lui. On va attendre, j'adore où je suis actuellement (...) Je pense que c'est important et sage pour moi de me poser et réfléchir à ce que je veux, si ce sera la dernière période ou phase de ma carrière. Je veux continuer à gagner." Reste à voir si ce sera du côté de Mercedes... ou Ferrari.

Grand Prix d'Abou Dabi
Bonus-malus : Hamilton magistral, Verstappen implacable, Vettel rincé
01/12/2019 À 21:06
Grand Prix d'Abou Dabi
50.000 euros d'amende pour Ferrari, clémence pour Leclerc
01/12/2019 À 18:35