Stratégiquement parfait ! Weekend de rêve pour Lewis Hamilton, auteur de sa 100e pole et d'une 98e victoire, la 6e sur le tracé de Barcelone, qui restera dans les annales. Le septuple champion du monde a tenté un coup de poker au 42e tour de ce Grand Prix d'Espagne en rentrant aux stands pour la deuxième fois de la course, alors que Max Verstappen (Red Bull) était en tête. Equipé de nouveaux pneus "medium", le Britannique a mis 17 boucles pour gober son rival. Valtteri Bottas (Mercedes) les a accompagnés sur le podium.
Comme en Hongrie en 2019, le duel dantesque entre Hamilton et Verstappen a tourné en faveur du septuple champion du monde grâce à un énorme coup stratégique de Mercedes. Dépassé avec autorité et sans délicatesse par le Néerlandais dès l'envol, le natif de Stevenange était bien mal parti pour enquiller une troisième victoire en 2021. Mais avec "King" Hamilton, qui signe son meilleur début de saison avec 94 points en quatre course, un Grand Prix ne se termine qu'au franchissement du drapeau à damiers, ou quand lui-même l'a décidé.
Grand Prix d'Espagne
La peur de Mercedes ? "L'aileron arrière de Red Bull testé vendredi qui ferait gagner 3 dixièmes"
11/05/2021 À 14:48
Alors, pour sortir les 1 000 spectateurs d'un sommeil qui s'annonçait profond après 30 tours, le pilote et son écurie ont remis au goût du jour ce second passage aux stands salvateur. 17 boucles de chasse et autant de secteurs et de tours améliorés plus tard, Hamilton a dépassé Verstappen sans coup férir, gâchant la 100e course en F1 du Néerlandais. L'attaque aurait pu être portée plus tôt, si Bottas n'avait pas freiné son coéquipier dans sa fabuleuse remontée, en tardant à le laisser passer. Un incident sans gravité pour le résultat, à voir pour le reste.

Les Français dans les points

Charles Leclerc avait surpris le Finlandais dans les premières courbes du Grand Prix, mais a finalement hissé sa Ferrari au pied du podium pour la deuxième fois de la saison, devant Sergio Pérez (Red Bull). Son coéquipier Carlos Sainz a déçu à domicile avec sa septième place. Même constat pour son compatriote Fernando Alonso (Alpine). Le double champion du monde ne s'est classé que 17e, alors qu'il a longtemps lutté pour P10.
C'est finalement Pierre Gasly (Alpha Tauri) qui a intégré ce Top 10, malgré une pénalité de cinq secondes pour un mauvais placement sur son emplacement de départ. Esteban Ocon (Alpine), lui, n'a pas profité de sa cinquième position sur la grille et a terminé neuvième. Et que dire de Daniel Ricciardo (McLaren), P6, qui a fini devant Lando Norris (8e) pour la première fois de la saison, alors qu'il nous confiait en exclusivité, vendredi, "ne pas être encore à 100%" ? L'Australien a repris confiance sur le circuit qui lui a offert son premier podium en 2014. Et dans deux semaines, le F1 circus se rendra surl'autre circuit favori du Honey Badger, à Monaco, théâtre de sa dernière victoire, en 2018.
Grand Prix d'Espagne
"L'an passé, Hamilton se plaignait parce qu'il s'ennuyait. Tout le contraire de cette saison"
11/05/2021 À 14:39
Grand Prix d'Espagne
Nature retrouvée pour Leclerc, progrès validés pour Ferrari
10/05/2021 À 15:10