Il est resté un long moment dans sa monoplace à l'issue de la course, casqué, prostré, la tête sûrement ailleurs. Quelques minutes plus tôt, un huitième sacre inédit lui tendait les bras. Il s'apprêtait à dépasser Michael Schumacher, après l'avoir rejoint au panthéon l'an dernier. Et puis Lewis Hamilton (Mercedes) a vu une fusée orange lui ravir le titre suprême dans le dernier tour. Son silence à l'arrivée était de ceux qui veulent dire beaucoup de choses.
La déception est grande, légitime, après une saison haletante et une bataille exaltante avec Max Verstappen (Red Bull). En début de saison, le Britannique avait subi les errements de son écurie, gênée par un changement de règlement technique. Il a tenu tête à son jeune rival à la force du poignet. Après le Grand Prix du Mexique, distancé de 19 points, on le vouait aux gémonies.
Grand Prix d'Abu Dhabi
Latifi choqué par "la haine et les menaces" après son accident lors du Grand Prix d'Abu Dhabi
21/12/2021 À 16:32
Trois victoires plus tard, Hamilton disputait le titre à Abu Dhabi, à égalité de points avec Verstappen, qui l'a poussé dans ses retranchements avant de lui subtiliser un trophée que le natif de Stevenage confisquait depuis 2017. Ses premiers mots étaient d'ailleurs pour le nouveau champion du monde : "Félicitations à Max et à son équipe, ils ont fait un excellent travail cette année."

11-0 face à Hamilton, 652 tours en tête, 3 abandons : le sacre de Verstappen en 8 stats

Un pilote "dévasté, en larmes"

Il poursuivait au micro de Jenson Button : "Nous avons, nous aussi, travaillé dur, tout le monde, ici comme à l'usine. Je suis si fier d'eux et si reconnaissant de faire partie de cette équipe. Nous avons tout donné, nous n'avons jamais abandonné et c'est la chose la plus importante." Après l'intervention du septuple champion du monde, effectuée avec un sourire de façade devant son bourreau, Canal+ peint le portrait d'un pilote "dévasté, en larmes" en coulisse.
La question d'une éventuelle retraite sur un huitième titre s'est posée avant l'explication finale, malgré une prolongation de contrat de deux ans signée en juillet. Quid d'un départ sur une déception aussi grande ? "Je me suis senti bien ces deux derniers mois. Je n'oublie pas que nous sommes en période de pandémie, je souhaite à tout le monde de rester en bonne santé et de passer de bonnes fêtes de fin d'année. Nous verrons pour l'année prochaine", a balayé Hamilton, avant de s'effacer. Et d'instaurer à nouveau un silence pesant, alors que Mercedes a déposé deux réclamations.

Casque arc-en-ciel, kilt et monoplace noire : quand Hamilton prend position

Grand Prix d'Abu Dhabi
La FIA va étudier les événements controversés de la course
15/12/2021 À 20:35
Grand Prix d'Abu Dhabi
Incidents, réclamations de Mercedes… Que dit le règlement ?
13/12/2021 À 19:49