Getty Images

Mercedes dénonce une Q3 "foireuse" qui a "rendu tout le monde idiot"

Mercedes dénonce une Q3 "foireuse" qui a "rendu tout le monde idiot"

Le 07/09/2019 à 20:50Mis à jour Le 07/09/2019 à 21:25

GRAND PRIX D'ITALIE - Lewis Hamilton et Valtteri Bottas (Mercedes) ont eu un premier chrono gâché par l'accident de Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) mais ils ont ensuite sombré dans le concours de lenteur idiot que leur patron n'a pas manqué de dénoncer.

Lewis Hamilton a manqué une septième pole position à Monza pour 0"039, samedi. Par manque de chance et par sa faute aussi. Gêné par l'accident de Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) lors de son premier run en Q3, le Britannique s'est ensuite présenté trop tard sur la ligne d'arrivée pour se lancer dans son tour chrono. La faute à un mauvais timing : il est sorti de son garage à deux minutes de la fin de la Q3, comme tout le monde, et il n'a pas voulu s'extraire d'un peloton d'opportunistes qui attendaient juste que quelqu'un prenne l'initiative de rouler en tête pour un coup d'aspiration.

"Nous n'avons pas fait la pole, mais Ferrari a de toute façon toujours été rapide ici et Charles [Leclerc] a fait un super boulot, a dit le quintuple champion du monde. J'ai eu la malchance de voir Kimi partir en tête-à-queue devant moi, et j'ai dû lever le pied dans le dernier virage, a raconté le pilote de la Mercedes n°44.

La fin de la Q3 a été un peu une déception : nous n'avons pas tous pu rouler et faire de dernier tour, ce qui est habituellement l'un des moments les plus excitants du week-end. La voiture pouvait aller plus vite, c'est donc décevant de ne pas avoir pu en découdre pour découvrir qui aurait eu le dernier mot. C'est super d'être en 1re ligne et de séparer les Ferrari."

Charles Leclerc (Ferrari) et Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix d'Italie 2019

"J'ai été assez malchanceux avec le drapeau jaune dans le dernier tour de mon premier run, a raconté Valtteri Bottas. Kimi est sorti et j'ai levé le pied. Même avec ce tour, j'étais assez proche de Charles et de Lewis. Puis le dernier run a été un peu foireux pour le tout le monde. Nous avons manqué de temps en Q3. J'ai été enfermé dans le trafic et puis c'était trop tard. C'est dommage, tout le monde aurait voulu voir ce tour. J'espère que nous apprendrons de ça."

"Nous recherchions tous l'aspiration et ce jeu d'attente a au bout du compte juste "rendu tout le monde en Formule 1 idiot, a résumé Toto Wolff, directeur d'équipe des Gris. Néanmoins, partir deuxième et troisième en séparant les Ferrari n'est pas une mauvaise situation. En arrivant ici, on aurait signé tout de suite."

Toto Wolff (Mercerdes) au Grand Prix d'Italie 2019
0
0