Lewis Hamilton a acté sa défaite de bonne grâce. Le Britannique de Mercedes ne s'élancera que de la troisième place sur la grille de départ du Grand Prix de Belgique, dimanche à Spa-Francorchamps (15h00), mais il en connait les raisons. Nettement battu - de 0"334 - par son rival dans la course au titre, Max Verstappen (Red Bull), samedi, il s'est aussi incliné devant son très probable futur coéquipier George Russell, au volant de sa modeste Williams, mais les options prises par ses adversaires et quelques faiblesses passagères sont bien là pour relativiser son échec pluvieux.
Le film de la qualification
"C'était très difficile pour tout le monde et il fallait rester positif, concentré et calme, a raconté le Britannique. Max a fait un tour vraiment rapide, c'est bien joué de sa part. Et George a fait du super boulot. Mon premier tour a été vraiment bon, mais mes pneus ont perdu de la température lors de tour de ralentissement entre mes deux tentatives, je pense donc qu'il y avait encore un peu de marge. On vit et on apprend, et j'ai tout donné."
Saison 2022
Gasly enfermé par Pérez chez AlphaTauri, Bottas condamné, Räikkönen retraité : le point sur 2022
27/08/2021 À 19:48
Poursuivant son explication, il a précisé : "J'espère une meilleure météo et un temps sec dimanche, ça serait super pour les fans et aussi intéressant de voir où chacun en est avec le niveau d'appui des ailerons. Nous avons essayé de trouver le bon équilibre entre la vitesse en ligne droite et la charge aérodynamique. Ça n'était peut-être pas le mieux pour nous aujourd'hui, mais nous verrons demain à quel point il est bon."
Une voiture peut-être plus réglée pour le sec
Seulement huitième à 2"737 et pénalisé de cinq places pour l'accident qu'il a déclenché au départ du dernier Grand Prix de Hongrie, son voisin de stand ne s'élancera que de la treizième position. Avec une mission encore plus compliquée. "Il y avait des opportunités de faire un top 3 mais dans mon tour lent avant ma tentative, j'ai eu du trafic, a exposé Valtteri Bottas. J'ai dû ralentir et j'ai perdu de la température dans les pneus. A cause de ça, j'ai bloqué mes roues du début à la fin de mon tour et la voiture était sur le fil du rasoir. Avec ma pénalité sue la grille de départ, ça ne va évidemment pas être facile. S'il pleut, j'aurais pas mal d'opportunités. Si c'est sec, j'aurai de toute façon une voiture compétitive. Ce sera un gros challenge."
"Au bout du compte, nous pouvons être satisfaits de P3 pour Lewis et tout sera entre nos mains dimanche, a relativisé Toto Wolff, le directeur d'équipe. Nous avons une bonne voiture, peut-être plus réglée pour le sec. Si le temps reste comme ça, nous pourrions être un peu plus en galère. Valtteri va partir au-delà du top 10 et il courra pour limiter les dégâts. Williams a connu une journée brillante avec la douzième place de Nicholas et la deuxième de George, qui a montré son talent. C'était fantastique de voir Lando capable de sortir de sa voiture après cet accident effrayant.
Nous aimerions au moins un peu de sec
"Ce fut une qualification brouillonne pour nos standards, a reconnu Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef. Nous n'avons pas toujours bien lu les conditions et en Q2 nous aurions vu nos deux voiture éliminées en cas de double drapeau jaune ou drapeau rouge. Nous avions tout en main en Q3 mais nous avons perdu trop de température dans les pneus dans le tour lent, et un peu de grip. Apparemment, plusieurs voitures étaient plus réglées pour la pluie que les nôtres, spécialement en termes d'appui. Malgré cela, notre performance dans le secteur 2 était bonne et notre vitesse de pointe consistante. Nous ne sommes donc pas mécontents de nos décisions quant au set-up vu les prévisions météo. Mais si j'avais à choisir, nous aimerions au moins un peu de sec dimanche."
Grand Prix de Belgique
L'argent roi à Spa : "Il aurait fallu avoir le courage d'annuler la course"
31/08/2021 À 15:51
Grand Prix de Belgique
Bonus-malus : Petit Prix et grand mépris
30/08/2021 À 06:19