Getty Images

Bottas : "La meilleure course de ma vie"

Bottas : "La meilleure course de ma vie"

Le 17/03/2019 à 09:03Mis à jour Le 17/03/2019 à 10:40

GRAND PRIX D'AUSTRALIE - Valtteri Bottas a piloté sa Mercedes comme dans un rêve, dimanche à Melbourne. Rapide sans jamais trop en faire, autoritaire pour le point de bonus du meilleur tour, il a montré qu'il était prêt pour une grande saison.

Après une campagne sans victoire, sous le sceau de la malchance à Bakou et du sacrifice à Sotchi, Valtteri Bottas avait fini 2018 épuisé nerveusement et moralement. Son patron chez Mercedes Motorsport, Toto Wolff, avait confié qu'il passerait l'hiver à lui refaire un moral de vainqueur. Mission accomplie !

Dimanche, le Finlandais a mené de main de maître le Grand Prix d'Australie, 1re manche du Mondial, sans jamais être contesté, à part par Max Verstappen (Red Bull) pour un meilleur tour en course dont il avait été le propriétaire une dizaine de fois, et qu'il s'est empressé de reprendre dans l'avant dernière des 58 révolutions dans l'Albert Park. Contre l'avis même de Toto Wolff, qui le matin même avait prévenu qu'il ne voulait pas de ça avec un doublé en vue.

Résultat du Grand Prix d'Australie 2019


"Je ne sais pas quoi dire ! C'était vraiment ma meilleure course. Je me sentais si bien ! La voiture était parfaite, un vrai régal", a réagi le natif de Nastola âgé de 29 ans, qui n'avait plus dominé un podium depuis le Grand Prix d'Abou Dabi en clôture de la saison 2017. Au Grand Prix de Russie cette même année, il avait réalisé un départ parfait de la quatrième place pour filer vers sa première victoire, et un parfait de sa pole position quelques semaines plus tard à Spielberg pour le même résultat. Le fait qu'il place ce succès au-dessus en dit long sur sa satisfaction et ses ambitions.

Les rumeurs rangées au placard

"Qu'as-tu bien pu manger au petit déjeuner ?", lui a demandé l'an pilote Mark Webber, proposé aux interviews. "Du porridge !", lui a-t-il répondu. Bref, rien d'extraordinaire qui pouvait expliquer une telle faim de performance, une telle aisance quand Lewis Hamilton et Sebastian Vettel se lamentait derrière lui. D'ailleurs, on l'a compris assez vite. Après une dizaine de tours, son nouvel ingénieur, Riccardo Musconi, lui a lancé : "Nous sommes très contents de ton rythme". "Tout va bien avec les pneus", a-t-il confirmé.

L'autre Flèche d'argent de Lewis Hamilton à 20 secondes, la Red Bull de Max Verstappen à 22 secondes et surtout la Ferrari de Sebastian Vettel à 57 secondes-lumière plus le pactole des 26 points, Valtteri Bottas a dissipé d'entrée les vilaines rumeurs et fausses questions autour de son avenir.

Vidéo - De 250 000 euros à 45 millions... Les salaires des 20 pilotes du plateau

01:00
0
0